Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

11 déc. 2006 15h30 HE

28 M$ disponible aux nouveaux projets visant à renforcer la sécurité au Canada dans le cadre de la lutte contre le terrorisme

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 11 déc. 2006) - Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) a annoncé aujourd'hui le lancement d'un appel de propositions dans le cadre de l'Initiative de recherche et de technologie chimique, biologique, radiologique et nucléaire (IRTC). Le programme, dont la gestion relève du nouveau Centre des sciences pour la sécurité (CSS) de RDDC, a pour but d'accroître les mesures de sécurité permettant de protéger le pays contre les menaces de terrorisme impliquant l'utilisation d'armes chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires ou explosives (CBRNE).

Lancée en 2002, l'IRTC a reçu l'approbation budgétaire en vue du financement, au cours des cinq prochaines années, de projets de nature scientifique et technologique visant à renforcer la capacité du pays à prévenir, à se préparer et à réagir aux menaces CBRNE. Le renouvellement du programme a permis d'en élargir le mandat pour y inclure les menaces impliquant l'utilisation d'explosifs, lesquelles viennent s'ajouter aux menaces CBRN sur lesquelles portaient déjà les efforts. Au cours des cinq dernières années, l'IRTC a approuvé 79 projets de recherche et 88 projets d'acquisition de technologies, dont la valeur totale se chiffre respectivement à 116,9 millions de dollars et à 29 millions de dollars.

Au cours de ce sixième cycle de propositions, la somme totale affectée à de nouveaux projets pourrait s'élever jusqu'à 28 millions de dollars. Le secrétariat de l'IRTC souhaite recevoir des propositions portant sur chacun des domaines prioritaires d'investissement, mais il s'intéresse plus particulièrement aux projets axés sur les explosifs et sur la gestion des services médicaux et de prise en charge des blessés dans le contexte d'un incident CBRNE. On cherche également des projets qui portent sur trois autres domaines prioritaires désignés, à savoir les méthodes de quantification servant à l'évaluation des risques en rapport avec les sciences et les technologies (S&T), les préparatifs liés aux facteurs psychosociaux et les facteurs ayant une incidence sur la confiance du public, ainsi que la gestion de contamination des preuves et des victimes pour ce qui est des capacités en rapport avec la sécurité nationale et les enquêtes criminelles.

On invite l'industrie, le milieu universitaire, les organismes non gouvernementaux et les institutions gouvernementales à soumettre des propositions de projets en accord avec les priorités d'investissement des catégories suivantes :

- Accélération du progrès technique. Projets conçus pour mettre à la disposition des premiers intervenants, le plus rapidement possible, les technologies déjà en cours de développement commercial;

- Développement de la recherche et de la technologie. Projets visant à combler l'écart entre la collectivité des chercheurs scientifiques et les concepteurs de technologies qui seront utilisées pour contrer les futures menaces CBRNE;

- Démonstration de technologies. Projets qui créent des occasions et des lieux propices à la démonstration de l'impact et de l'utilité de nouvelles technologies aux premiers intervenants.

Le processus de sélection des projets financés par l'IRTC comprend deux étapes. Dans la première, les auteurs de projets en soumettent un synopsis au plus tard le 18 janvier 2007. Le comité de sélection évalue chaque synopsis pour s'assurer qu'il correspond aux priorités d'investissement de l'IRTC et pour déterminer les possibilités de collaboration entre les divers promoteurs de projet. Les soumissionnaires dont le synopsis franchit la première étape du processus de sélection sont ensuite invités à soumettre une proposition détaillée au plus tard le 16 avril 2007. Les projets retenus aux fins de financement seront annoncés en juin 2007.

Les ministères et les organismes qui prennent part à l'IRTC le font parce que leurs mandats et leur expertise sont indispensables à la sécurité des Canadiens. Il s'agit des ministères et des organismes suivants : RDDC, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Energie atomique du Canada limitée, l'Agence des services frontaliers du Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, la Commission canadienne de sûreté nucléaire, le Service canadien du renseignement de sécurité, Pêches et Océans Canada, Environnement Canada, Santé Canada, le Conseil national de recherches du Canada, Ressources naturelles Canada, Agence de santé publique du Canada, Sécurité publique et Protection civile Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, la Gendarmerie royale du Canada, Transports Canada, le Secrétariat du Conseil du Trésor et le Bureau du Conseil privé.

L'IRTC relève du tout nouveau RDDC CSS. Mis sur pied en collaboration avec Sécurité publique et Protection civile Canada (SPPCC), le CSS offre des services liés aux S&T, ainsi que le soutien nécessaire pour atteindre les objectifs nationaux en matière de sécurité publique. Il est en mesure de mener et de gérer les recherches, le développement, les essais et les évaluations en matière de technologies, de cerner les tendances et les menaces à venir. En plus, un réseau de partenaires du domaine des S&T a été établi au sein des collectivités de sécurité publique à l'échelle nationale et internationale. RDDC, une agence du ministère de la Défense nationale, consiste en un réseau national de sept centres de recherche pour la défense. L'agence travaille en collaboration avec l'industrie privée, les forces militaires alliées et les universités pour remplir les besoins des Forces canadiennes.

Renseignements

  • Renseignements : 613-996-2354/53
    Après les heures de travail : 613-792-2973
    www.forces.gc.ca
    ou
    Pour les demandes de renseignements des médias seulement :
    Communications IRTC
    613-995-8008
    www.crti.drdc-rddc.gc.ca