au Petit Coin

au Petit Coin

04 nov. 2008 09h52 HE

Au Petit Coin : Pour avoir une bonne santé vésicale

LA FONDATION D'AIDE AUX PERSONNES INCONTINENTES (CANADA) ET AU PETIT COIN LANCENT LA PREMIÈRE CAMPAGNE SUR LES SOINS LIÉS À LA VESSIE

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 4 nov. 2008) - De nombreux Canadiens s'éforcent de leur mieux pour rester en bonne santé. Ils font attention à leur santé bucco-dentaire, à leur santé cardiovasculaire et à leur santé mentale. Cependant, trop souvent, les gens ignorent les signaux d'alarme d'une mauvaise santé vésicale. Selon le sondage sur la vessie réalisé en 2003 au Canada, plus de 20 % des Canadiens, âgés de 18 ans et plus, ont des problèmes de vessie - ce qui coûte plus de 1,5 million de dollars par an aux Canadiens - mais ils ne cherchent pas à obtenir l'aide médicale adéquate.(1)

Novembre est le mois de la sensibilisation aux problèmes d'incontinence au Canada. Ensemble, la Fondation d'aide aux personnes incontinentes (Canada) (http://www.canadiancontinence.ca/french/index.html) et au Petit Coin (www.aupetitcoin.ca) - une communauté nationale en ligne pour les personnes souffrant d'hyperactivité vésicale - lanceront une campagne nationale sur les soins liés à la vessie afin d'éduquer les Canadiens dans le domaine de la santé de la vessie. La campagne fera la promotion de l'importance de considérer la santé vésicale comme un élément vital de la qualité de vie globale d'une personne. Les Canadiens peuvent évaluer leurs connaissances sur la vessie, sur le site www.aupetitcoin.ca.

"Cette campagne aidera à sensibiliser les gens, et à démontrer l'importance de savoir et de comprendre comment garder votre vessie en santé." explique Jacqueline Cahill de la Fondation d'aide aux personnes incontinentes (Canada).

De longs temps d'attente pour obtenir des soins

La Fondation d'aide aux personnes incontinentes (Canada) estime que plus de 3,3 millions de Canadiens et de Canadiennes de tous âges souffrent d'un type d'incontinence.(2) Il peut s'écouler six à neuf mois avant qu'un patient puisse voir un spécialiste une fois le problème correctement diagnostiqué, ce qui accroît le risque de voir d'autres problèmes de santé survenir.(3) De récentes études continuent de mentionner que 74 % des personnes ayant des problèmes de vessie ne demandent pas de conseil à un médecin ni à un professionnel de la santé.(4)

De nombreux patients sont gênés de parler de l'incontinence. La plupart du temps, ils croient que c'est relié à la vieillesse, et ils ne savent pas qu'ils peuvent recevoir de l'aide. "Consulter votre médecin pour lui parler de vos symptômes est un premier pas en avant pour la santé de votre vessie", déclare Beverly Cleland, infirmière-conseil en incontinence du Centre universitaire de santé McGill à Montréal. "Reconnaître vos symptômes et comprendre comment votre corps fonctionne vous aidera lorsque vous parlerez à votre médecin au cours du prochain examen médical complet."

Il existe plusieurs types d'incontinence, et il est parfois difficile de déterminer ce que vos symptômes signifient. Comme symptômes, vous pouvez avoir une envie soudaine et irrépressible d'uriner, des fuites involontaires lorsque vous éternuez ou lorsque vous toussez et, vous pouvez également avoir l'impression que votre vessie n'est jamais complètement vide. Pour une liste complète des symptômes, une foire aux questions, des conseils sur les changements à apporter à votre régime alimentaire et à votre mode de vie, ainsi que pour plus d'informations sur la vessie, rendez-vous sur les sites www.aupetitcoin.ca et http://www.canadiancontinence.ca/french/index.html.

La bonne nouvelle, c'est que l'incontinence peut être traitée suite à un diagnostic et, dans certains cas, en modifiant le régime alimentaire ou en prenant une médication la simple. La première étape est de faire évaluer votre état par un professionnel des soins de santé qui peut mieux déterminer pourquoi votre vessie n'est pas aussi en santé qu'elle le devrait.

Dix principaux problèmes de santé en relation avec la vessie

- Obésité

- Blessures

- Caféine

- Tabagisme

- Diabète

- Dépression

- Infection urinaire

- Accumulation de selles

- Maladies musculaires

- Interaction médicamenteuse

A propos de la Fondation d'aide aux personnes incontinentes (Canada)

Fondée en 1986, la Fondation d'aide aux personnes incontinentes (Canada) http://www.canadiancontinence.ca/french/index.html a été conçue pour répondre aux besoins des consommateurs atteints d'incontinence urinaire. Jusqu'à ce point, très peu d'aide ou de renseignements étaient disponibles à l'intention du public. La Fondation est un organisme national sans but lucratif qui oeuvre dans le but de sensibiliser le public et "d'en finir avec les tabous sur l'incontinence". Cela se fait de différentes manières, par exemple en organisant des sessions d'information publiques et des conférences, et en faisant paraître des articles et annonces dans les revues, ainsi que par des annonces publicitaires télévisées qui sont commanditées par l'industrie.

A propos du Petit Coin

Au Petit Coin (www.aupetitcoin.ca) est un programme éducatif national et entièrement bilingue élaboré en collaboration avec des professionnels de la santé au Canada. Le programme oeuvre dans le but d'améliorer la qualité de vie des personnes souffrant d'hyperactivité vésicale, en les aidant à comprendre, à gérer et à traiter leur problème. Vous trouverez davantage de renseignements sur le Petit Coin sur le site Web www.aupetitcoin.ca. Le programme au Petit Coin est soutenu par Astellas Pharma Canada, Inc., chef de file dans le domaine de l'urologie.

(1) http://www.continence-fdn.ca/pdf/Incontinence-Une_Perspective_Canadienne.pdf

(2) Fondation d'aide aux personnes incontinentes http://www.canadiancontinence.ca/french/consumers/index.html

(3) Carr L, Urologist, Sunnybrook Health Sciences, présentation, Shedding light on a neglected women's health issue stress urinary incontinence, 22 septembre 2006.

(4) Herschorn S, Corcos J, Gajewski J, Schulz J, Ciu E Canadian Urinary Bladder Survey: Population-Based Study of Symptoms and Incontinence Neurology and Urodynamics, 2003, Vol 22, Part 5.

Renseignements

  • Communications MECA/Médicomm
    Suzanne Gold
    (416) 425-9143 x. 230
    Courriel : sgold@meca.ca