Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP)

Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP)

12 sept. 2007 23h59 HE

/R E P R I S E/ - L'AQRP dévoile le premier Portrait statistique régional des aînés du Québec

QUEBEC, le 11 sept. - A l'occasion de la tenue de la grande
consultation publique sur les conditions de vie des aînés, l'Association
québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) dévoile
aujourd'hui le premier Portrait statistique régional des aînés du Québec. Ce
document présente, pour chacune des régions du Québec, les principales données
statistiques crédibles concernant le poids démographique des aînés, leur
situation économique, leur état de santé et la violence dont ils sont les
victimes. Le document positionne également chacune des régions par rapport à
la moyenne québécoise et relève les particularités de chaque région du Québec
sur l'ensemble des aspects étudiés.

"Dès l'annonce de la consultation, notre Association s'est immédiatement
mise à la recherche d'un portrait complet des aînés de chacune des régions du
Québec. Nous avons eu la surprise de constater qu'un tel document n'existait
malheureusement pas, même au sein de l'imposante documentation gouvernementale
disponible. Nous avons donc décidé, avec les moyens limités qui sont les
nôtres, de contribuer au débat public québécois en réalisant ce document avec
la collaboration de professionnels. Nous espérons qu'il sera utile tant au
citoyen qu'au gouvernement, aux médias ou aux autres associations, dans toutes
les régions du Québec", a déclaré M. Roger Bellavance, président de l'AQRP.

Le Portrait statistique régional des aînés du Québec est disponible en
ligne à l'adresse www.aqrp.qc.ca/portrait.pdf .

Faits saillants

- En 2001, les régions qui comptaient la plus forte proportion de
personnes âgées étaient la Mauricie, la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine
et le Bas-Saint-Laurent. Dans 20 ans, elles obtiendront encore le
podium, même si la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine aura vraisemblablement
ravi la première place.
- Pour ce qui est des migrations interrégionales, la Montérégie et
Lanaudière constituent les régions qui ont le solde le plus élevé,
autrement dit, qui attirent le plus les personnes âgées. Montréal et le
Bas-Saint-Laurent, quant à elles, se retrouvent dans le peloton de
queue.
- La Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord
sont les territoires où les revenus sont les plus faibles. Ils
demeurent aussi en tête en ce qui concerne le taux de bénéficiaires du
Supplément de revenu garanti (SRG) parmi les personnes âgées de 65 ans
et plus.
- Inversement, Montréal et Laval sont les régions où les revenus des
personnes âgées sont les plus élevés ; elles enregistrent également le
plus faible taux de bénéficiaires du SRG.
- C'est dans les Laurentides et la Côte-Nord que les gens se sentent le
plus en santé ; mais c'est en Estrie, dans le Bas-Saint-Laurent et dans
la Chaudière-Appalaches que l'espérance de vie est la plus grande.
- L'Abitibi-Témiscamingue et la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine sont les
régions où les personnes âgées se sentent le moins en santé. Or, ce
n'est pas là que l'espérance de vie est la plus courte, mais bien dans
le Nord-du-Québec et dans l'Outaouais.
- Le pourcentage de personnes âgées ayant été victimes d'un acte criminel
est le plus bas dans les régions de Chaudière-Appalaches, de la
Mauricie et de l'Estrie. A contrario, le Nord-du-Québec, Montréal et
l'Abitibi-Témiscamingue sont les emplacements les moins sécuritaires
pour les aînés.
- Le taux de suicide pour la classe d'âge des 65 ans et plus est
particulièrement élevé en Abitibi-Témiscamingue et dans la Côte-Nord.
La Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, Montréal et Laval composent le podium
des régions les moins touchées par ce phénomène.

A propos de l'AQRP

Fondée en 1968, l'AQRP est la principale association indépendante
représentant l'ensemble des personnes retraitées des secteurs public et
parapublic au Québec. Elle accueille plus de 23 000 membres provenant des
gouvernements du Québec et du Canada, des sociétés d'Etat et des municipalités
du Québec, ainsi que des réseaux québécois de la santé et de l'éducation. Sa
mission est de promouvoir et défendre les droits et intérêts économiques,
financiers, culturels, intellectuels et sociaux de ses membres.

Renseignements