Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP)

Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP)

24 mai 2007 23h59 HE

/R E P R I S E/ - L'AQPS et l'AQRP réclament que la prévention du suicide soit prise plus au sérieux par Québec

QUEBEC, le 23 mai / - A l'occasion de la Semaine québécoise
des aînés et de la tenue de l'assemblée annuelle de l'Association québécoise
de prévention du suicide (AQPS), l'Association québécoise des retraité(e)s des
secteurs public et parapublic (AQRP) et l'AQPS réclament conjointement que la
prévention du suicide auprès des clientèles à risque, dont les personnes
âgées, devienne une priorité au Québec.

"Avec un des plus hauts taux de mortalité par suicide dans les pays
industrialisés, le Québec doit se doter au plus tôt d'une nouvelle stratégie
gouvernementale en prévention du suicide, afin que l'on intervienne
efficacement et de façon ciblée auprès de toutes les clientèles à risque. A
l'occasion de la présentation du nouveau budget du Québec, qui a lieu demain,
le gouvernement et les partis d'opposition sont invités à faire en sorte que
le financement de la préparation de cette stratégie et des mesures qui en
découleront soit au rendez-vous", a déclaré Louise Lévesque, présidente du
conseil d'administration de l'AQPS.

"La croissance importante du suicide chez les personnes retraitées et
âgées constatée au cours des dernières décennies justifie également que les
aînés deviennent un des groupes cibles prioritaires des politiques
gouvernementales en prévention du suicide. En plus de mettre en place des
mesures budgétaires immédiates, le gouvernement doit faire en sorte que la
consultation publique sur les conditions de vie des aînés actuellement en
préparation approfondisse cette question", a ajouté Roger Bellavance,
président de l'AQRP.

Selon les plus récentes données dévoilées par l'Institut national de
santé publique du Québec (INSPQ), malgré la baisse récente des taux de
mortalité par suicide, le Québec est encore la province qui présente les taux
les plus élevés de suicide au Canada, tant chez les hommes que chez les
femmes. Le Québec a un taux de décès par suicide comparable à ceux observés en
France, en Suisse et en Autriche. En 2005, on dénombrait 1238 décès par
suicide au Québec, dont 448 personnes âgées de 50 ans et plus.

Par ailleurs, selon une étude menée par des chercheurs du Centre de
recherche sur le vieillissement de l'Institut universitaire de gériatrie de
Sherbrooke et de l'Université de Montréal, au Québec, le taux de décès par
suicide des personnes âgées de 65 ans et plus a augmenté de 85,4 % entre 1977
et 1999. L'INSPQ signale de plus que, si les tendances persistent, nous
risquons d'observer des taux de décès par suicide très élevés chez les
personnes de 55 ans et plus dans les prochaines années.

L'AQPS et l'AQRP ont donc convenu d'un partenariat portant sur la
prévention du suicide en général et chez les personnes âgées. L'objectif
poursuivi par les deux associations est de se soutenir mutuellement dans le
positionnement de cet enjeu auprès du grand public et des autorités
gouvernementales. L'AQPS et l'AQRP ont donc convenu d'échanger leurs
expertises respectives dans ce but.

L'AQPS et l'AQRP tiennent enfin à commenter le débat public actuellement
en cours sur l'euthanasie. Selon les deux organismes, la principale question
qui doit se poser dans ce débat n'est pas celle de l'acceptabilité ou non de
l'euthanasie, mais de savoir si les personnes qui en font la demande ont reçu
toute l'aide et toute l'attention requises par leur condition. En effet, selon
les recherches, de 60 à 80 % des aînés qui se suicident souffrent d'une
dépression. Les maladies chroniques, les handicaps physiques et la dépendance
associée à certains problèmes, de même que la douleur chronique, sont aussi
liés à la dépression et au suicide.

Selon l'AQPS et l'AQRP, la priorité devrait donc être accordée à la
disponibilité de soins palliatifs adéquats pour les personnes en fin de vie et
à la disponibilité du soutien adéquat pour les personnes âgées souffrant de
détresse psychologique ou d'isolement. "Le prochain budget du Québec et la
consultation attendue sur les conditions de vie des aînés seront de bonnes
occasions d'évaluer dans quelle mesure l'ensemble de ces enjeux sont pris au
sérieux par les autorités gouvernementales et parlementaires québécoises", ont
conclu Mme Lévesque et M. Bellavance.

L'AQPS rappelle qu'il faut être vigilants et attentifs aux indices de
détresse et aux comportements suicidaires, encourager les personnes
suicidaires, leur entourage et les personnes endeuillées par le suicide à
sortir de l'isolement et à demander de l'aide, et les informer de l'existence
de la ligne 1 866 APPELLE.

A propos de ...

Fondée en 1986, l'AQPS vise à promouvoir la prévention du suicide et à
réduire le suicide et ses conséquences en mobilisant le maximum d'individus et
d'organisations. Elle regroupe les Centres de prévention du suicide ainsi que
plusieurs individus, chercheurs et organismes publics ou communautaires
s'intéressant au problème du suicide. Au cours des prochaines années, les
membres de l'AQPS mettront leurs efforts en commun dans les quatre axes
suivants: la représentation, la mise en réseau et la concertation, le
développement des compétences et la sensibilisation à la prévention du suicide
et aux conséquences du suicide.

Fondée en 1968, l'AQRP est la principale association indépendante
représentant l'ensemble des retraités des secteurs public et parapublic au
Québec. Elle accueille plus de 22 000 membres provenant des gouvernements du
Québec et du Canada, des sociétés d'Etat et des municipalités du Québec, ainsi
que des réseaux québécois de la Santé et de l'Education. Sa mission est de
promouvoir et défendre les droits et intérêts économiques, financiers,
culturels, intellectuels et sociaux de ses membres.

Renseignements