Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

23 nov. 2007 07h30 HE

Agence de la santé publique du Canada : Des équipes d'intervention d'urgence sont mises à l'épreuve dans le cadre de l'un des plus importants exercices...

...de simulation de catastrophe dans l'histoire du Canada

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 23 nov. 2007) - Des équipes d'intervention d'urgence ont pris part aujourd'hui à un exercice réel de simulation de catastrophe de grande envergure dans un hôtel de la région de Toronto consistant en l'explosion simulée d'une bombe. Le but de l'exercice était de vérifier la bonne coordination et l'interopérabilité de ces équipes lors d'une urgence réelle et de déterminer les faiblesses. Au total, l'exercice a rassemblé près de 1 000 participants, observateurs et évaluateurs.

Parrainé par Sécurité publique Canada, cet exercice de simulation de catastrophe regroupait quatre équipes de secouristes :

- la nouvelle équipe d'intervention sanitaire d'urgence (EISU) de l'Agence de la santé publique du Canada;

- quatre équipes de recherche et sauvetage en milieu urbain à l'aide d'équipement lourd (RSMUEL) parrainées par Sécurité publique Canada;

- l'Equipe des services médicaux d'urgence (EMAT) du ministère de la Santé de l'Ontario;

- l'Equipe provinciale d'intervention en cas d'urgence (PERT) de la Police provinciale de l'Ontario.

Etaient également présents l'honorable Tony Clement, ministre de la Santé et ministre responsable de l'initiative de développement économique pour le Nord de l'Ontario et George Smitherman, vice premier ministre et ministre de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario.

"Il est essentiel d'être fin prêt à une urgence qui pourrait survenir au Canada, et l'exercice d'aujourd'hui nous permettra de juger dans la pratique comment nous pouvons le mieux protéger les Canadiens et les Canadiennes," a déclaré le ministre Clement. "Nous avons prévu à l'exercice d'aujourd'hui un ajout spécial - notre équipe d'intervention sanitaire d'urgence."

L'équipe EISU est constituée d'un effectif de 185 personnes des secteurs médical et administratif et peut être déployée rapidement, partout au Canada, dans un court délai afin de fournir une aide médicale d'appoint lors d'une urgence.

Ont également participé à l'exercice les équipes de RSMUEL du gouvernement du Canada, qui sont constituées de secouristes chargés de mener des opérations de sauvetage complexes au sein de structures effondrées et dans d'autres situations difficiles. Il s'agissait pour ces équipes de leur deuxième exercice national. Afin d'appuyer le travail de ces équipes, l'honorable Stockwell Day, ministre de la Sécurité publique, a consenti un investissement dans la nouvelle installation de RSMUEL de Toronto.

"En tant que ministre de la Sécurité publique, je suis fier de parrainer cet exercice de simulation d'urgence, qui regroupe des équipes canadiennes spécialement formées en intervention d'urgence," a déclaré le ministre Day. "Je suis également fier d'annoncer un investissement de plus de deux millions de dollars dans la nouvelle installation de RSMUEL de Toronto, laquelle renforcera nos capacités permanentes de recherche et de sauvetage en milieu urbain."

"Les membres de l'Equipe des services médicaux d'urgence de l'Ontario, qui est extrêmement mobile et professionnelle, sont impatients de partager l'expérience pratique qu'ils ont récemment acquise lorsqu'ils ont été déployés pour répondre à diverses urgences dans la province", a indiqué George Smitherman, vice premier ministre et ministre de la Santé de l'Ontario. "Le rôle de chef de file joué par l'Ontario au pays lorsqu'il s'agit de collaborer efficacement avec des intervenants de tous les paliers contribuera de façon appréciable à la réussite de l'équipe d'intervention sanitaire d'urgence de l'Agence de la santé publique du Canada."

A la suite de la fausse explosion, l'Equipe provinciale d'intervention en cas d'urgence devra sécuriser le site pour que l'équipe de RSMUEL du service des incendies de Toronto, avec l'aide d'équipes de Calgary, du Manitoba et d'Halifax, puisse évacuer les victimes de l'immeuble et les confier à l'EISU et à l'Equipe des services médicaux d'urgence pour qu'elles reçoivent des soins. L'exercice se déroule jusqu'au 24 novembre.


