Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC
Ressources naturelles Canada

Ressources naturelles Canada

05 déc. 2011 08h00 HE

245 modifications pour des bâtiments plus verts : Le Code modèle national de l'énergie pour les bâtiments du Canada hausse le rendement énergétique de 25 pour cent

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 5 déc. 2011) - L'édition 2011 du Code modèle national de l'énergie pour les bâtiments du Canada a subi 245 modifications techniques pour tenir compte des nouvelles technologies et méthodes de construction qui ont vu le jour au Canada au cours des 15 dernières années.

« Nous travaillons avec les provinces et les territoires pour faciliter l'adoption du Code de 2011 et ainsi réduire la consommation d'énergie dans les bâtiments, ce qui fera du Canada un chef de file mondial dans la construction d'édifices éconergétiques », a déclaré l'honorable Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles. « Construire des bâtiments éconergétiques est une des façons les plus rapides, écologiques et rentables de réduire les émissions de gaz à effet de serre, d'économiser de l'argent et de sécuriser nos réserves d'énergie. »

Une des particularités du Code est l'amélioration générale de la performance, par rapport à sa version de 1997. L'objectif consistait à rehausser le rendement énergétique des exigences techniques de 25 pour cent comparativement à celles de la version antérieure.

« En septembre, le gouvernement annonçait qu'il investirait 78 millions de dollars en deux ans pour créer des emplois dans le secteur de l'énergie et accroître le rendement énergétique par le biais des initiatives écoÉNERGIE sur l'efficacité énergétique », a déclaré l'honorable Gary Goodyear, ministre d'État aux Sciences et à la Technologie. « Le Code reflète l'évolution des besoins des Canadiens et aura des retombées durables tant sur l'économie que sur l'environnement. »

Le Code de l'énergie fixe les exigences minimales que doivent respecter la conception et la construction des bâtiments à haut rendement énergétique. Il couvre la coquille du bâtiment, les systèmes et l'équipement de chauffage, d'aération et de climatisation, le chauffage de l'eau, l'éclairage, de même que les systèmes de production d'électricité et les moteurs. Il s'applique aux nouveaux bâtiments, sauf les habitations, comme aux agrandissements des ouvrages existants.

Le Code doit être adopté par le gouvernement des provinces et des territoires avant de trouver application. Il a été actualisé au terme d'un vaste processus pancanadien articulé sur le consensus, auquel ont participé les Canadiens, les administrations publiques et l'industrie. Une fois que les autorités responsables l'auront sanctionné, le Code réduira sensiblement le coût de l'énergie dans les bâtiments.

Le Code modèle national de l'énergie pour les bâtiments de 2011 a été élaboré par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies, de concert avec les provinces et les territoires. Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et Ressources naturelles Canada (RNCan) ont dispensé leur soutien technique, tandis que RNCan en a assuré le financement dans le cadre de ses engagements visant à rehausser l'efficacité énergétique des bâtiments canadiens en vertu de l'initiative écoÉNERGIE.

FICHE D'INFORMATION

Le Code modèle national de l'énergie pour les bâtiments du Canada maintenant disponible

Le Code national de l'énergie pour les bâtiments du Canada de 2011 remplace la version antérieure, datant de 1997. La nouvelle version établit des exigences normatives en matière de rendement énergétique pour les bâtiments de toute sorte, sauf les plus petits et les habitations.

Le Code de 2011 s'appuie sur des objectifs et reprend le format des codes nationaux du bâtiment, de prévention des incendies et de plomberie publiés l'an dernier. Ainsi, les ingénieurs, architectes et concepteurs pourront s'assurer que le type de bâtiment qu'ils projettent respecte les normes du Code de multiples manières.

Le Code a été élaboré par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies (CCCBPI), organisme indépendant mis sur pied par le Conseil national de recherches et composé de représentants des organismes de réglementation, de l'industrie et de groupes d'intérêt publics. Il ne devient exécutoire que lorsque les autorités responsables de la réglementation l'auront entériné. La conception, la construction, l'exploitation et la maintenance des bâtiments sont en effet régies par les provinces et les territoires (sauf en ce qui concerne les biens de l'État, les industries réglementées par le gouvernement fédéral et les terres autochtones). RNCan coopère avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour faciliter l'adoption, l'application et le respect du Code.

Une importante particularité du Code de 2011 est sa souplesse. Comme c'est le cas pour les autres codes modèles nationaux, les provinces et les territoires peuvent l'adopter tel quel ou l'adapter en fonction de leurs besoins. La Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies guidera dans le détail les juridictions qui, pour des raisons de politiques, souhaitent amender le Code.

Le Code modèle national de l'énergie de 2011 aborde le problème de la consommation de l'énergie par les bâtiments. L'éclairage des locaux vides constituant un gaspillage d'énergie, le nouveau code exige l'installation de commandes automatiques pour maintes applications. Il requiert aussi l'installation d'équipement qui récupérera la chaleur pour la plupart des modes d'occupation (en sont exemptées les unités d'habitation autonomes dans certaines zones climatiques), car on y voit la possibilité d'économiser de l'énergie et de minimiser les pertes de chaleur.

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et Ressources naturelles Canada (RNCan) ont dispensé un soutien technique au projet, tandis que RNCan y a injecté quatre millions de dollars dans le cadre des initiatives écoÉNERGIE du gouvernement canadien.

Le Code modèle national de l'énergie pour les bâtiments du Canada est publié et vendu par le Conseil national de recherches du Canada au nom de la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies. Plus d'informations sur la façon de se procurer le Code est disponible à http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/magasin-virtuel/index.html.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Conseil national de recherches du Canada
    613-991-1431
    1-855-282-1637
    media@nrc-cnrc.gc.ca

    Stephanie Thomas
    Adjointe spéciale (Communications)
    Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    613-960-7728

    Relations avec les médias
    Ressources naturelles Canada
    613-992-4447
    media@nrcan.gc.ca

    Patricia Best
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Joe Oliver
    Ministre des Ressources naturelles
    613-996-2007