Service Correctionnel du Canada

Service Correctionnel du Canada

17 mars 2010 09h00 HE

Cérémonie spéciale organisée par le SCC pour souligner la conclusion du projet pilote sur le logement autochtone

PRINCE ALBERT, SASKATCHEWAN--(Marketwire - 17 mars 2010) - C'est aujourd'hui qu'une famille de la bande indienne de Lac La Ronge se verra présenter sa nouvelle maison préfabriquée, prête à être emménagée, qui se trouve actuellement à l'Établissement Riverbend de Prince Albert (Saskatchewan). Il s'agit d'une maison de deux étages de 2 000 pi ca dont la construction intègre des propriétés d'économie d'énergie et de durabilité. Elle sera déménagée à son emplacement définitif immédiatement après la cérémonie spéciale qui se tiendra ce matin pour marquer la fin de la construction de la maison.

Le projet est le fruit d'un partenariat entre le Service correctionnel du Canada (SCC), région des Prairies, CORCAN, la bande indienne de Lac La Ronge et le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, la Federation of Saskatchewan Indian Nations, le Saskatchewan Research Council, la Société canadienne d'hypothèques et de logement, le Grand conseil de Prince Albert, le Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology, le Saskatchewan Indian Institute of Technologies et la Saskatchewan Apprenticeship and Trade Certification Commission.

Ce projet constitue la première phase de ce partenariat, qui vise à fournir une formation et une expérience de travail solide aux délinquants sous responsabilité fédérale, tout en aidant les collectivités autochtones à satisfaire leurs besoins prioritaires en matière de logement.

C'est en septembre 2009 que le personnel de CORCAN à l'institution à sécurité minimale Riverbend commençait à mettre en œuvre le Programme à l'intention des travailleurs de la construction aux fins du projet pilote sur le logement autochtone. Grâce à ce programme, les délinquants ont pu acquérir des compétences professionnelles transférables et une expérience pratique qui favoriseront leur insertion sur le marché du travail lorsqu'ils réintégreront leur communauté. Par ailleurs, ils sont fiers d'avoir contribué à l'initiative visant à venir en aide à une famille autochtone dans le besoin. À ce jour, 19 délinquants de niveau de sécurité minimale ont pris part au projet pilote. Certains d'entre eux ont déjà été remis en liberté au sein de leur communauté et ont décroché un emploi à plein temps dans les métiers de la construction.

Ce projet a permis au SCC d'aller de l'avant dans la réalisation de ses priorités et de ses engagements, entre autres : accroître les compétences des partenaires communautaires et leur participation dans la prestation de services de soutien aux délinquants; favoriser l'insertion des délinquants autochtones sur le marché du travail à la suite de leur libération; améliorer les relations par le biais de la participation des partenaires communautaires à la prestation de services de soutien aux délinquants; augmenter le nombre de délinquants activement engagés dans leur plan correctionnel.

Renseignements

  • Service correctionnel du Canada
    Cathy Stocki
    Gestionnaire des communications régionales, p.i.
    (306) 222-2258 (cellulaire)