Office de consultation publique de Montréal

Office de consultation publique de Montréal

11 août 2009 10h06 HE

Ancien Séminaire de philosophie : Un projet plus modeste en phase avec les règles de protection du Mont Royal recommande l'OCPM

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 11 août 2009) - L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) rend public aujourd'hui le rapport de la consultation tenue ce printemps sur le projet de développement du site de l'ancien Séminaire de philosophie dans l'arrondissement Ville-Marie, à l'intérieur des limites de l'arrondissement historique et naturel du Mont-Royal.

Le projet consiste à transformer l'édifice du Séminaire de philosophie, situé sur le chemin de la Côte-des-Neiges et occupé jusqu'à récemment par le Collège Marianopolis, en unités d'habitation et à construire des bâtiments résidentiels sur une partie des terrains qui l'entourent. Environ 325 unités d'habitation sont envisagées. Le projet prévoit le recyclage de l'ancien Séminaire, des édifices variant de 3 à 9 étages ainsi que l'aménagement d'un stationnement souterrain de 656 places.

La mise en oeuvre du projet nécessite des modifications au Plan d'urbanisme et au règlement d'urbanisme de l'arrondissement Ville-Marie. La consultation devait prendre en compte le Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal adopté en avril. De plus, le projet de règlement modifiant le règlement de zonage de l'arrondissement Ville-Marie ayant été adopté en vertu de l'article 89, paragraphe 5 de la Charte de Montréal, il est en partie susceptible d'approbation référendaire.

Quelques centaines de personnes ont assisté aux séances d'information. Plus de soixante personnes ont posé des questions au promoteur ou à la Ville et 60 personnes ont exprimé formellement leur point de vue. La majorité de celles et de ceux qui se sont exprimés s'opposent au projet, du moins dans sa forme actuelle. Pour plusieurs, il serait en contradiction avec les objectifs du Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal (PPMVMR). Pour d'autres, le projet n'a pas atteint la maturité requise, compte tenu de son implantation sur un site exceptionnel. Il devrait selon eux être revu et bonifié. Pour d'autres enfin, le projet est acceptable puisqu'il permet de protéger le patrimoine bâti et les espaces naturels qui l'entourent.

Les projets de transformation des grands sites et des bâtiments institutionnels situés dans l'arrondissement historique et naturel du Mont-Royal (AHNMR) ne peuvent être traités comme des projets de développement ordinaires, à cause du caractère d'intérêt collectif propre aux patrimoines de la montagne. Le projet de transformation du site du Séminaire de philosophie est le premier projet à être soumis à l'examen public après l'adoption par le conseil municipal du PPMVMR.

La commission, en l'absence d'offre d'achat en provenance d'entités publiques, considère que la vocation résidentielle et la vente à des intérêts privés d'un immeuble devenu excédentaire pour les Sulpiciens est une alternative plausible pourvu que le concept d'aménagement permette de préserver et de mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel d'une manière exemplaire et pourvu qu'il ne soit pas l'occasion d'accroître les obstacles physiques ou visuels entre le parc du Mont-Royal et la ville. La commission s'est appuyée sur le PPMVMR pour faire son analyse et a accordé une grande attention à chacune des huit préoccupations inscrites par le conseil municipal dans son mandat de consultation publique.

Le projet de développement du site de l'ancien Séminaire présente des aspects positifs, comme la restauration de l'immeuble de l'ancien Séminaire et des monuments commémoratifs, la préservation des boisés et du couvert végétal, la construction en souterrain des stationnements, l'accès véhiculaire limité et la volonté de perpétuer l'accès du public au site, à la fois pour profiter de ses attraits et pour se rendre au parc du Mont-Royal.

Il présente toutefois des aspects posant problème, principalement aux chapitres du respect de certaines zones qui devraient demeurer libres de toute construction résidentielle, du respect des vues et de certaines composantes paysagères, des modalités de l'accès du public au site, et enfin de la pérennité des engagements du promoteur et des copropriétaires. La commission recommande de garder libre de construction les zones de conservation identifiées aux études, d'abaisser les hauteurs de certains bâtiments afin de préserver les vues à partir de l'intersection Cedar et Côte-des-Neiges et de préserver la plaine paysagère dans la portion est du site. Ce qui résulterait en un projet de taille réduite dont l'empreinte au sol serait plus modeste. Elle recommande également consolider le droit d'accès public au site notamment en formalisant une voie piétonne traversant le site vers la montagne et finalement de renforcer l'accord de développement et les servitudes prévues pour s'assurer du maintien à long terme des engagements pris par le promoteur.

Toute l'information disponible pour cette consultation ainsi qu'une copie du rapport peut se trouver aux bureaux de l'Office, à la Direction du greffe de la Ville de Montréal, 275, rue Notre-Dame Est ou au bureau de l'arrondissement Ville-Marie situé au 888, boul. de Maisonneuve Est, 5e étage. Cette documentation est aussi disponible dans le site internet de l'Office au www.ocpm.qc.ca . Pour toute information contacter le 514 872-8510.

Renseignements

  • Office de consultation publique de Montréal
    Luc Doray
    514-872-3568
    Cell. 514-977-8365