Mines Alerte Canada

Mines Alerte Canada
FAO (Frente Amplio Opositor)

FAO (Frente Amplio Opositor)

12 nov. 2009 15h57 HE

Communiqué de presse de Mines Alerte et le FAO (Frente Amplio Opositor) : Les autorités mexicaines fermeront la mine du Cerro de San Pedro

Parlementaires canadiens et membres du congrès mexicain demandent que l'entreprise respecte la loi

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 12 nov. 2009) - En conférence de presse à Mexico City le 10 novembre 2009, Mauricio Limón, le sous-secrétaire pour la protection de l'environnement au Ministère de l'environnement et des ressources naturelles du Mexique (SEMARNAT), a déclaré que son ministère respectera une décision juridique récente par laquelle a été annulé le permis d'exploitation du territoire accordé illégalement à la minière canadienne New Gold (TSX:NGD). M. Limón a précisé que la SEMARNAT aviserait l'entreprise de la décision de ne pas émettre de permis avant vendredi le 13 novembre, tel que stipulé par la décision de la cour. Les déclarations de M. Limón ont été publiées dans l'édition du 11 novembre du quotidien réputé La Jornada.(1)

Le 24 septembre, le Tribunal fédéral de justice administrative et fiscale du Mexique, la plus haute cour administrative du pays, a annulé le permis que détenait Minera San Xavier, la filiale mexicaine de New Gold, et a décidé que la SEMARNAT doit refuser la demande de permis d'exploitation du territoire qu'avait soumis l'entreprise. Le Tribunal a donné au ministère jusqu'au 13 novembre pour appliquer cette décision.

En réponse, des parlementaires canadiens et membres du congrès mexicain ont signé une déclaration cette semaine qui demandait aux autorités mexicaines correspondantes d'appliquer la décision du tribunal. Cette déclaration a été signée par Gilles Duceppe, Pierre Paquette, Francine Lalonde et Johanne Deschamps du Bloc québécois (Canada) ; Jack Layton, Peter Julian et Paul Dewar du Nouveau parti démocratique (Canada) ; Elizabeth May du Parti vert (Canada) ; Alejandro Encinas Rodríguez au nom des 70 députés du Parti de la révolution démocratique (Mexique) ; et Pedro Vásquez González au nom des 13 députés du Parti travailliste (Mexique).

La déclaration prend en note les dégâts sévères et souvent irréversibles causés depuis 2006 par le projet de New Gold dans la vallée de San Luis Potosí, où vivent environ 1,3 millions d'habitants. Elle appuie la décision du tribunal qui met fin à ce projet, fait appel aux autorités mexicaines responsables pour qu'elles exécutent cette décision et exige que New Gold et sa filiale Minera San Xavier respectent l'état de droit au Mexique.

(1)http://www.jornada.unam.mx/2009/11/11/index.php?section=sociedad&article=040n1soc

Renseignements