Mines Virginia inc.
TSX : VGQ

Mines Virginia inc.

02 sept. 2009 09h17 HE

CORRECTION : Virginia obtient de nouveaux résultats aurifères significatifs à la Baie James

Les hyperliens pour la carte et le tableau ont été ajoutés au communiqué de presse

QUEBEC, QUEBEC--(Marketwire - 2 sept. 2009) - Mines Virginia Inc. ("Virginia")(TSX:VGQ) est heureuse de diffuser une mise à jour des résultats des campagnes d'exploration réalisées à la Baie James, au cours de l'été 2009, sur ses projets aurifères Lac Pau et Anatacau-Wabamisk.

PROJET LAC PAU

Au cours de l'été 2009, Virginia a complété une importante campagne de prospection et d'échantillonnage sur sa propriété Lac Pau (100 % Virginia), localisée dans le secteur nord du réservoir Caniapiscau, sur le territoire du Moyen-Nord québécois. Les travaux de terrain 2009 ont permis de cartographier et d'échantillonner en détail trois principaux secteurs de minéralisation aurifère sur la propriété.

Une première phase de décapage manuel et de rainurage a été effectuée cet été sur l'indice Tricorne qui avait rapporté antérieurement des valeurs de 4,48 g/t Au, 3,18 g/t Au et 0,71 g/t Au à partir de trois échantillons choisis. La zone minéralisée est maintenant exposée sur une longueur de 90 mètres et son épaisseur varie de 3 à 7 mètres. La minéralisation s'oriente parallèlement à la schistosité principale, soit NE-SO, dans une roche encaissante déformée (protomylonite) interprétée comme étant un gneiss tonalitique ou un paragneiss felsique. Les sulfures dominants sont la pyrrhotine (5-20 %), la pyrite (5-10 %), la chalcopyrite (0-2 %) et la molybdénite (0-1 %). Ils sont observés en stringers millimétriques, en amas irréguliers et disséminés dans le plan de la schistosité principale. Les minéraux d'altération observés sont le quartz (40-60 %), la muscovite (3-10 %) et la chlorite (2-5 %). Au total, huit rainures ont testé la zone Tricorne sur une étendue latérale de 90 mètres. Les meilleurs résultats proviennent de l'extrémité SO de la tranchée, avec deux rainures qui ont donné respectivement 5,61 g/t Au / 3 mètres et 10,74 g/t Au / 4 mètres. Dans les deux cas, la minéralisation était encore présente aux deux extrémités des rainures et demeurait ouverte sous le mort-terrain. Les autres rainures testant la minéralisation vers le NE ont donné les résultats suivants du SO vers le NE : 0,77 g/t Au / 19,7 mètres débutant avec une valeur de 10,8 g/t Au / 1 mètre ouverte vers le NO, 0,33 g/t Au / 12 mètres, 1,6 g/t Au / 8 mètres, 2,18 g/t Au / 7 mètres (ouverte), 0,62 g/t Au / 2 mètres (ouverte) et 0,22 g/t Au / 7 mètres. La zone Tricorne demeure entièrement ouverte latéralement.

Les travaux de cartographie et d'échantillonnage ont fait ressortir un autre secteur minéralisé comparable, à cinq kilomètres au SO de l'indice Tricorne. L"indice Obiwan présente une minéralisation de sulfures disséminés (2-20 % pyrrhotine, 0-5 % pyrite, 0-2 % arsénopyrite, 0-1 % chalcopyrite) logée au sein de gneiss tonalitiques silicifiés. La présence de sillimanite, d'andalousite et de cordiérite au sein des gneiss silicifiés caractérise ce secteur. La minéralisation est exposée sporadiquement sur une distance latérale de 20 mètres. La minéralisation a rapporté en rainurage des résultats de 2,1 g/t Au / 5 mètres (incluant 4,73 g/t Au / 2 mètres), 3,13 g/t Au / 1 mètre et 0,35 g/t Au / 8 mètres.

