Greenpeace Canada

Greenpeace Canada

04 nov. 2005 14h46 HE

71% des Québécois exigent l'étiquetage des OGM

71% des Québécois exigent l'étiquetage des OGM avant la fin du mandat du PLQ Attention: Rédacteur à l'agriculture, Rédacteur à l'environnement, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales MONTRÉAL/PQ--(CCNMatthews - 4 nov. 2005) - Un récent sondage (1) confirme de nouveau l'appui massif (79 %) des Québécoises et Québécois pour l'étiquetage obligatoire des OGM. Fait nouveau, la proportion de ceux et celles qui sont « fortement en accord » se renforce, passant de 36 % à 43 %. Seulement 2 % sont fortement en désaccord.

De plus 71 % des québécoises et Québécois « pense que le gouvernement du Québec devrait mettre en place un étiquetage obligatoire des OGM avant la fin du mandat du gouvernement actuel, même si les autres provinces canadiennes et le gouvernement fédéral refusent toujours de le faire ».

« Ces chiffres confirment que les Québécoises et Québécois veulent que le gouvernement du Québec aille de l'avant avec l'étiquetage obligatoire des OGM sans attendre le gouvernement fédéral et les autres provinces. Il faut que le Québec fasse preuve de leadership comme c'est déjà le cas dans d'autres domaine comme les CPE (Centres de la petite enfance), » constate Éric Darier, responsable de la campagne OGM de Greenpeace.

Face à l'inertie du gouvernement dans le dossier des OGM, Greenpeace a envoyé une lettre aux députés pour réclamer que l'Assemblée nationale et le gouvernement « déposent un projet de loi (gouvernemental ou privé) ou de règlement pour mettre en place l'étiquetage obligatoire des OGM au Québec, dès cet automne et qu'il soit envoyé à la CAPA pour consultation publique. »

« Malgré le surplace et le silence du gouvernement dans le dossier de l'étiquetage des OGM, l'appui de l'opinion publique au Québec se consolide. De plus, une très large partie des Québécois (71 %) veut que le gouvernement libéral tienne sa promesse électorale et la mette en place avant la fin du mandat du gouvernement actuel. »

« Il existe aussi un consensus parmi l'ensemble des députées et députés de la Commission de l'agriculture, des pêcheries et de l'agroalimentaire qui, dans un rapport unamine adopté en juin 2004 recommandait l'étiquetage obligatoire des OGM comme en Europe. Il est rare en politique d'avoir un consensus au sein de la population et entre les éluEs. Il faut que le gouvernement bouge ! », de conclure Éric Darier.

-30-

(1) Sondage Léger Marketing effectué pour Greenpeace entre le 5 et le 10 octobre 2005. Voir résultats et détails complets à : www.greenpeace.ca/f/campagnes/ogm/etiquetage/sondage_ogm.php

Contact :
Éric Darier, Responsable de la campagne OGM, Greenpeace, cell. : (514) 605-6497

IN: AGRICULTURE, ENVIRONNEMENT, POLITIQUE

Renseignements

  • Andrew Male, Communications Coordinator
    Numéro de téléphone: 416-880-2757
    Numéro de téléphone secondaire: 416-597-8408 poste 3030
    Courriel: andrew.male@yto.greenpeace.org