AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

27 sept. 2007 13h45 HE

ACIA : L'influenza aviaire est détectée en Saskatchewan

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 27 sept. 2007) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a annoncé aujourd'hui que la souche hautement pathogène H7N3 d'influenza aviaire a été détectée dans une exploitation avicole commerciale en Saskatchewan. Il ne s'agit pas du même virus que la souche H5N1 qui circule en Asie, en Afrique et en Europe, qui a été associée à des maladies humaines. En règle générale, la souche H7N3 n'est pas associée à des maladies humaines graves.

L'influenza aviaire ne présente pas de risques pour la salubrité des aliments lorsque la volaille et les produits avicoles sont correctement manipulés et cuits. Dans ce cas-ci, les oiseaux touchés n'étaient pas destinés à un abattage immédiat et ne produisaient pas d'oufs destinés à la consommation humaine.

Tous les oiseaux présents sur les lieux infectés seront euthanasiés sans cruauté et éliminés conformément aux règlements provinciaux et aux lignes directrices sur la lutte contre la maladie reconnues à l'échelle internationale. Normalement, les oiseaux des exploitations avicoles commerciales situées dans un rayon d'un kilomètre des lieux infectés devraient aussi être détruits, mais, selon les premières informations, aucune exploitation avicole commerciale n'est présente aux environs immédiats de l'exploitation visée.

Lorsque tous les oiseaux auront été retirés, l'ACIA assurera la supervision du nettoyage et de la désinfection des bâtiments, des véhicules, de l'équipement et des outils pour éliminer tout matériel infecté qui pourrait rester.

Pour limiter toute propagation éventuelle du virus, l'Agence appliquera des restrictions sur le déplacement de la volaille et des produits avicoles dans un rayon de trois kilomètres des lieux infectés. Comme mesure de protection additionnelle, on surveillera de près et régulièrement toute exploitation avicole située dans un rayon de dix kilomètres des lieux infectés afin de déceler des signes de maladie.

L'ACIA étudie les récents déplacements de la volaille, des produits avicoles et de l'équipement vers la propriété et à l'extérieur de celle-ci. Ainsi, elle pourra détecter tout autre cas d'infection.

Les mesures prises par l'ACIA sont conformes aux lignes directrices reconnues à l'échelle internationale en matière de santé animale et aux protocoles d'intervention en cas d'influenza aviaire établis par l'ACIA.

Il pourrait être difficile de déterminer la source du virus, mais on ne peut pas éliminer la possibilité d'une exposition à des espèces de sauvagine - qui sont des hôtes naturels du virus. On demande avec insistance aux propriétaires d'exploitations avicoles de jouer un rôle actif dans la protection de leurs troupeaux en les tenant à l'écart des oiseaux sauvages et des secteurs fréquentés par ces derniers.

La Loi sur la santé des animaux confère à l'Agence canadienne d'inspection des aliments le pouvoir de verser des indemnités aux producteurs pour les animaux dont elle ordonne la destruction dans le cadre d'interventions pour lutter contre la maladie. Le producteur peut également être admissible à recevoir de l'aide dans le cadre d'autres programmes du gouvernement du Canada ou de sa province.

La province de la Saskatchewan et l'industrie collaborent activement à la mise en place des mesures d'intervention. L'ACIA reconnaît les interventions responsables du propriétaire, qui a signalé des signes de maladie dès que possible. Cet engagement à protéger la santé animale a grandement accru la capacité de l'Agence à limiter et à éliminer la situation le plus rapidement possible.

Les nouveaux renseignements résultant des activités menées par l'ACIA seront transmis au public dès qu'ils seront connus.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-228-6682