DOCUMENT D'INFORMATION

Recherche et sauvetage en milieu urbain à l'aide d'équipement lourd (RSMUEL)

Les équipes de RSMUEL localisent, à l'aide de chiens détecteurs et d'appareils de recherche électroniques, des personnes coincées dans des décombres et des structures qui se sont effondrées. Le travail des équipes de RSMUEL consiste notamment à pratiquer des ouvertures et à les étayer, à détacher et à enlever des pièces de charpente, à utiliser de la machinerie lourde de construction pour enlever les débris et à soigner et à évacuer les victimes. La RSMU qualifie une équipe de spécialistes possédant un ensemble de compétences de secours intégrées, notamment dans le domaine de la recherche, des soins médicaux et de l'évaluation des structures.

Sécurité publique Canada (SP) fournit un leadership national au perfectionnement des techniques de RSMU; ce leadership permet de mieux coordonner l'élaboration du programme et de veiller à partager équitablement la responsabilité de ce travail d'élaboration entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et les autres intervenants nationaux et internationaux, ainsi que les grands centres urbains. Le programme de RSMU est l'un des volets de l'accroissement de la capacité d'intervention en cas d'urgence au Canada.

Les points clés du programme national de RSMU sont fondés sur la préparation opérationnelle et la capacité de déploiement rapide à la suite d'une catastrophe au Canada. SP a déterminé les cinq priorités suivantes en vue de l'élaboration du programme national de RSMU :

- plans, politiques et protocoles pour définir les responsabilités assumées par le gouvernement fédéral et par les équipes de RSMU déployées à l'extérieur de leur administration respective;

- outillage standard conçu pour les opérations de RSMU à l'aide d'équipement léger, moyen ou lourd;

- formation relative aux compétences techniques et aux opérations conjointes avec d'autres équipes;

- lignes directrices ou normes nationales, au besoin;

- exercices en vue d'améliorer la capacité et de favoriser l'interopérabilité.

Au Canada, quatre villes (Vancouver, Calgary, Toronto et Halifax), de même que la province du Manitoba, disposent actuellement d'une capacité interopérable de RSMU à l'aide d'équipement lourd, ou sont en voie de l'élaborer. Les coûts liés à la mise en place de la capacité en matière de RSMU sont partagés avec les provinces et territoires dans le cadre du Programme conjoint de protection civile (PCPC).

En plus de l'élaboration d'une capacité de RSMU à l'aide d'équipement lourd, SP appuie également l'établissement d'un éventail complémentaire de capacités relatives à la recherche et au sauvetage en milieu urbain à l'aide d'équipement moyen ou léger pour les centres urbains de moindre taille au pays. Ainsi, quarante et une autres administrations canadiennes ont accédé à des fonds disponibles, dont 50 % proviennent du PCPC, pour favoriser une capacité de RSMU à l'aide d'équipement moyen et léger.

Durant l'élaboration du programme de RSMU, SP a veillé à la mise en place d'une interopérabilité à l'échelle nationale en ce qui a trait aux équipes, au matériel et à la technologie déployés. Le Ministère a publié le Guide de classification canadien de recherche et de sauvetage en milieu urbain (RSMU), qui établit une sélection normalisée d'outils, de matériel et de fournitures pour les équipes qui effectuent une recherche et un sauvetage à l'aide d'équipement léger, moyen ou lourd.

This backgrounder is also available in English.



Equipes d'intervention sanitaire d'urgence

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a établi le Bureau national des équipes d'intervention sanitaire d'urgence (BNEISU) au sein du Centre de mesures et d'interventions d'urgence afin d'améliorer sa capacité d'intervenir de façon coordonnée et efficace lorsqu'il faut aider les provinces, les territoires et les administrations locales à gérer des urgences sanitaires.

