Ipsos Reid

Ipsos Reid

January 24, 2007 11:59 ET

CANADIANS SUPPORT FEDERAL GOVERNMENT'S NEW LOCAL TELEPHONE POLICY

LES CANADIENS APPUIENT LA NOUVELLE POLITIQUE DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL EN MATIÈRE DE TÉLÉPHONIE LOCALE

Attention: News Editor, Tech/Telecomm Editor TORONTO, ON, MEDIA ADVISORY--(CCNMatthews - Jan. 24, 2007) - (La version française suit le texte anglais)

A new Ipsos Reid survey reveals that Canadians support recent policy measures taken by the Minister of Industry, Maxime Bernier, to reduce regulation in the local telephone services market.

A clear majority of seven in ten (68%) indicate that these regulatory changes would be "acceptable" to them and 25% say these changes would be "very acceptable" to them.

Moreover, the same strong majority of Canadians (68%) indicate that they would find such changes acceptable even in local telephone markets with just two telephone providers.

A majority of Canadians also agree that:

? "All companies that compete in the field of telecommunications should be treated the same way by federal policies" (93% agree);

? "Traditional telephone companies should be able to waive service charges, like a $55 re-connection fee, as a consumer promotion" (87% agree);

? "If a consumer switches to a different residential/home telephone service provider, traditional telephone companies should have no restrictions and should be able to immediately compete to win-back that consumer's business" (85% agree); and

? "Philosophically, I believe that consumers, not government regulators, should determine what price to pay for residential/home telephone services" (77% agree).

The high degree of support from the Canadian public for these new policy measures is likely driven in part, by the fact that most (61%) feel, in their situation, there is an adequate choice of competitors from which they can buy local telephone service.

Other prominent findings further indicate strong support for the Federal Government's new policy:

? 82% support the removal of restrictions on the traditional telephone companies' ability to bundle services (45% strongly support);

? 79% support the removal of promotional restrictions faced by traditional telephone companies (38% strongly support); and,

? 63% support changes resulting in the Competition Bureau, as opposed to the CRTC, now having oversight of the local telephone services market and the ability to seek fines if companies were to act improperly (25% strongly support).

For the survey, a representative randomly selected national weighted sample of 1000 adult Canadians was interviewed by telephone from January 12-22nd, 2007, with booster samples added to Quebec (+260), Ontario (+115) and Atlantic Canada (+125) to allow for more fulsome regional analysis in these areas. With a sample of this size, the national results are considered accurate within ± 3.1 percentage points, 19 times out of 20, of what it would have been had the entire adult Canadian population been polled. The margin of error is somewhat larger within regions and for other sub-groupings of the survey population. These data were weighted to ensure the sample's regional and age/sex composition reflects that of the actual Canadian population according to the 2001 Census data.

LES CANADIENS APPUIENT LA NOUVELLE POLITIQUE DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL EN MATIÈRE DE TÉLÉPHONIE LOCALE

Un nouveau sondage Ipsos Reid révèle que les Canadiens appuient les récentes mesures en matière de politique prises par le ministre de l'Industrie, Maxime Bernier, en vue de réduire la réglementation sur le marché des services téléphoniques locaux.

Une nette majorité de sept personnes sur dix (68 %) indique que ces changements à la réglementation seraient « acceptables » et 25 % des répondants déclarent que ces changements seraient « très acceptables ». En outre, la même forte majorité de Canadiens (68 %) indique qu'elle considérerait de tels changements acceptables même sur les marchés de téléphonie locale où il n'y a que deux fournisseurs de services téléphoniques.

Une majorité de Canadiens convient aussi que :

? « Toutes les compagnies qui se livrent concurrence dans le domaine des télécommunications devraient être traitées de la même façon par les politiques fédérales » (93 % des répondants sont d'accord);

? « Les compagnies de téléphone traditionnelles devraient pouvoir supprimer les frais de service, comme les frais de rebranchement de 55 $, dans le cadre de promotions auprès des consommateurs » (87 % des répondants sont d'accord);

? « Si un consommateur change de fournisseur de service téléphonique résidentiel/à domicile, aucune restriction ne devrait être imposée aux compagnies de téléphone traditionnelles qui devraient pouvoir immédiatement tenter de réintégrer sa clientèle » (85 % des répondants sont d'accord);

? « Sur le plan philosophique, j'estime que ce sont les consommateurs, et non l'organisme gouvernemental de réglementation, qui devraient déterminer le prix à payer pour les services téléphoniques résidentiels/à domicile » (77 % des répondants sont d'accord).

Le degré élevé d'appui de la part du public canadien pour ces nouvelles mesures en matière de politique est probablement influencé en partie par le fait que la majorité des gens (61 %) ont le sentiment que, dans leur cas, ils bénéficient d'un choix adéquat de concurrents auprès desquels se procurer leur service téléphonique local.

D'autres résultats dominants révèlent par ailleurs un solide appui pour la nouvelle politique du gouvernement fédéral :

? 82 % des répondants appuient l'élimination des restrictions sur la capacité des compagnies de téléphone traditionnelles de regrouper des services (45 % des répondants sont fortement d'accord);

? 79 % des répondants appuient l'élimination des restrictions sur les promotions auxquelles font face les compagnies de téléphone traditionnelles (38 % des répondants sont fortement d'accord);

? 63 % des répondants appuient les changements qui accordent au Bureau de la concurrence, plutôt qu'au CRTC, la surveillance du marché des services téléphoniques locaux et la capacité d'imposer des amendes en cas d'abus de la part des compagnies (25 % des répondants sont fortement d'accord).

Aux fins de ce sondage, un échantillon national représentatif pondéré de 1 000 Canadiens d'âge adulte choisis au hasard ont été interviewés par téléphone entre les 12 et 22 janvier 2007, avec l'ajout d'échantillons additionnels au Québec (plus 260), en Ontario (plus 115) et dans le Canada atlantique (plus 125) afin de permettre une analyse régionale plus complète. Avec un échantillon d'une telle taille, les résultats à l'échelle nationale sont considérés exacts à plus ou moins 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20, de ce qu'ils auraient été si l'ensemble de la population adulte au Canada avait été sondée. La marge d'erreur est légèrement plus grande dans les régions et pour les autres sous-groupes de population sondée. Ces données ont été pondérées afin de garantir que la composition régionale et âge/sexe corresponde à la composition réelle de la population canadienne selon les données du recensement de 2001.

-30-

For more information on this news release, please contact:

John Wright
Senior Vice President
Ipsos Reid Public Affairs
416-324-2900

For full tabular results, please visit our website at www.ipsos.ca. News Releases are available at: http://www.ipsos-na.com/news/
IN: POLITICS, TELECOMM

Contact Information