CANARIE

CANARIE

13 oct. 2009 07h10 HE

CANARIE investit d'autres millions dans la recherche canadienne d'avant-garde

Neuf nouveaux projets liés aux TI se voient octroyer 10,5 M$

BANFF, ALBERTA--(Marketwire - 13 oct. 2009) - A l'occasion de la conférence internationale sur les cyberinfrastructures qui aura lieu dans le cadre du Sommet 2009, CANARIE, le réseau évolué de la recherche et de l'innovation du Canada, est ravi d'annoncer la deuxième vague de projets retenus au titre du programme phare de subvention à la recherche en TI de CANARIE. Les équipes choisies, qui sont issues de diverses installations de recherche canadiennes, dirigent certaines des initiatives de recherche en TI les plus remarquables et ingénieuses au pays.

CANARIE a octroyé un financement considérable de 10,5 M$ à neuf projets, en plus de mettre son réseau haute vitesse spécialisé à la disposition des chercheurs pour qu'ils puissent collaborer et partager les données plus facilement.

Les principaux bénéficiaires de financement sont :

- L'Université de Calgary (2,1 M$) pour son projet Cyber-SKA Canada;

- L'Université McGill (1,8 M$) pour son réseau mondial de recherche en imagerie cérébrale (GBRAIN);

- L'Université de Western Ontario (1,2 M$) pour son réseau "ANISE" dédié à la recherche synchrotronique.

A ce jour, CANARIE a investi 25,5 M$ pour financer des recherches révolutionnaires par le truchement des deux vagues de son Programme de plateformes sur réseau (PPR), le PPR-1 et le PPR-2. Le PPR de CANARIE est le premier programme au Canada à financer le développement des plateformes nécessaires à l'analyse de volumes considérables de données.

"Les chercheurs ont bien entendu besoin d'un réseau haute vitesse pour partager et analyser l'information. Ils doivent également disposer d'outils et de logiciels leur permettant d'établir des liens entre leurs recherches. CANARIE est fier de jouer un rôle sur ces deux plans et de faire progresser la recherche de pointe au Canada, un pays fort innovant, recherche qui contribuera à rehausser la prospérité, la santé et le bien-être des Canadiens", a affirmé le président de CANARIE, Guy Bujold.

Vous trouverez ci-joint la liste complète des projets retenus par CANARIE à la suite du deuxième appel de propositions relatif au PPR. On s'attend à ce que tous les projets soient menés à terme d'ici l'automne 2011.

A propos de CANARIE :

CANARIE est le réseau évolué de la recherche et de l'innovation du Canada. Créé en 1993, CANARIE fournit et entretient un réseau à haute vitesse de pointe, beaucoup plus performant qu'Internet, qui facilite le partage de données, la recherche et l'innovation au sein des établissements de recherche canadiens. Plus de 39 000 chercheurs en poste dans près de 200 universités et collèges canadiens utilisent le réseau CANARIE, tout comme des chercheurs qui travaillent dans les instituts de recherche, les hôpitaux et les laboratoires gouvernementaux partout au pays. CANARIE est relié à 12 réseaux régionaux au Canada et avec 100 réseaux homologues dans plus de 80 pays.

CANARIE est une société à but non lucratif qui fonctionne grâce aux cotisations de ses membres et dont les programmes et activités bénéficient d'un important soutien financier du gouvernement du Canada. Pour en savoir plus, veuillez visiter le site : www.canarie.ca

Les sommes octroyées à chacun des projets par CANARIE dépendront du contrat final.

Bénéficiaires de financement - PPR-2 de CANARIE

Université de Calgary : 2,1 M$

Projet : Concevoir et créer la cyberinfrastructure Cyber-SKA Canada

Description : Ce projet a pour objectif de développer une cyberinfrastructure afin d'accommoder et d'analyser les données astrophysiques recueillies par le Square Kilometre Array (SKA), qui sera le plus imposant radiotélescope jamais construit au monde, au moment de sa mise en service en 2020.

Université McGill (Montréal) : 1,8 M$

Projet : GBRAIN - le réseau mondial de recherche en imagerie cérébrale

Description : McGill va développer un réseau international à large bande qui permettra de relier les chercheurs spécialisés dans l'étude du cerveau du monde entier. Grâce à ce réseau, il sera possible d'explorer conjointement et en temps réel de vastes ensembles de données sur le cerveau, ce qui se traduira par des recherches médicales améliorées au Canada et à l'étranger.

