Commission canadienne des droits de la personne

Commission canadienne des droits de la personne

12 mars 2010 13h52 HE

Avis : Commission canadienne des droits de la personne

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 mars 2010) - La Commission canadienne des droits de la personne félicite le gouvernement du Canada d'avoir ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées et est heureuse que ce geste ait reçu l'appui unanime des provinces et des territoires.

« La ratification était nécessaire pour s'assurer que la société canadienne reconnaisse l'apport inestimable des personnes ayant une déficience et elle renforce le mouvement en vue de faire reconnaître l'égalité de leurs droits », a déclaré Jennifer Lynch, c.r., présidente de la Commission.

Le Canada s'est distingué en contribuant à l'avancement des droits des personnes handicapées. Il convient de mentionner qu'il a été l'un des premiers pays à inscrire les droits des personnes handicapées dans sa constitution. Il est heureux que le Canada ait ratifié la Convention avant l'inauguration des Jeux paralympiques de Vancouver. Au cours des prochaines semaines, le monde entier se tournera vers ces athlètes extraordinaires qui se disputeront des médailles et célébreront la détermination de l'esprit humain.

La Commission reconnaît le rôle crucial que l'ensemble des personnes handicapées au Canada a joué dans cette réalisation importante. Leur slogan Nothing About Us Without Us (Rien de ce qui nous concerne ne doit être fait sans nous consulter) doit continuer à se faire entendre tout au long de notre futur parcours.

La Convention étant ratifiée, nous devons nous atteler à la tâche bien réelle de faire en sorte que ces droits auxquels souscrit maintenant le Canada se concrétisent dans la vie quotidienne de millions de Canadiens ayant une déficience.

« Ces dernières années, près de 35 % des plaintes reçues étaient liées au motif de la déficience, de dire Mme Lynch. Nous travaillons avec nos partenaires pour créer une société inclusive et équitable, où les employeurs et les fournisseurs de services intègrent au quotidien les adaptations nécessaires pour assurer la pleine participation des personnes ayant une déficience. À la longue, le succès de la ratification se vérifiera en fonction de la mesure dans laquelle les gens jouiront en pratique des droits prévus dans la Convention et non pas en fonction de leur formulation sur papier. »

La Convention est la première à exiger la désignation d'une organisation indépendante chargée d'assurer le suivi de son application. La Commission a indiqué au gouvernement qu'elle serait heureuse de pouvoir participer à ce processus de suivi.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    613-943-9118