Afri-Can, Société de minéraux marins
TSX CROISSANCE : AFA
FRANKFURT : AJF

Afri-Can, Société de minéraux marins

27 sept. 2007 13h50 HE

Afri-Can Marine : La superficie cible de la Caractéristique 8 augmente et le potentiel diamantifère est confirmé par le récent levé géophysique

- Le rapport géophysique de la Caractéristique 8 supporte et valide la conclusion d'un potentiel diamantifère jusqu'à 1 600 000 carats tel qu'estimé par le précédent rapport 43-101. Le dit rapport est décrit à la fin du présent communiqué de presse. - L'échantillonnage par vibro-foreuse a pénétré plus profondément que les échantillonnages précédents et démontrent que la région dépositionnaire s'étend en profondeur. - Les nouvelles données géophysiques et de vibro-foreuse permettent l'identification de nouvelle cibles d'échantillonnage.

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 27 sept. 2007) - Afri-Can, Société de minéraux marins ("Afri-Can") (TSX CROISSANCE:AFA)(FRANCFORT:AJF), a le plaisir d'annoncer qu'elle a complété le deuxième de quatre rapports de progression couvrant l'analyse et l'interprétation des données de géophysique et de vibro-forage recueillies en novembre 2006 sur la concession diamantifère marine Bloc J, en Namibie. Le rapport intitulé "The Geology of Feature 08 and Proposed Phase 3 Sampling Grid (Round 1)", est disponible sur notre site web au www.afri-can.con et sur le site de SEDAR au : www.sedar.com. Les données des Caractéristiques 17 et 19 du Bloc J sont en cours d'analyse et seront le sujet de trois rapports de progression subséquents. L'ensemble des rapports de progression sera compilé dans un rapport final en conformité avec l'Instrument National 43-101.

M. , Président et Chef de la Direction, a déclaré que :"Nous sommes heureux de la progression des travaux et entrevoyons la complétion avec succès du programme de délimitation de ressources. La Caractéristique 8 est l'hôte de plusieurs formations géologiques distinctes et l'interprétation récente des données a considérablement accru notre compré-hension de la concession et confirme son très grand potentiel diamantifère".

Le rapport de la Caractéristique 8 conclut que :

- Un important ancien système de drainage du continent croise le centre de la concession Bloc J à la Caractéristique 8 (voir carte 1 ci-jointe : Regional Setting of Block J). Les sédiments des "vallées" qui occupent le système de drainage incluent des graviers de l'âge Ecocène, tel que datés par les échantillons de vibro-foreuse. Ce qui démontre que les vallées étaient existantes quand les diamants furent transportés dans la région. Un autre ancien système de drainage majeur croise la partie sud du Bloc J au sud de la Caractéristique 8.

- Durant la période Oligocène, il y eut une dépression majeure du niveau de la mer et les sédiments diamantifères de l'Ecocène furent délogés et déposés sur la plate-forme continentale actuelle. Le recouvrement du niveau de la mer durant le Miocéne résulta en la déposition des sédiments fondamentaux du Miocéne contenant des diamants dérivés de sédiments précédents. Ces sédiments bien représentés dans la Caractéristique 8, étaient précédemment considérés comme étant de l'époque Ecocène mais l'information des échantillons de vibro-foreuse démontre qu'ils sont du Miocène. Les sédiments fondamentaux du Miocéne et les plus jeunes unités qui en sont dérivées, sont d'un intérêt économique majeur dans la Caractéristique 8 et la majorité des sites d'échantillonnage proposés sont dans cette zone.

- Au cours de la dernière baisse du niveau de la mer, au moment où les plaques de glace avancèrent pour la dernière fois, les gîtes diamantifères marins existants furent érodés et re-travaillés et déposés en gîtes colluviaux/terrestres tel qu'identifiés dans la Caractéristique 6. Les sédiments immédiatement adjacents aux saillies de Miocéne fondamentaux, préalablement identifiés comme des gîtes de pavements désertiques marins, ont été identifiés par les échantillons de vibro-foreuse comme étant assurément des gîtes colluviaux/terrestres. Les précédents échantillonnages Phase 1 et 2 ont démontré que les gîtes colluviaux/terrestre sont fortement diamantifères. Les échantillons de vibro-foreuse démontrent que les gîtes colluviaux/terrestres sont d'une épaisseur d'au moins 5,5 mètres (aucun des échantillons n'a atteint la base). Lors des échantillonnages précédents, seulement un échantillon a pénétré plus de 3 mètres et la plupart ont pénétré beaucoup moins profondément.

- La zone cible première d'échantillonnage dans la Caractéristique 8 est d'approximativement 6,3 kilomètres carrés et inclut une zone de 1,5 kilomètres carrés, démontrée diamantifère lors des échantillonnages précédents (voir carte 13 ci-jointe : "Target Area and Known Mineralised Area"). Le rapport technique intitulé "Phase 2 Sampling in Feature 8, EPL 2499, Offshore, Republic of Namibia" daté le 1 mai 2006 (voir www.afri-can.com ou www.sedar.com), concluait qu'il y a un potentiel jusqu'à 1 600 000 carats, tel que décrit ci-après, dans une mince bande de 11,5 kilomètres carrés, s'étendant au nord et au sud de la Caractéristique 8 jusqu'aux limites de la concession. L'information provenant des méthodes modernes de géophysique et de vibro-forage, et incorporées au rapport, supporte et valide la conclusion d'un potentiel jusqu'à 1 600 000 carats de diamants.

