Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP)

Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP)

15 janv. 2009 07h05 HE

/R E P R I S E -- Séance de l'Assemblée nationale sur l'économie: "Une séance qui n'a d'extraordinaire que le nom", selon la présidente de l'AQRP/

QUEBEC--(Marketwire - Jan. 15, 2009) - L'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP), la plus importante association indépendante de retraités de l'Etat au Québec, réagit à l'énoncé économique de la ministre des Finances présenté aujourd'hui en séance extraordinaire à l'Assemblée nationale du Québec. "Cette séance de l'Assemblée nationale n'a d'extraordinaire que le nom, puisque l'énoncé économique de la ministre des Finances ne contient aucune nouvelle mesure importante pour contrer les effets de la crise financière et économique sur les retraités du Québec. En effet, la ministre n'a fait que réitérer les orientations gouvernementales annoncées le 17 décembre dernier par le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale à propos des régimes de retraite du secteur privé. Par ailleurs, cet énoncé économique ne contient absolument aucune mesure s'adressant spécifiquement aux 234 000 personnes retraitées des secteurs public et parapublic du Québec et leurs proches", a déclaré Mme Madelaine Michaud, présidente de l'AQRP.

Rappelons que les retraités des secteurs public et parapublic sont doublement affectés par la crise financière et économique. Premièrement, ceux qui comptaient en partie sur leur épargne pour maintenir leur niveau de vie sont affectés comme tous les autres retraités par la chute de la valeur de nombreux placements. De plus, les retraités des secteurs public et parapublic sont affectés par la désindexation de leurs régimes de retraite, qui leur a fait perdre environ 2 milliards de dollars entre 1983 et 2006, une moyenne d'environ 10 000 dollars par personne retraitée.

L'AQRP n'est toutefois pas surprise de l'absence de mesures concernant les retraités des secteurs public et parapublic. D'une part, sans les résultats complets de la Caisse de dépôt et placement pour l'année 2008, les parlementaires ne peuvent que se pencher sur une situation hypothétique, ce qui rend malheureusement leur travail inefficace et incomplet. D'autre part, l'AQRP déplore que le gouvernement ait omis de l'inclure dans les consultations préalables à cet énoncé économique.

L'AQRP réitère par ailleurs sa demande concernant les effets négatifs éventuels de la crise sur les travailleurs et les retraités du gouvernement. Le gouvernement a annoncé son intention d'allonger la période d'amortissement d'un déficit de solvabilité de cinq ans à dix ans. L'AQRP souhaite donc que la même flexibilité soit offerte aux régimes de retraite des secteurs public et parapublic, dans le cadre de la réalisation des prochaines évaluations actuarielles, afin d'amoindrir les effets négatifs éventuels de la crise sur les travailleurs et les retraités du gouvernement.

L'AQRP est la plus importante association indépendante représentant l'ensemble des retraités des secteurs public et parapublic au Québec. Fondée en 1968, elle accueille plus de 23 000 membres provenant des gouvernements du Québec et du Canada, des sociétés d'Etat et des municipalités du Québec, ainsi que des réseaux québécois de la santé et de l'éducation. Sa principale préoccupation est le maintien du niveau de vie et du pouvoir d'achat des personnes retraitées.

Renseignements