Un programme de rainurage intensif a aussi été réalisé sur l'indice Beausac-2 qui avait titré en 2008 jusqu'à 2,27 g/t Au, 101 g/t Ag et 3,45 % Cu à partir d'échantillons du MRNF. L'indice Beausac-2, situé à sept kilomètres au NE de l'indice Tricorne, est un affleurement naturel de 400 mètres par 300 mètres, qui comporte trois zones minéralisées principales sub-parallèles entre elles. Ces trois zones minéralisées (Contact, Centre et SO) sont associées à des zones de cisaillement décamétriques encaissées dans des tonalites et elles ont été suivies sur des longueurs de 200 à 400 mètres parallèlement à la schistosité principale (NO-SE), et sur des épaisseurs variant de 3 à 20 mètres. La minéralisation consiste principalement en disséminations de pyrite (1-10 %), pyrrhotine (1-10 %), chalcopyrite (0-3 %) et molybdénite (0-1 %). Les zones minéralisées ont été testées sur l'ensemble de l'affleurement par des rainures espacées de 50 mètres en moyenne. En général, ces rainures ont rapporté des valeurs anomales en or sur des épaisseurs plurimétriques à décamétriques, incluant notamment des résultats de 0,35 g/t Au / 24 mètres, 0,11 g/t Au / 37 mètres et 0,18 g/t Au / 20 mètres. La zone Contact a cependant rapporté, à la limite SE de l'affleurement, des résultats de 1,91 g/t Au / 16 mètres (incluant 27,8 g/t Au / 1 mètre) et de 5,22 g/t Au / 7 mètres (incluant 14,43 g/t Au / 2 mètres), dans deux rainures consécutives distantes de 50 mètres. Ces résultats plus élevés sont expliqués par la présence de plusieurs points d'or à ces endroits. De plus, un petit affleurement isolé, situé dans l'extension SE de la zone Contact à 20 mètres de la dernière rainure, a titré 24,6 g/t Au à partir d'un échantillon choisi.

Les travaux réalisés sur le projet Lac Pau ont mis en évidence un important système minéralisé aurifère qui englobe les indices Beausac-2, Tricorne et Obiwan mais aussi plusieurs autres indices de plus faibles dimensions et qui ont rapporté des valeurs d'or allant de 3,2 g/t Au à 25,8 g/t Au en échantillons choisis (voir carte en annexe, disponible à l'adresse suivante: http://media3.marketwire.com/docs/mv_map.pdf). Ce système est tracé jusqu'à présent sur une distance de 12 kilomètres, au sein d'intrusions de tonalite cisaillées et altérées, et il demeure totalement ouvert latéralement. Un nouveau programme d'exploration incluant du décapage mécanique, de l'échantillonnage et de la prospection supplémentaire sera réalisé à l'automne 2009 avec pour objectifs de tester en surface les extensions des indices connus et du système minéralisé dans son ensemble.

Les résultats complets de rainurage des indices Tricorne, Obiwan et Beausac-2 sont disponibles au tableau en annexe, à l'adresse suivante: http://media3.marketwire.com/docs/mv_table.pdf