Université de Western Ontario (London) : 1,2 M$

Projet : ANISE - Réseau actif d'information sur les expériences synchrotrons

Description : Un synchrotron est un faisceau à haute énergie qui est utilisé dans une panoplie de disciplines scientifiques pour étudier la structure des matières. Le réseau ANISE permettra aux utilisateurs de l'installation canadienne de recherche synchrotron à Saskatchewan, ainsi qu'aux utilisateurs d'autres synchrotrons aux Etats-Unis, de faire l'analyse des données issues d'expériences synchrotroniques en temps quasi réel, de sorte qu'ils pourront évaluer l'utilité des expériences au fur et à mesure de leur déroulement.

Cybera inc. (Calgary) : 1,1 M$

Projet : GeoCENS - Cyberinfrastructure géospatiale dédiée à la détection environnementale

Description : GeoCENS sera un portail à l'intention des biogéoscientifiques grâce auquel ils pourront consulter et partager des données sur l'environnement, tant historiques qu'en temps réel, qui proviennent de divers lieux éloignés. Avec ce portail, les chercheurs seront en mesure de mieux analyser le climat, les espèces, les systèmes d'eau du Canada, et d'étudier comment la biosphère canadienne évolue au fil du temps.

Université de Victoria : 980 000 $

Projet : Data from the Deep, Judgments from the Crowds

Description : Ce projet a pour objectif de mettre au point un logiciel novateur qui permettra aux utilisateurs d'analyser des données audiovidéo recueillies à partir des observatoires sous-marins. Le grand public sera ainsi en mesure d'interagir avec le logiciel (notion désignée par l'expression "approvisionnement par la foule") afin d'aider les chercheurs à analyser des quantités colossales de données sous-marines. Le projet prévoit l'établissement d'un partenariat avec une école située sur l'île de Vancouver pour installer un mini-observatoire à l'aide duquel les enfants pourront manipuler des détecteurs sous-marins à distance afin d'explorer divers milieux océaniques.

Cybera inc. (Calgary) : 933 000 $

Projet : CESWP : Programme de modélisation et d'assimilation de données météo spatiales axées sur les nuages

Description : Cette plateforme misera sur les technologies d'information dans les nuages pour simplifier les outils de simulation de météo spatiale actuels et les rendre plus souples d'emploi. En intégrant les capacités en matière de données du portail canadien en sciences spatiales, cette plateforme arrivera à point nommé pour soutenir le gouvernement canadien dans sa volonté de mettre l'accent sur l'exploration spatiale.

Université McGill (Montréal) : 928 000 $

Projet : Open Orchestra

Description : Open Orchestra est une plateforme réseau qui fera en sorte que les musiciens individuels auront l'impression de réellement jouer dans un orchestre professionnel grâce à l'utilisation de présentations vidéo panoramiques d'immersion et de son enveloppant. La prestation de l'étudiant peut être enregistrée aux fins d'une évaluation et d'une rétroaction ultérieures par un enseignant situé à distance.

Université de la Colombie-Britannique (Vancouver) : 927 000 $

Projet : C-BRASS : Ressources canadiennes en bio-informatique et services sémantiques

Description : La bio-informatique est l'application des TI à la recherche en santé et aux sciences biologiques. Le projet C-BRASS appliquera les technologies de Web sémantique aux ressources bio-informatiques de l'ensemble du Canada. Cela contribuera à accroître l'efficacité de la recherche en encodant le "savoir biologique" directement dans le Web, et à ainsi réduire le temps et l'argent nécessaires aux chercheurs pour faire des découvertes. C-BRASS servira de prototype de services Web sémantiques aux autres domaines.

Université de Victoria : 578 000 $

Projet : Projet de conservation des données patrimoniales en physique des hautes énergies

Description : L'un des principaux enjeux communs à la physique des hautes énergies et à d'autres domaines de recherche est la préservation à long terme des données issues de projets de recherche achevés. Le présent projet recourra aux techniques de virtualisation, de grille et d'informatique dans les nuages pour développer une plateforme qui servira à conserver les données et les logiciels relatifs à la physique des hautes énergies, de sorte que les chercheurs pourront analyser ces données durant de nombreuses années encore.

Renseignements

  • CANARIE Inc.
    Cheryl Rosebush
    Gestionnaire des communications
    613-943-5374
    Cellulaire : 613-697-4605