Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

16 sept. 2009 18h55 HE

Comité de suivi Canadian Malartic : Osisko entend respecter ses engagements

MALARTIC, QUEBEC--(Marketwire - 16 sept. 2009) - Corporation Minière Osisko ("Osisko") (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a pris connaissance des déclarations diffusées par voie de communiqué par M. Lucien Wabanonik, Grand Chef du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg. M. Wabanonik se dit "insulté" par le projet de Comité de suivi du projet Canadian Malartic. La composition du Comité prévue par Osisko inclut un résident autochtone de la région d'Abitibi-Témiscamingue.

Rappelons qu'Osisko n'interviendra aucunement dans le choix des personnes qui siégeront à ce Comité. Le choix sera fait par des représentants de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ("UQAT").

"Je regrette beaucoup la réaction de M. Wabanonik, a indiqué le président et chef de la direction d'Osisko, M. Sean Roosen. Nous sommes déterminés à faire en sorte que notre projet Canadian Malartic profite à l'Abitibi-Témiscamingue, y compris ses résidents autochtones. C'est pourquoi nous croyons que les travaux du Comité de suivi bénéficieront de la participation d'une personne autochtone de la région."

Osisko rappelle qu'elle dispose de toutes les autorisations gouvernementales requises pour aller de l'avant avec son projet, qu'à cette fin elle s'est acquittée de toutes ses obligations conformément aux lois et règlements pertinents. Osisko n'a connaissance d'aucun titre aborigène sur le territoire de la ville de Malartic, où est situé le projet Canadian Malartic, ni sur aucun territoire pertinent aux projets de la société.

"Je l'ai dit et je tiens à le répéter, a rappelé M. Roosen : si des autochtones ont des revendications, ils doivent en discuter avec les gouvernements. Osisko ne peut se substituer aux gouvernements.

"La formation du Comité de suivi doit continuer d'aller de l'avant sous la gouverne de l'UQAT, a conclu M. Roosen. Le Comité de suivi répond à un engagement que nous avons pris dès 2006 à l'endroit de la population de Malartic et de l'Abitibi-Témiscamingue. Osisko respecte ses engagements."

A propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada dans un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces, en plus de (incluant le gîte Barnat) 3,65 millions d'onces en ressources mesurées et indiquées et de 0,84 million d'onces en ressources présumées.

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des "énoncés prospectifs". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général.
Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Corporation Minière Osisko
    Jean-Sébastien David
    Vice-président Développement durable
    514-735-7131
    david@osisko.com
    ou
    Corporation Minière Osisko
    Hélène Thibault
    Directrice des Communications
    819-757-2225 poste 222
    thibault@osisko.com