PROJET ANATACAU-WABAMISK

Une campagne d'exploration de surface, portant essentiellement sur la prospection, le décapage mécanique et la cartographie géologique, a été réalisée à l'été 2009 sur la propriété Anatacau-Wabamisk, localisée dans le secteur du réservoir Opinaca, sur le territoire du Moyen-Nord québécois. Virginia détient un intérêt de 100 % dans la partie Wabamisk tandis qu'elle a l'option d'acquérir la participation de 100 % de IAMGOLD dans la partie adjacente Anatacau, en contrepartie de dépenses d'exploration totalisant 3 millions $ avant le 31 décembre 2012 et d'un paiement de 25 000 $ ayant été versé à la signature de l'entente. Les travaux de décapage mécanique ont permis de prolonger en surface les limites connues de la minéralisation aurifère de l'indice Isabelle, découvert en 2007 sur la portion Wabamisk de la propriété. Cette minéralisation aurifère est principalement associée à une zone de silicification pervasive et en veines, accompagnée de sulfures faiblement disséminés (1-5 % pyrrhotine-pyrite) qui recoupe avec un angle fort une séquence de wackes finement lités et de grès plus massifs. Plusieurs points d'or ont été observés au sein de la zone silicifiée. La zone minéralisée, d'épaisseur métrique à plurimétrique, a été prolongée d'une quarantaine de mètres en longueur et est maintenant suivie latéralement sur près de 100 mètres, selon une direction générale nord-sud. Elle demeure entièrement ouverte sous le mort-terrain, aux deux extrémités de la tranchée. L'échantillonnage en rainures, réalisé dans les nouvelles extensions de la zone minéralisée, a produit des résultats très encourageants. Les trois rainures faites dans la nouvelle extension nord de la zone minéralisée ont retourné 22,97 g/t Au / 2 mètres; 8,47 g/t Au / 2 mètres et, à la limite nord de la tranchée, un résultat de 11,03 g/t Au / 3 mètres. La rainure localisée dans la nouvelle portion sud de la tranchée a retourné 17,86 (14,98 coupé) g/t Au / 3 mètres. Ailleurs sur la propriété, les travaux de surface ont aussi permis de mettre au jour quelques nouveaux indices minéralisés qui ont rapporté des valeurs entre 580 ppb et 2,45 g/t Au sur la portion Wabamisk, et entre 100 ppb et 4,3 g/t Au sur la portion Anatacau. Un nouveau programme de travaux de surface est prévu à l'automne 2009 sur la propriété et il sera suivi par une campagne de forage au diamant, qui testera l'indice Isabelle et d'autres cibles géologiques, géochimiques et géophysiques.

Virginia est encouragée par les résultats obtenus au cours de l'été, et elle entend poursuivre de façon très active ses travaux d'exploration en 2009.

Les travaux ont été réalisés par le personnel de Mines Virginia et de Services Techniques Geonordic, sous la supervision de M. Paul Archer, ingénieur géologue. M. Archer est une personne qualifiée (tel que défini par la Norme canadienne 43-101) et cumule plus de 25 ans d'expérience en exploration. Il a lu et approuvé le contenu du présent communiqué.

Les échantillons ont été analysés au Laboratoire Expert Inc. de Rouyn-Noranda pour le projet Anatacau-Wabamisk et au laboratoire ALS Chemex de Val-d'Or pour le projet Lac Pau. Les échantillons sont analysés par pyroanalyse avec finition par absorption atomique selon les normes de l'industrie. Des reprises par pyroanalyse avec finition par gravimétrie sont effectuées sur tous les échantillons titrant 500 ppb Au ou plus.

A propos de Virginia

Virginia figure parmi les sociétés d'exploration minière les plus actives au Québec, avec un fonds de roulement de 40,8 millions $ au 31 mai 2009 et 29 203 776 actions émises et en circulation au 31 août 2009. Le titre de Virginia se transige à la bourse de Toronto (TSX) sous le symbole VGQ. Virginia concentre ses activités d'exploration sur ses nombreuses propriétés couvrant de vastes territoires inexplorés du Nord du Québec.

Ce communiqué de presse renferme certains "énoncés prospectifs" qui comprennent des éléments de risque et d'incertitude et nul ne peut garantir que ces énoncés se révèleront exacts. Il s'ensuit que les résultats réels et les évènements futurs pourraient différer considérablement de ceux anticipés par de tels énoncés. Ces risques et incertitudes sont décrits dans le formulaire du rapport annuel révisé déposé auprès des commissions des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, du Manitoba, de l'Ontario et du Québec, et dans le formulaire de renseignements 40-F du rapport annuel déposé auprès de la Commission des valeurs mobilières des Etats-Unis. La société ne s'engage ni à mettre à jour publiquement ni à réviser les énoncés prospectifs par suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou d'autres événements.

Renseignements

  • Mines Virginia Inc.
    André Gaumond
    Président
    800-476-1853 or 418-694-9832
    418-694-9120 (FAX)
    ou
    Mines Virginia Inc.
    Paul Archer
    V-P Exploration
    800-476-1853 or 418-694-9832
    418-694-9120 (FAX)
    ou
    Mines Virginia Inc.
    Amélie Laliberté
    Relations aux investisseurs
    800-476-1853 or 418-694-9832
    418-694-9120 (FAX)
    www.virginia.qc.ca
    mines@virginia.qc.ca