- Le rapport propose d'étendre la zone ciblée pour l'échantillonnage au nord et au sud de la zone diamantifère de 1,5 kilomètres carrés, dans les parties adjacentes de la mince bande de 11,5 kilomètres carrés, de façon à vérifier et accroître le potentiel.

- Les méthodes modernes de géophysique et de vibro-forage ont démontré, qu'en addition aux zones ci-haut décrites, les sédiments de l'ancienne vallée de drainage sont potentiellement diamantifères. Les équipements utilisés lors des échantillonnages précédents ont été incapables d'échantillonner ces sédiments. Un échantillonnage avec les équipements modernes et plus puissants est donc proposé.

- Le vibro-forage a aussi démontré que les sédiments du Miocéne adjacent à l'ouest de la cible principale contiennent des gîtes de graviers et il est proposé de les vérifier avec un échantillonnage.

- Le rapport démontre un potentiel d'expansion de la zone préalablement d'intérêt économique, et ce aussi bien en profondeur que latéralement vers l'est et vers l'ouest.

Il est maintenant proposé que la première ronde d'échantillonnage comprenne approximati-vement 167 échantillons de 10 mètres carrés chacun sur une grille de 200 mètres x 200 mètres. Le programme est prévu pour une durée de 25 jours et débutera aussitôt que la conversion du vaisseau " DP Sampler " sera complétée. Le but du programme est de délimiter une ressource diamantifère en accord avec l'Instrument National 43-101.

Le contenu potentiel en diamants ci-haut décrit est estimé dans le rapport technique intitulé : "Phase 2 Sampling in Feature 8, EPL 2499, Offshore, Republic of Namibia" (voir www.afri-can.com ou www.sedar.com), tel que rapporté dans un communiqué de presse d'Afri-Can le 31 janvier 2007. Le rapport, en accord avec l'Instrument National 43-101conclu que :

- La caractéristique 8 contient des pavements désertiques marins minéralisés adjacents aux affleurements de sédiments tertiaires. Le rapport interprète que les affleurements de sédiments diamantifères tertiaires et les pavements désertiques marins associés, s'étendent sur toute la longueur nord-sud de la concession sans toutefois avoir été échantillonné adéquatement sur toute la longueur. Dans ce cas, en estimant à 250 mètres la largeur du gîte de pavements désertiques, la superficie potentielle du gîte est de 11,5 km.ca. du Bloc J. En utilisant la teneur de récupération de tous les échantillons récupérés (0,053 carats par m.ca.) dans cette zone géologique, il est suggéré que la zone puisse contenir un potentiel total de 600 000 carats de diamants.

- Toutefois, historiquement, il a été démontré que L'outil utilisé lors de la Phase 1, a régulièrement sous-estimé les teneurs en diamants contenus dans les gîtes et gisements. De plus, Il est documenté, que l'outil utilisé lors de la Phase 2 fut incapable de pénétrer et échantillonner correctement les sédiments les plus profonds dans la colonne géologique. De ce fait, il est estimé qu'une technologie d'échantillonnage plus moderne démontrera des teneurs plus élevées que celles des Phases 1 et 2. Pour simuler ceci, en appliquant la teneur moyenne obtenue dans le meilleur 20% des échantillons (0,146 carats par m.ca.) il est suggéré que la zone puisse contenir un potentiel total de 1 600 000 carats de diamants. Ces données s'appliquent seulement aux pavements désertiques marins adjacents aux affleurements de sédiments tertiaires. Il existe un potentiel plus important sur le Bloc J dans d'autres environnements géologiques décrits dans le rapport.

Les énoncés de quantités potentielles sont de nature conceptuelle. Il n'y a pas eu suffisamment d'exploration pour définir une ressource minérale et il est incertain que de plus amples travaux d'exploration résulteront en une ressource minérale sur la zone décrite.

M. Richard W. Foster est responsable pour le rapport "The Geology of Feature 06 and Proposed Phase 3 Sampling Grid (Round 1)" et est la Personne Qualifiée désignée selon les termes de la norme 43-101. M. Foster a approuvé les références au rapport et l'information qui en est dérivée dans ce communiqué et ce dans la forme et le contexte tel qu'elle y apparaît.

Afri-Can est une entreprise canadienne active dans l'acquisition, l'exploration et le dévelop-pement de propriétés minérales importantes en Namibie. La taille et la qualité des concessions d'Afri-Can ainsi qu'un développement rapide et dynamique la placent au rang de partenaire de choix des groupes d'émergence économique namibiens.

Ce communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs", tel qu'identifiés dans les dépôts réguliers d'Afri-Can auprès des autorités réglementaires canadiennes, qui comprennent certains risques et incertitudes. Il n'y a aucune garantie que ces énoncés s'avéreront exacts, et les résultats réels ainsi que les événements futurs pourraient varier de façon importante et différer de ceux anticipés dans ces énoncés.

Actions émises: 145 558 390

Des cartes sont disponibles à l'adresse suivante : http://www.ccnmatthews.com/docs/MAP0927.pdf

La Bourse Canadienne de Croissance (TSX) n'accepte aucune responsabilité concernant la véracité ou l'exactitude de ce communiqué.

Renseignements

  • Afri-Can, Société de minéraux marins
    Pierre Léveillé
    Président et Chef de la Direction
    514-846-2133
    514-846-1435 (FAX)
    ou
    Afri-Can, Société de minéraux marins
    Bernard J. Tourillon
    Vice-Président Exécutif et Chef de la Direction Financière
    514-846-2133
    514-846-1435 (FAX)
    info@afri-can.com
    www.afri-can.com