La Voix Officielle de la Radio-Oncologie

La Voix Officielle de la Radio-Oncologie
Société canadienne de cardiologie

Société canadienne de cardiologie
Société canadienne d'ophtalmologie

Société canadienne d'ophtalmologie
Association médicale canadienne

Association médicale canadienne
Association canadienne des radiologistes

Association canadienne des radiologistes
ACMN

ACMN

03 avr. 2005 17h00 HE

AMC : Publication d'un rapport sans précédent sur les temps d'attente dans les soins de santé


COMMUNIQUE TRANSMIS PAR CCNMatthews

POUR: ASSOCIATION MEDICALE CANADIENNE

ET L'ASSOCIATION CANADIENNE DES RADIOLOGISTES

ET ACMN

ET LA VOIX OFFICIELLE DE LA RADIO-ONCOLOGIE

ET SOCIETE CANADIENNE DE CARDIOLOGIE

ET SOCIETE CANADIENNE D'OPHTALMOLOGIE

LE 3 AVRIL 2005 - 17:00 ET

AMC : Publication d'un rapport sans précédent sur les
temps d'attente dans les soins de santé

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 3 avril 2005) - SOUS EMBARGO JUSQU'AU 3
AVRIL A 17 H

Sept organisations médicales nationales ont uni leurs efforts pour
préparer un rapport provisoire qui étudie le problème de l'attente pour
les soins de santé au Canada et établit de nouveaux points de repère
pour les temps d'attente médicalement acceptables.

L'Alliance canadienne sur les temps d'attente (ACTA) a en effet publié
aujourd'hui un rapport intérimaire (disponible sous embargo au
(http://www.cma.ca/index.cfm/ci_id/43436/la_id/2.htm) décrivant des
points de repère factuels permettant de fixer des temps d'attente
médicalement acceptables pour l'accès aux soins en cardiologie,
oncologie, imagerie diagnostique, arthroplastie et rétablissement de la
vue.

Le rapport répond directement à l'engagement que les premiers ministres
ont pris en septembre 2004 (Plan décennal pour consolider les soins de
santé) d'établir des points de repère factuels pour les temps d'attente
médicalement acceptables dans ces cinq domaines prioritaires. Comme
l'échéance approche rapidement (31 décembre 2005), les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux ont commandé des recherches sur la
question, mais n'ont pas encore proposé de méthode permettant d'établir
des points de repère à l'échelle nationale.

"Nous avons un rôle important à jouer dans cette démarche, a déclaré le
Dr Collins-Nakai, cardiologue et porte-parole de l'ACTA. Les prestateurs
de soins des premières lignes ont été a l'avant-scène des interventions
qui ont débouché sur l'entente, en insistant pour une amélioration de
l'accès et de l'imputabilité dans le système. Maintenant que le temps
est venu de mettre en oeuvre l'accord, nous intervenons à nouveau, pour
le bien de nos patients."

Le rapport - intitulé Plus jamais d'attente! - établit, dans les cinq
domaines clés, des temps d'attente seuils au-delà desquels les
meilleures données probantes disponibles et le consensus indiquent que
l'état de santé d'un patient risque de subir des effets indésirables. Le
rapport présente aussi aux gouvernements des recommandations sur
l'établissement d'un cadre d'amélioration de l'accès et de réduction des
temps d'attente.

"Le plan des premiers ministres promet un meilleur accès aux services de
santé, mais il y a beaucoup de travail à faire dès maintenant pour tenir
cette promesse", a déclaré pour sa part Normand Laberge, porte-parole de
l'ACTA et directeur exécutif de l'Association canadienne des
radiologistes. "Ce rapport lance une discussion éclairée qui débouchera
sur l'établissement de points de repères nationaux sur les temps
d'attente. Ce qu'il faut maintenant, c'est la volonté politique
nécessaire pour que les gouvernements agissent afin de tenir leur
promesse collective."

Le rapport provisoire représente le consensus des groupes de travail
cliniques constitués par chacune des six sociétés nationales de
spécialité participantes. Le rapport final de l'ACTA, qui sera publié en
août, présentera des points de repère factuels complets et soumettra au
gouvernement un plan d'implantation détaillé sur la façon d'instaurer
ces points de repère et de fixer des cibles pour améliorer l'accès.

"Ce rapport provisoire constitue le premier pas. Nous comptons utiliser
ces résultats pour consulter les gouvernements et les parties prenantes,
a conclu le Dr Collins-Nakai. Nous visons à apporter toujours une
contribution positive, jamais préjudiciable. Il y a encore beaucoup de
travail à faire pour assurer que les patients peuvent bénéficier d'une
amélioration de l'accès et du raccourcissement des temps d'attente pour
les services de santé - il faut toutefois commencer ici et dès
maintenant, car nous n'avons vraiment plus le temps d'attendre."

L'Alliance canadienne sur les temps d'attente (ACTA) regroupe
l'Association médicale canadienne, l'Association canadienne des
radiologistes, l'Association canadienne de médecine nucléaire,
l'Association canadienne des radio-oncologues, la Société canadienne de
cardiologie, la Société canadienne d'ophtalmologie et l'Association
canadienne d'orthopédie.

Un Tableau du "Sommaire provisoire des points de repère par degré de
priorité" est disponible à l'adresse suivante :
http://www2.ccnmatthews.com/database/fax/2000/CMAtable%20F.pdf

-30-

Renseignements

  • POUR PLUS D'INFORMATIONS, COMMUNIQUER AVEC:
    Steve Wharry
    Relations avec les médias
    (613) 731-8610 ou 1-800-663-7336, poste 2135