CONSEIL CANADIEN DE LA GESTION D'ENTREPRISE AGRICOLE

CONSEIL CANADIEN DE LA GESTION D'ENTREPRISE AGRICOLE
Au Coeur des familles agricoles (ACFA)

Au Coeur des familles agricoles (ACFA)

26 janv. 2007 09h15 HE

ACFA/Colloque sur la santé rurale : Mieux connaître l'agriculture, pour mieux comprendre l'agriculteur et sa famille

MARIEVILLE, QUEBEC--(CCNMatthews - 26 jan. 2007) - L'organisme Au Coeur des familles agricoles (ACFA), spécialisé en relation d'aide, présentera le 1 er février 2007, à l'hôtel Best Western Universel de Drummondville, le Colloque sur la santé rurale. C'est sous le thème Mieux connaître l'agriculture, pour mieux comprendre l'agriculteur et sa famille, que le président M. Claude Barnabé fera l'ouverture de cette journée de conférences, qui vise à mettre en lumière la réalité des familles agricoles d'aujourd'hui.

Les agriculteurs ont toujours été perçus comme des gens fiables et responsables de nourrir l'humanité comme en fait foi l'étude réalisée par la firme Léger Marketing où en 2006, les agriculteurs sont au 3 e rang des métiers les plus admirés, tout juste derrière les pompiers et les infirmières. Au cours de la dernière décennie, ce pilier de notre économie qu'est l'agriculture a été durement secoué, à tel point qu'on craint aujourd'hui pour son avenir. Au Québec et ailleurs au Canada, plusieurs producteurs traversent une période noire. Résultat : les taux d'abandon de ferme et de suicide atteignent des sommets inégalés.

Maria Labrecque Duchesneau, directrice de l'ACFA, explique : "Des agriculteurs de divers secteurs et régions ont accepté de venir témoigner de leurs expériences. La gestion des fermes se complexifie. La vulnérabilité des producteurs augmente. Un manque de compréhension de la part d'un entourage mal informé sur leurs conditions de vie accentue leur isolement. Comprendre leur détresse, c'est aussi comprendre l'évolution rapide qu'a vécue le secteur agricole. Un exemple parmi d'autres, le lien entre la ferme et la table s'atténue et prive les producteurs d'une reconnaissance aussi légitime que stimulante. Parallèlement, on assiste à un mouvement naissant chez les citadins qui tentent tant bien que mal de se réapproprier le contenu de leur assiette et de renouer avec les fournisseurs de leur alimentation de base. Rétablir le lien entre la ferme et la table pourrait faire partie des pistes de solution pour une meilleure communication."

En raison d'horaires irréguliers et des pics saisonniers, la vie sociale de l'agriculteur est souvent limitée aux activités de la profession. Puisque travail et vie de famille se confondent, l'entreprise agricole est particulièrement vulnérable aux conflits non réglés qui risquent d'anéantir les projets les plus chers. Gérer les facteurs de stress toujours plus nombreux, incluant température, santé du troupeau, endettement, adaptation à la technologie et relations intergénérationnelles, requiert beaucoup d'habileté. Règle générale, les agriculteurs consultent peu et lorsqu'ils le font, le problème a déjà atteint un stade critique. La santé de l'entreprise passe avant leur propre santé. Lorsque l'entreprise s'effondre, c'est un univers qui s'écroule, et toute la famille est écorchée au passage.

L'agriculture, symbole de vitalité, de fiabilité et de présence rassurante, est aujourd'hui considérée comme un bien acquis. La menace qui pèse sur ce secteur primaire et le rend vulnérable en est aussi une pour la chaîne alimentaire. Trop de passions s'éteignent faute de support et d'encouragement. Les intervenants et gestionnaires du milieu de la santé se sentiront doublement interpellés par ce colloque sur la santé rurale placé sous le thème Mieux connaître l'agriculture pour mieux comprendre l'agriculteur et sa famille. Invitation leur est faite de se prévaloir de cette occasion unique de saisir l'ampleur du défi et des enjeux pour ensuite adopter les stratégies appropriées. Rendez-vous à cette grande première qui se tiendra à Drummondville, le 1 er février prochain !

NB : Les "stress lines farms" de chaque province canadienne seront présentes à cette rencontre parce ce que la détresse en agriculture n'est pas uniquement Québécoise.

Si le sujet vous intéresse, consultez le programme à l'adresse Internet ci-dessous...

Renseignements

  • Au Coeur des familles agricoles
    Maria Labrecque Duchesneau
    450-460-4632
    Programme et inscription : www.acfa.craaq.qc.ca