Les Mines J.A.G. Ltée
TSX CROISSANCE : JML

Les Mines J.A.G. Ltée

09 déc. 2013 09h00 HE

Découverte d'un réservoir de gaz naturel au Bas St-Laurent

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 9 déc. 2013) - Les Mines J.A.G. Ltée (TSX CROISSANCE:JML) et sa filiale Olitra inc. veulent souligner l'importance stratégique pour le Québec de la découverte d'un premier gisement de gaz naturel de type conventionnel au Bas St-Laurent. La découverte annoncée récemment par la société Petrolympic Ltd, société partenaire de Ressources et Énergie Squatex, vient démontrer le potentiel en hydrocarbures de cette partie peu explorée des Appalaches du Québec.

Plus spécifiquement, cette découverte réalisée au sud de Rimouski souligne l'importance des récifs de coraux siluro-dévoniens pour le stockage des hydrocarbures. Ces mêmes récifs carbonatés sont présents dans la partie nord de la propriété Témiscouata de JAG-Olitra, qui est limitrophe à la propriété Bas St- Laurent de Petrolympic-Squatex.

Depuis 2006, JAG et Olitra inc. ont exploré plus de 331 000 hectares de terrains au Bas St-Laurent et démontré la présence de sols hautement enrichis en hydrocarbures C1-C4 dans les secteurs de St-Eusèbe, de la partie nord de la Zec Owen (Lac Ango) et dans la partie sud de la réserve de Rimouski. Ces domaines enrichis en méthane et condensats (éthane, propane, butane) sont situés au-dessus de creux gravimétriques suggérant un épaississement du bassin sédimentaire. Sur les permis de JAG et d'Olitra ces creux gravimétriques sont en partie associés à la présence de récifs de coraux siluriens recouverts par les shales de la Formation de Témiscouata. Dans un tel contexte, des récifs de coraux semblables à ceux de la Formation de Sayabec pourraient former des réservoirs riches en hydrocarbures, tandis que les shales du Témiscouata constitueraient une barrière imperméable.

Cette découverte de gaz naturel conventionnel est particulièrement intéressante parce que, dans l'hypothèse où les quantités découvertes permettraient une exploitation commercialement rentable, la production de cette ressource se ferait sans l'utilisation de la fracturation hydraulique.

En 2014, JAG et Olitra comptent relancer leurs programmes d'exploration à la recherche de gaz naturel et de condensats de type conventionnel, dans la réserve de Rimouski, au Témiscouata et dans la région de Pohénégamook.

Pour la description et la localisation des propriétés de JAG et Olitra nous vous invitons à consulter les formulaires 51-101 F1 et F2 déposés sur SEDAR, préparés en date du 5 mai 2013 par Marc-Richer LaFlèche, géologue INRS-ÉTÉ.

La Bourse de croissance TSX n'assume aucune responsabilité quant à la pertinence ou l'exactitude du présent communiqué de presse.

Renseignements