Il arrive souvent que les répercussions d'une catastrophe imposent une forte demande sur les systèmes de santé qui doivent poursuivre leurs activités quotidiennes et renforcer les traitements d'urgence pour les victimes. Au Canada, les provinces et les territoires peuvent s'entraider ou demander l'aide du gouvernement fédéral en cas de catastrophe. Le BNEISU est une nouvelle ressource qui peut fournir une capacité d'intervention en cas d'urgence à une province ou à un territoire en difficulté.

Le BNEISU dirige les efforts de l'Agence de la santé publique du Canada visant à établir et à former des équipes d'intervention sanitaire d'urgence (EISU) qui seront situées dans les diverses régions du pays. Une EISU est une équipe multidisciplinaire qui est appelée en cas d'urgence et qui est formée de professionnels des urgences et des interventions médicales provenant d'organismes fédéraux, provinciaux et locaux, d'organismes non gouvernementaux et du secteur privé.

Les EISU sont formées et équipées pour faire face à des maladies et à des blessures causées par des catastrophes naturelles, des explosions ou de graves incidents chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires. Les EISU comptent jusqu'à 185 membres et peuvent être déployées n'importe où au Canada dans les 12 à 24 heures suivant une demande présentée par une province ou un territoire. Elles peuvent rester autonomes jusqu'à 72 heures avant d'avoir besoin d'autres fournitures.

La première EISU a été établie à Ottawa et est formée de médecins praticiens, de personnel infirmier, de personnel paramédical et d'autres professionnels de la santé qui sont prêts à suivre jusqu'à deux semaines par année de formation et d'exercices. Les interventions médicales des EISU sont facilitées par des équipes de soutien de mission spécialisées, qui s'occupent de tous les aspects liés à la logistique et à l'administration des installations sur le site d'une catastrophe. La fonction essentielle des EISU consiste à fournir des soins médicaux d'urgence aux malades dans des conditions rudimentaires, mais elles peuvent aussi, le cas échéant, traiter des traumatismes et des brûlures, donner des soins pédiatriques, faire de la décontamination, intervenir en cas de maladies infectieuses et offrir d'autres services pour protéger les Canadiens en difficulté.

Les EISU sont déployées en fonction de trois configurations de mission afin de pouvoir faire face à diverses exigences ou situations.

1) Unité des catastrophes majeures

La première configuration est l'unité des catastrophes majeures (UCM). Une UCM fournit une aide directe aux salles d'urgence en mobilisant des professionnels de la santé figurant sur une liste préétablie pour compléter le personnel et faire des remplacements lorsque nécessaire. Elle peut venir en aide aux hôpitaux au moyen d'équipes générales ou spécialisées en traumatologie, en traitement des infections ou en épidémiologie et fournir l'équipement et les fournitures nécessaires pour la décontamination à la suite d'un incident chimique, biologique, radiologique ou nucléaire.

L'unité des catastrophes majeures comptera les trois équipes suivantes :

- l'équipe d'intervention rapide;

- l'équipe d'intervention médicale;

- l'équipe de soutien de mission.

2) Unité spécialisée

La deuxième configuration des EISU est l'unité spécialisée (US). Une US est formée d'équipes spécialisées qui regroupent des travailleurs des soins de santé primaires et qui sont conçues pour intervenir en cas de situation médicale bien précise, comme une épidémie ou un incident chimique, biologique, radiologique ou nucléaire. Dans le cadre d'un déploiement, il sera possible d'envoyer un seul travailleur de la santé ou une équipe d'experts, selon les besoins. Il est peu probable que l'équipe d'intervention rapide ou que l'équipe de soutien de mission accompagne l'unité spécialisée.

3) Unité volante

La troisième configuration des EISU est l'unité volante (UV), qui est conçue pour être déployée rapidement par avion dans des régions éloignées du Canada. Généralement, une UV sera constituée d'une équipe d'intervention médicale et d'une équipe de soutien de mission. Son équipement sera réduit, mais elle pourra rester autonome jusqu'à 72 heures avant d'avoir besoin d'autres fournitures.



