Regroupement des organismes de promotion de Montréal métropolitain

Regroupement des organismes de promotion de Montréal métropolitain

05 mai 2010 15h27 HE

Comité régional en déficience physique

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 5 mai 2010) - En 2010, les instances gouvernementales et les gestionnaires des services doivent, avec le milieu associatif des personnes handicapées, faire en sorte que l'accessibilité universelle et l'inclusion sociale, professionnelle et économique se réalisent dans notre société québécoise. En d'autres mots, les installations physiques, les services et les moyens de communication doivent être conçus dès le départ pour l'ensemble de la population avec ou sans déficience.

Les services de soutien à domicile sont essentiels pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles pour que ceux-ci puissent vaquer à leurs occupations quotidiennes et participer aux activités de leur communauté « à part entière » comme tous les autres citoyens montréalais. Les besoins sont terre-à-terre comme : se lever, faire son hygiène, s'habiller, se nourrir et bien d'autres aides très pointues et intimes.

Le comité de soutien à domicile de l'Alliance québécoise des Regroupements régionaux pour des personnes handicapées « l'AQRIPH » vient de publier un document intitulé : « Vivre chez soi, un premier choix?» Celui-ci présente les écrits de la politique soutien à domicile adopté en 2004 par le gouvernement du Québec et une comparaison avec la réalité vécue par les personnes handicapées de tous les jours.

Également, un document nommé « Il est moins cinq pour le chèque emploi-service », qui met à jour la situation et rappelle nos revendications que nous réclamons depuis 20 ans et plus.

Nous constatons à l'analyse de ces documents que les difficultés se ressemblent d'une région à l'autre, mais à différents degrés. Par exemple : des besoins non répondus, des évaluations non adéquates et non respectées, des services non uniformes d'un CSSS à l'autre, la gratuité non respectée, des problèmes qui persistent pour le chèque emploi-service.

Pour ces raisons, le Regroupement des organismes de promotion de Montréal métropolitain, qui regroupe 29 organismes en déficience physique, organique, sensorielle et trouble du langage à Montréal, a demandé au conseil d'administration de l'Agence de santé et des services sociaux le 4 mai de former un comité de travail avec ses partenaires et le milieu associatif des personnes handicapées, pour non pas refaire un constat, mais être au mode solutions. Ce même groupe de travail pourrait réfléchir et produire un cadre de références pour le soutien à domicile à Montréal. Comme bientôt l'Agence amorcera son travail pour les projets cliniques en déficience physique, nous vous réitérons notre demande de former un comité régional, comme celui en déficience intellectuelle, dont le ROPMM fera partie.

Renseignements

  • Regroupement des organismes de promotion de
    Montréal métropolitain
    Gabriel Bouchard - Directeur
    514-255-4888
    gabriel.bouchard@ropmm.com