Canadian Royalties Inc.
TSX : CZZ

Canadian Royalties Inc.

26 oct. 2007 10h18 HE

Canadian Royalties complète un financement de 25 millions de dollars

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 26 oct. 2007) - Canadian Royalties Inc (TSX:CZZ) a complété un financement privé sans courtiers de 7 246 377 actions ordinaires à 3,45$ l'action pour des revenus bruts de 25 millions de dollars canadiens. Le placement a été réalisé avec la société Norilsk Nickel Harjavalta Oy, une filiale en propriété exclusive de MMC Norilsk Nickel (voir le communiqué du 1er octobre dernier). Les actions ordinaires émises dans le cadre de l'offre sont assujetties à un délai de conservation de quatre mois et un jour suivant la date d'émission des actions. Les revenus de l'offre seront utilisés pour assurer la mise en oeuvre du projet Nunavik Nickel.

Canadian Royalties et le projet Nunavik Nickel

Canadian Royalties a lancé le projet Nunavik Nickel pour la construction d'une mine de nickel et de cuivre entièrement autonome à 20 kilomètres au sud de la mine Raglan (Xstrata Nickel) dans le nord du Québec. La compagnie a entamé le processus d'obtention des permis et poursuit ses travaux d'exploration pour découvrir de nouvelles ressources.

Canadian Royalties détient présentement 100% des intérêts sur le gîte Ivakkak qui est greffé de droits de redevance (communiqué du 21 septembre 2005) et 70% des intérêts (80% à la création du joint-venture) ainsi que des droits NSR de 2% sur la propriété Expo-Ungava qui abrite les gîtes Mesamax, Mequillon et Expo.

Avis de non responsabilité

Le présent communiqué contient des déclarations de nature prospective. Ces déclarations comportent des risques et incertitudes imprévisibles. Les résultats obtenus et les événements ultérieurs pourraient s'avérer très différents de ceux évoqués dans ces déclarations. Ces risques et incertitudes sont énumérées dans la section " Facteurs de risques " de la notice annuelle de la compagnie pour l'exercice financier se terminant le 31 mars 2006 et publiée le 10 juillet 2007. Le lecteur ne doit donc pas accorder de confiance indue à ces déclarations.

Renseignements