Association canadienne des fabricants de produits chimiques

Association canadienne des fabricants de produits chimiques

10 déc. 2009 07h00 HE

ACFPC : L'industrie de la chimie n'est pas à l'abri de la récession

Le sondage de fin d'année révèle de fortes baisses-La reprise se fera attendre en 2010

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 10 déc. 2009) - Selon le sondage de fin d'année de l'Association canadienne des fabricants de produits chimiques (ACFPC), l'industrie de la chimie n'a pas été dans une meilleure posture que les autres secteurs manufacturiers en 2009. Les forces de la récession ont entraîné un net déclin des ventes de produits chimiques de base et des résines en 2009 - une baisse de 35 %, à 16,6 milliards de dollars, par rapport à 2008 (en dollars courants).

"La baisse significative de la demande nord américaine de produits chimiques, en particulier dans les secteurs de l'automobile, du logement et des pâtes et papiers est la première responsable de ce déclin, a dit Richard Paton, le président de l'ACFPC. Ce déclin global en 2009 illustre combien l'industrie de la chimie est un bon signe indicateur. Les fabricants de tous les secteurs ressentent toujours les effets de la récession et la reprise complète n'est pas à nos portes."

Voici quelques chiffres clés :

- L'industrie de la chimie a affiché une baisse de ses ventes aux clients canadiens de 47 % en 2009 ;

- Les exportations ont baissé de 31 % en 2009, à 12,7 milliards de dollars ; et

- Les ventes aux Etats-Unis ont baissé de 29 % et représentent 75 % des activités de l'industrie hors du Canada.

Le seul point positif en 2009 est que le bénéfice d'exploitation avant intérêts, impôt et radiations spéciales s'élevait à 1,4 milliard de dollars, pratiquement comme en 2008. C'est une surprise qui peut être attribuée à la baisse des prix du gaz naturel (une charge d'alimentation primordiale pour l'industrie chimique, dont le coût est passé de 13 $/Mbtu au milieu de 2008 à 4 $ ou 5 $/Mbtu aujourd'hui) et au ratio exceptionnellement élevé entre le prix du pétrole brut et le prix du gaz naturel qui en a découlé. Grâce à cet avantage, de nombreuses usines sont restées ouvertes au Canada, alors que d'autres fermaient leurs portes ailleurs dans le monde.

Les participants au sondage prévoient que la valeur des ventes va augmenter de 2 % en 2010, alors que les volumes devraient rester les mêmes. Les exportations vers les Etats-Unis devraient se maintenir aux bas niveaux actuels. Le bénéfice d'exploitation devrait diminuer de 36 % en 2010. Ces prévisions reposent sur la force du dollar canadien par rapport au dollar américain, la faiblesse continue des secteurs de l'automobile et des pâtes et papiers, le déclin du secteur manufacturier canadien en général, et la concurrence accrue de la part du Moyen-Orient, de la Chine et de l'Inde.

Pour obtenir un exemplaire du sondage de fin d'année, notamment les prévisions pour 2010, veuillez visiter le www.ccpa.ca.

Renseignements

  • ACFPC
    Affaires publiques
    Michael Bourque
    613-237-6215, poste 225