Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

07 avr. 2005 16h36 HE

« Lisez donc notre Charte », lance Georgetti à Wal-Mart

La Cour suprême maintient la décision du conseil des relations de travail de la Saskatchewan Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur à l'international, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 7 avril 2005) - La Cour suprême du Canada n'entendra pas le recours intenté par Wal-Mart à l'encontre des pouvoirs du conseil des relations de travail de la Saskatchewan (SLRB), à l'encontre du droit des travailleuses et travailleurs de cette province à la protection de la Charte et à l'encontre des lois provinciales du travail encadrant le droit de se syndiquer.

« Il serait temps qu'au siège social de Wal-Mart, on lise enfin notre Charte des droits et libertés », déclare Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. « Quand Wal-Mart a entrepris l'été dernier son recours contre les pouvoirs du conseil du travail de la Saskatchewan, je leur avais fait parvenir une copie de la Charte. Aujourd'hui je leur dit : lisez-la donc. »

L'été dernier, suite à une demande du Syndicat international des travailleuses et travailleurs unis de l'alimentation du commerce (TUAC) Canada de représenter le personnel du magasin Wal-Mart de Weyburn, en Saskatchewan, le SLRB avait exigé que Wal-Mart dépose ses documents internes de stratégie comme élément de preuve devant déterminer si l'entreprise avait violé le droit provincial du travail durant la campagne de syndicalisation. Wal-Mart a maintenant épuisé tous les recours. La compagnie a maintenant l'obligation de respecter nos lois et de faire preuve de transparence quant aux tactiques utilisées envers le personnel qui a tenté de former un syndicat.

Outre ses manœuvres juridiques en Saskatchewan, Wal-Mart fait face à d'autres plaintes pour avoir contrevenu au droit de ses employés de se syndiquer ailleurs au pays. On pense notamment à l'annonce de la fermeture du magasin de Jonquière, au Québec, après que le personnel là-bas ait réussi à former un syndicat.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site web : www.clc-ctc.ca

Renseignements : Jeff Atkinson, (613) 526-7425 et (613) 863-1413 /Renseignements: Jeff Atkinson, 613-526-7425 ou 613-863-1413/ IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Jean Wolff, Directeur, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7431
    Numéro de téléphone secondaire: 613-878-6040
    Courriel: communications@clc-ctc.ca