BIOTECanada

BIOTECanada

12 déc. 2007 11h00 HE

BIOTECanada : Le huis clos du processus décisionnel relatif aux options de soins de santé : Un désavantage pour les Canadiens

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 déc. 2007) - Aujourd'hui, l'association nationale de biotechnologie au Canada a demandé que le Programme commun d'évaluation des médicaments adopte un système de prise de décision ouvert et transparent afin que les patients canadiens bénéficient des meilleures options possibles en fait de soins de santé.

"Il est essentiel que notre système public rende des comptes aux patients, aux médecins et aux professionnels de la santé afin que tous puissent connaître les nouvelles possibilités au chapitre de la prestation des soins de santé au Canada, a déclaré Peter Brenders, le président et chef de la direction de BIOTECanada. Nous faisons des démarches auprès du PCEM depuis près de trois ans afin d'encourager ses responsables à adhérer à des principes fondamentaux d'impartialité dans leur processus décisionnel. Pendant ce temps, des milliers de Canadiens sont privés de traitements qui pourraient améliorer leur santé et leur qualité de vie."

Plus tard aujourd'hui, le Comité permanent de la santé de la Chambre des communes dévoilera son rapport résultant des audiences parlementaires tenues dans l'année à propos du Programme commun d'évaluation des médicaments et de son processus d'examen et de prise en compte des recommandations concernant les médicaments nouveaux et novateurs. Lors de son intervention plus tôt cette année, BIOTECanada a suggéré trois solutions en vue d'accroître l'accessibilité des innovations en santé pour les Canadiens. Ces recommandations, qui visent à élever le Canada au niveau des normes internationales en matière d'accès des patients aux traitements, sont les suivantes :

- Amener le PCEM à reconnaître l'importance de l'innovation;

- Mettre au point un mécanisme d'examen distinct afin d'évaluer les traitements pour les maladies rares;

- Assurer la transparence absolue de ce processus face à la population canadienne en obligeant le comité d'examen à tenir des réunions ouvertes.

Afin de favoriser le développement de produits novateurs dans le domaine de la santé et d'encourager les investissements dans ce secteur, le Canada doit, par le biais des examens effectués par le PCEM, reconnaître l'importance de l'innovation. Au Royaume-Uni par exemple, le National Institute for Clinical Excellence (NICE), qui se compare communément au PCEM, tient explicitement compte de la nature novatrice de la technologie ainsi que des intérêts sociaux à grande échelle. Le NICE travaille également de pair avec un conseil composé de citoyens pour prendre des décisions relatives au remboursement de nouveaux médicaments. Si on intégrait ces éléments propres au système du NICE à celui du PCEM, cela constituerait un premier pas pour montrer que le système canadien peut répondre aux besoins des patients vulnérables et qu'il accorde de l'importance à la mise au point de traitements novateurs.

"Le processus actuel nuit grandement à la capacité de tous les Canadiens de considérer sûres et efficaces les véritables améliorations approuvées par Santé Canada. Cela est particulièrement inacceptable dans le cas des patients souffrant d'une maladie rare. Le PCEM rejette systématiquement les nouveaux traitements biotechnologiques destinés à traiter des maladies rares, ce qui a pour effet de maintenir un grand nombre de personnes souffrantes en dehors de notre système de soins de santé", a affirmé Sean Thomspon, le vice-président du conseil consultatif en santé de BIOTECanada.

Au moins 27 entreprises canadiennes ont obtenu une désignation "produit orphelin" de la Food and Drug Administration des Etats-Unis pour leurs produits en développement, les types mêmes de produits qu'a invariablement rejetés le PCEM. Un Canadien sur dix souffre d'une maladie rare.

Le processus du PCEM a privé ceux qui en avaient besoin de l'accès aux traitements novateurs. Le climat difficile créé par le PCEM au Canada pour ce qui est de l'accès des patients aux traitements commence à se faire connaître dans le monde entier et fait du pays un milieu déphasé par rapport aux autres organismes d'évaluation mondiaux. Les données soumises au PCEM ont aussi servi à d'autres endroits de la planète à l'approbation de l'accès de la population à ces médicaments, et de nombreux pays ont mis en place des programmes et des mécanismes uniques pour effectuer l'examen des traitements pour les maladies rares.

Les membres de BIOTECanada reconnaissent la complexité de certains de ces enjeux et sont prêts à oeuvrer de concert avec les provinces ainsi que le PCEM afin de trouver des solutions qui permettront de fournir les traitements novateurs aux patients canadiens qui en ont besoin.

A propos de BIOTECanada - www.biotech.ca

BIOTECanada se consacre au développement commercial durable de l'innovation en biotechnologie au Canada. Il s'agit d'une association nationale de plus de 215 sociétés membres financée par son industrie qui représente les multiples acteurs de la biotechnologie, y compris les entreprises émergentes et établies des secteurs de la santé, de l'agriculture et de l'industrie, ainsi que les établissements universitaires et de recherche et les autres organisations pertinentes.

Renseignements