Exercice CADUCEUS MAJOR du BNEISU

Le Bureau national des équipes d'intervention sanitaire d'urgence (BNEISU) de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) participe à l'un des plus importants exercices réels de l'histoire canadienne, afin d'évaluer sa capacité de se déployer et de traiter, sur une intense période de 24 heures, des patients atteints de différentes blessures à la suite d'un attentat terroriste simulé. Cet exercice, surnommé CADUCEUS MAJOR, est le premier déploiement complet d'une équipe d'intervention sanitaire d'urgence (EISU); il s'appuie sur les leçons tirées des exercices de moindre ampleur effectués en juin et en octobre 2006.

L'exercice a été élaboré grâce à un partenariat entre le BNEISU et le Programme de recherche et de sauvetage en milieu urbain à l'aide d'équipement lourd (RSMUEL), de Sécurité publique Canada. La première équipe d'intervention sanitaire d'urgence (EISU) du Canada et quatre équipes de RSMUEL participent à cet exercice, en collaboration avec l'équipe d'assistance médicale d'urgence (EAMU) de l'Ontario et l'équipe provinciale d'intervention d'urgence (EPIU). L'équipe de RSMUEL de la Ville de Toronto - unité d'intervention canadienne 3 organise et dirige l'intervention.

L'exercice a lieu dans un hôtel abandonné de Toronto, et le scénario est celui d'une explosion simulée dans un complexe de bureaux en activité, reliés par une allée piétonnière. La scène a été établie de façon aussi réaliste que possible et présente un grand nombre de débris. Plus de 300 victimes simulées auront besoin de secours et d'attention médicale. L'EPIU aura pour rôle d'évaluer les risques d'explosions ultérieures ou d'autres menaces. Les équipes de RSMUEL devront entrer et secourir les victimes simulées et les amener vers les hôpitaux de terrain de l'EISU et de l'EAMU, où elles seront immédiatement traitées.

La simulation permettra à l'EISU d'évaluer son interopérabilité avec l'EAMU de l'Ontario, afin de mettre au point des pratiques médicales en cas de catastrophe pouvant être utilisées dans des situations d'urgence réelles, ce qui contribuera à la mise sur pied de trois EISU supplémentaires, qui seront établies dans les régions du pays.

En prévision de l'exercice, le BNEISU a formé 185 intervenants médicaux et le personnel de soutien qui entretiendra les installations et aidera aux opérations sanitaires. Le Système de la réserve nationale d'urgence (SRNU) de l'ASPC a fourni l'équipement des hôpitaux mobiles, les fournitures médicales et le soutien logistique en vue de l'intervention de l'EISU.

Les équipes de RSMUEL, qui participent régulièrement à des exercices et sont déployées lors de situations d'urgence réelles dans le cadre du programme RSMUEL, un programme national du Canada, évalueront leur capacité d'intervenir dans une catastrophe. Les quatre équipes de RSMUEL participantes proviennent de Calgary, de la province du Manitoba, de Toronto et d'Halifax.

En tout, plus de 900 employés seront sur place, travaillant 24 heures sur 24 pendant l'exercice, et ce, à titre de secouristes, de victimes simulées et d'évaluateurs.

Tous les partenaires sont déterminés à mettre sur pied une approche globale pour gérer les urgences en santé publique et en sécurité au moyen d'un système pancanadien comportant des mesures d'urgence et une capacité d'intervention robustes, intégrées et uniformes. Les Canadiens pourront ainsi compter sur des équipes ayant une capacité renforcée, à l'échelle nationale, de faire face aux catastrophes qui exigent des secours et une assistance médicale prompts et organisés.

Renseignements

  • Bureau de l'honorable Tony Clement
    Ministre de la Santé
    Laryssa Waler
    613-957-0200
    ou
    Agence de la santé publique du Canada
    Alain Desroches
    613-948-7970
    ou
    Cabinet de l'honorable Stockwell Day
    Ministre de la Sécurité publique
    Mélisa Leclerc
    613-991-2863
    ou
    Bureau de l'honorable George Smitherman
    Vice-premier ministre et ministre de la Santé et
    des Soins de longue durée de l'Ontario
    416-212-4048
    ou
    Ministère de la Santé et
    des soins de longue durée de l'Ontario
    David Jensen
    416-314-6197
    ou
    ORNGE
    Christine Bujold
    416-531-7577