Prix de journalisme en loisir - Conseil québécois du loisir

Prix de journalisme en loisir - Conseil québécois du loisir

02 nov. 2016 15h59 HE

32e cérémonie du Prix de journalisme en loisir

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 2 nov. 2016) - C'est ce mercredi 2 novembre que s'est tenue la 32e cérémonie du Prix de journalisme en loisir qui vise à mieux faire connaître le loisir et ses bienfaits, aux niveaux individuel, social, culturel, environnemental et économique. Le Conseil québécois du loisir (CQL) a ainsi remis 8 650 $ en bourses partagées entre les 28 finalistes 2016. La présente édition a reçu 142 documents soumis par 103 journalistes provenant de partout au Québec dans les six différentes catégories. Les documents reçus en 2016 permettent non seulement de découvrir la diversité du milieu, mais démontrent également sa contribution à faire bouger culturellement, physiquement et socialement les Québécoises et Québécois.

Hebdos locaux et régionaux

Le jury attribue le premier prix à Sébastien Lacroix, pour Un sport en émergence à Saint-Léonard-d'Aston - À la conquête du monde, paru dans Le Courrier Sud. Un groupe d'amis de la région ont découvert le Jorkyball, un mélange entre le soccer et le squash; ils ont tellement apprécié ce nouveau sport qu'ils ont acheté tous les équipements nécessaires à l'installation de deux terrains. L'organisation à but non lucratif Jorkyball Canada a été mise sur pied par ces pionniers qui ont défendu le drapeau canadien en France lors de la Coupe du monde en mai 2016.

Le deuxième prix est remis à Marc-André Couillard pour l'article Être piégeur en 2016 : bien plus que le commerce de la fourrure, paru dans le Journal Coup d'œil. Le troisième prix est remis à Myriam Tougas-Dumesnil pour son texte Un bon départ pour la Fondation des sports adaptés, publié dans Le Canada Français.

Radio

Marie-Laure Josselin reçoit le premier prix pour Les gardiennes du patrimoine, diffusé à l'émission Désautels le dimanche, à Ici Radio-Canada Première. Elles sont 34 000 membres du Cercle des fermières du Québec à souffler 100 bougies cette année. Elles détiennent les secrets de traditions artisanales et culinaires, un savoir-faire exceptionnel! Le rôle de transmission des fermières au sein de la plus vieille et plus grande association féminine québécoise est toujours essentiel.

Le deuxième prix est attribué à Myriam Fimbry pour Camp Vol d'été de Leucan : le cancer entre parenthèses, diffusé à l'émission Désautels le dimanche, à Ici Radio-Canada Première. Dominic Brassard reçoit le troisième prix pour L'apiculture comme outil de réinsertion, diffusé à l'émission Le 15-18 à Ici Radio-Canada Première.

Télévision

Pierre Craig, Marie-Claude Pednault et François Sanche reçoivent le premier prix pour Carignan ne rime pas avec hockey, diffusé à l'émission La Facture, à Ici Radio-Canada Télé. Alors que dans la région de Sorel-Tracy, 12 maires ont négocié favorablement pour rendre le hockey accessible, les maires de Carignan et Chambly sont incapables de s'entendre. Est-ce que les enfants du territoire devront cesser de pratiquer leur sport à cause de mésententes entre politiciens?

Le deuxième prix est décerné à Gilbert Bégin et Bernard Laroche pour Le retour du bar rayé, diffusé à l'émission La Semaine verte, à Ici Radio-Canada Télé. Vincent Maisonneuve, Charles Ménard et Simon Brown-Racine reçoivent le troisième prix pour Se relever et courir, diffusé au Téléjournal Grand Montréal, à Ici Radio-Canada Télé.

La bourse Court reportage est attribuée à Catherine Doucet et Claude Desbiens pour Le camping d'hiver est-il à la portée de tous?, diffusé au TJ Extra à Ici Radio-Canada télé. La journaliste Catherine Doucet a tenté l'expérience du camping d'hiver avec une petite famille. En plein milieu du mois de février, ils ont dormi dehors. Catherine dans un abri rustique composé de murs de neige et d'une bâche, Jean-Rémi et sa fille Laurence, six ans, dans une tente prospecteur, pour un peu plus de confort.

