Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

03 sept. 2005 08h00 HE

30 % des Canadiens et Canadiennes s'attendent de perdre leur emploi

L'économie canadienne va mieux mais pas pour les travailleurs et les travailleuses Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur à l'international, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 3 sept. 2005) - Le rapport annuel du Congrès du travail du Canada sur la qualité de vie des travailleurs et travailleuses du Canada indique que malgré la solide croissance de l'emploi et la baisse du taux de chômage de l'année qui vient de s'écouler, 30 % des travailleurs et travailleuses s'attendent de perdre leur emploi d'ici quelques années.

Le bulletin 2005 Mon travail, mon avantage? confirme que plus d'emplois ont été créés et que le taux de chômage a été plus bas qu'il ne l'avait été depuis des années mais que les Canadiens et les Canadiennes ne se sentent pas plus en sécurité. La proportion de ceux qui croient qu'ils perdront leur emploi d'ici quelques années a atteint 30 %. De plus, 18 % indiquent que leurs revenus ne leur permettent pas de répondre à leurs besoins de base. Le bulletin 2005 Mon travail, mon avantage? est disponible à www.montravail.ca et à www.congresdutravail.ca

« C'est une tragédie nationale que près du tiers des travailleurs et travailleuses vivent dans la crainte de perdre leur emploi. Les familles ont besoin d'emploi et de sécurité financière pour tracer des projets d'avenir », dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. « Dans l'économie actuelle, cette sécurité est de plus en plus inaccessible. »

M. Georgetti dit que le Canada doit commencer à créer des emplois du genre dont les travailleurs et les travailleuses ont besoin : de bons emplois stables et de qualité qui permettent de faire vivre une famille. Les emplois qui paient bien, qui comportent des avantages sociaux et qui permettent de planifier pour l'avenir et d'exercer ses droits de citoyenneté sont remplacés par des emplois précaires. Il signale que les deux tiers des emplois créés en 2005 sont des emplois à contrat temporaire, à temps partiel ou à son compte. Or, ce sont les catégories de la plupart des emplois précaires à bas revenu.

Le bulletin 2005 Mon travail, mon avantage? permet en outre de constater que 8,6 % des travailleurs et travailleuses font l'objet d'un harcèlement racial ou d'une discrimination raciale au travail. Cela renforce un rapport publié plus tôt ce mois-ci selon lequel le marché du travail, qui traite mal les jeunes travailleurs et travailleuses (de 15 à 24 ans), est encore plus dur pour les jeunes de couleur.

« La prochaine génération de travailleurs et travailleuses canadiens sera la plus diversifiée que le Canada ait eue. Quel genre d'avenir pourra-t-elle bâtir si nous ne lui offrons que du travail précaire, de bas salaires et une discrimination inhérente? », demande M. Georgetti.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail de district. Site Web: www.congresdutravail.ca /Renseignements: Pierre Laliberté, économiste principal, (819) 360-6154/ IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements