Stella, l'amie de Maimie

Stella, l'amie de Maimie

17 déc. 2012 13h38 HE

17 décembre : Journée internationale de lutte à la violence faite aux TDS

17 ans de prévention de la violence et de soutien auprès des TDS ayant vécu de la violence

Le tout, sans financement.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 17 déc. 2012) - Après 17 ans d'existence, aucun bailleur de fond ne veut supporter nos nombreuses actions en prévention de la violence auprès des travailleuses du sexe (TDS) et en soutien auprès de celles qui vivent des violences. Basta! L'organisme Stella, qui offre de multiples services aux TDS, est un acteur essentiel dans la prévention de la violence faite aux TDS et en soutien des TDS ayant subit de la violence. Voici ce que nous offrons aux TDS afin d'adresser et contrer la violence :

-Production et distribution mensuelle d'un outil en prévention de la violence, soit la liste des agresseurs & des mauvais clients, qui permet de diffuser les descriptions détaillées des auteurs d'agressions, de leurs voitures (avec plaque d'immatriculation), des endroits où ont lieu ces agressions, etc.;

-Production et distribution d'outils sur la sécurité & les moyens de se protéger de la violence;

-Services d'accompagnement, de soutien, visite et suivi (hôpital pour la trousse-médico légale ou autre, police, cour, hébergement, etc.);

-Soutien individuel et/ou de groupe;

-Informations et références;

-Formation des futurs policiers et sensibilisation auprès des policiers afin d'augmenter l'accès au service de protection policière pour les TDS;

-Ateliers sur la violence offerts en milieu carcéral, dans les locaux de Stella, dans le milieu communautaire, universitaire et dans le réseau de la santé et des services sociaux.

En 2011, 67 agressions ont été recensées dans notre liste des agresseurs et 4200 listes ont été distribuées, en plus d'être envoyé à 80 organismes communautaires du grand Montréal, ainsi qu'à nos groupes partenaires en région qui sont en lien avec les TDS. Les agentes de liaison sont intervenues 888 fois face à la violence. Nous accompagnons des TDS dans plusieurs procès contre des présumés agresseurs sexuels visant les TDS. Puis, au moment où nous publions ce communiqué de presse, un agresseur sexuel en série visant les TDS frappe dans Hochelaga-Maisonneuve : plus de 10 TDS ont été agressées par cet homme. Deux femmes ont porté plainte, nous les accompagnons dans leurs démarches. Les autres ne désirent pas porter plainte par peur d'être criminalisées. L'homme circule librement.

La violence, contre qui que se soit, est INNACCEPTABLE.

La violence contre les TDS est une honte nationale au Canada et au Québec.

Ce qui est aussi honteux, c'est que des instances comme Condition Féminine Canada et la Fondation Canadienne des Femmes refusent de financer Stella pour supporter notre offre de services afin de prévenir et contrer les violences faites aux TDS et supporter les TDS qui subissent des violences. Quelles sont les raisons de ces refus? 'Vous en offrez trop' ou encore 'Vous savez, ça dépend de qui siège sur le comité d'analyse des demandes' -Mme.Dugal de la Fondation canadienne des femmes.

Aux Fondations et instances féministes : il est grand temps de supporter Stella.

Au gouvernement provincial et municipal : supportez Stella et suspendez l'application des lois criminalisant le travail du sexe.

Au Gouvernement fédéral : supportez Stella et décriminalisez le travail du sexe. La décriminalisation permettrait aux travailleurs et travailleuses du sexe d'avoir accès à des lieux de travail sécuritaires et en plus de permettre la possibilité de s'organiser, afin d'avoir de bonnes conditions de travail et d'avoir accès à la même protection que tout autre citoyen-ne.

À propos de Stella

Stella (www.chezstella.org) est un groupe communautaire créé et géré par et pour les travailleuses du sexe de Montréal. Depuis 1995, les travailleuses du sexe impliquées à Stella luttent dans le but d'améliorer les conditions de vie et de travail des travailleuses du sexe, promouvoir leur santé et faire respecter leurs droits humains.

Renseignements

  • Emilie Laliberté
    Cellulaire : 514-984-6319