La mention spéciale du jury a été accordée à Aubert Tremblay et Michel Sylvestre pour Passion Libellules, diffusé à l'émission La semaine verte à Ici Radio-Canada. Beaucoup de libellules vivent au sommet des arbres et, pour identifier certaines espèces, il faut observer de minuscules détails tels que la forme de leur gueule. Raymond Hutchinson et Benoît Ménard sont tombés à pieds joints dans l'univers des libellules et sont sur le point de publier le premier guide d'identification des libellules en Amérique du Nord.

Internet

Le premier prix est remis à Marie Allard pour Cours d'école : ouvertes ou fermées? paru sur La Presse+. Entre 2005 et 2013, le ministère de l'Éducation a financé 1 300 projets d'embellissement de cours d'école, en marge de politique d'adoption de mode de vie physiquement actif. Mais avec des cours fermées en soirée, les fins de semaine et l'été, oublions-nous nos enfants qui continuent à avoir besoin de bouger durant l'été, avec des statistiques disant que seulement 10% de nos jeunes sont suffisamment actifs?

Le deuxième prix est décerné à Catherine Handfield et Ninon Pednault pour Quand chimio rime avec cardio, diffusé par La Presse+. Evelyne Audet reçoit le troisième prix pour Et si on s'hydratait trop?, publié sur La Presse+.

Périodiques

Le jury a accordé le premier prix à Valérie Borde pour Le boum de la méditation, paru dans L'actualité. Elle ferait merveille contre la douleur chronique, le stress, la dépendance aux drogues, la dépression, et augmenterait même l'efficacité au travail. Mais la méditation de pleine conscience tient-elle toutes ses promesses? Ce qui fait consensus chez les chercheurs, c'est que la méditation est loin d'être un remède miracle et comme tout remède potentiel, la méditation a aussi ses contre-indications.

Le deuxième prix est décerné à Maxime Bilodeau, qui a présenté L'ultra Défi : Échappée au pays de l'extrême fatigue, paru dans Vélo mag. Le troisième prix est accordé à Alexandra Viau pour À l'école de la mer, paru dans Châtelaine.

Quotidiens

Les grands honneurs vont à Valérian Mazataud pour La dompteuse d'anguilles de Kamouraska, paru dans Le Devoir. Gertrude Madore et sa famille font partie des derniers survivants de la tradition centenaire qu'est la pêche à l'anguille. Elle a même ouvert, en 1989, le Site d'interprétation de l'anguille de Kamouraska pour faire découvrir au plus grand nombre ce drôle de poisson qui a, lui aussi, presque disparu.

Le deuxième prix est attribué à Nathaëlle Morissette pour Vacances entre deux rives, paru dans La Presse. L'article Parlure, terroir et gastronomie au menu de Carolyne Parent du Devoir reçoit le troisième prix.

Le président, monsieur Michel Beauregard, a tenu à remercier chaleureusement les membres du jury, présidé par Marie-Pier Frappier, pupitreuse Web au quotidien Le Devoir. Elle était secondée par Christian Thivierge, rédacteur en chef, Formats numériques à Radio-Canada.ca ; Frédérique Charest, chef de contenu pour 12 hebdos montréalais de TC Média; ainsi que par Ariane Desrochers, technicienne à la rédaction à La Terre de chez nous, journaliste pigiste et ancienne lauréate. Tous quatre était appuyé par Suzanne Lemieux, professeur, Techniques d'intervention en loisir au Cégep St-Laurent.

Monsieur Beauregard a également remercié les partenaires financiers du Prix, soit le ministère de de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur ainsi que Molson Coors Canada, hôte de l'événement depuis 32 ans. Il en a profité pour rappeler que « Le loisir est un domaine vaste et riche, il est essentiel au développement de communautés en santé et résilientes. Non seulement les initiatives en loisir sont importantes pour la qualité de vie des individus comme des collectivités, mais cela va au-delà. La structure fédérée du loisir administre, règlemente, forme, analyse, récompense, encadre et plus encore! Et cela leur est possible grâce, entre autre, aux 590 000 bénévoles qui dédient leur temps libre aux loisirs des autres. Nulle part que dans le loisir, l'État ne dispose d'un tel levier pour assumer ses responsabilités! »

Conseil québécois du loisir

Le Conseil québécois du loisir contribue par le loisir au développement social, culturel et économique du Québec. Il représente les organismes nationaux de loisir, regroupe et appuie la concertation des intervenants du loisir. Il défend le droit au temps libre et aux loisirs pour tous et en favorise l'accessibilité.

Photos disponibles après 17 heures : www.loisirquebec.com/prix_journalisme

Dossier de présentation des finalistes aussi disponibles sur le même site Web

Renseignements