Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

17 janv. 2008 12h34 HE

Congrès du travail du Canada : "Aucun accord commercial avec la Colombie n'est acceptable pour le moment" selon des députés américains

Les syndicats demandent au gouvernement canadien de ne pas conclure d'accord avec la Colombie

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 jan. 2008) - Le Congrès du travail du Canada salue avec plaisir le groupe de députés du Congrès des Etats-Unis qui a envoyé une lettre à leurs homologues à Ottawa disant " qu'aucun accord commercial avec la Colombie n'est acceptable pour le moment."

"Il est frappant que les familles travailleuses canadiennes et américaines de même que des députés du Congrès à Washington partagent le même sentiment d'outrage à l'idée de conclure un accord commercial avec la Colombie en ce moment", dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. "Notre gouvernement devrait s'écarter des négociations avec un gouvernement qui permet les meurtres impunis de syndicalistes."

Signée par sept membres de la Chambre des représentants, - Michael H. Michaud (Maine), Betty Sutton (Ohio), Phil Hare (Illinois), Linda Sanchez (Californie), Nancy Boyda (Kansas), Marcy Kaptur (Ohio) et Keith Ellison (Minnesota) - la lettre du Congrès des Etats-Unis commence par rappeler que tout accord futur conclu par les Etats-Unis ou le Canada avec un autre pays aura "sans doute un effet sur nos économies respectives et sur nos relations bilatérales uniques en leur genre." La lettre explique aussi pourquoi il n'y a pas de soutien au Congrès américain pour un accord similaire entre leur pays et la Colombie :

"D'abord, nous trouvons inquiétante la situation des droits humains en Colombie et le fait que bon nombre des horribles crimes commis le sont en toute impunité. La répression soutenue des travailleurs et travailleuses est particulièrement inquiétante et ne saurait être éliminée par l'intégration d'un chapitre à un accord commercial. Ensuite, nous ne croyons tout simplement pas que l'accord commercial favorisera le développement économique global nécessaire en Colombie ni qu'il créera des possibilités économiques appréciables aux Etats-Unis."

La lettre expose aussi en détails que les militants syndicaux en Colombie sont souvent assassinés; que le gouvernement du président Alvaro Uribe est confronté de sérieux problèmes de corruption; que les déclarations officielles au sujet de la démobilisation des groupes paramilitaires n'ont aucune crédibilité; que les organisations internationales des droits de la personne publient encore des rapports à propos d'exécutions illégales partout en Colombie; et que beaucoup de Colombiennes et de Colombiens ne veulent pas de ces accords commerciaux.

Le texte intégral de la lettre est disponible sur notre site web au congresdutravail.ca

"Des syndicalistes canadiens qui ont visité la Colombie ont ramené les mêmes informations, que nous avons passées au gouvernement canadien", dit Georgetti. "Maintenant c'est au tour des députés de notre Parlement de se pencher sur cette question. Quand ils le feront, ils refuseront de ratifier cet accord commercial."

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • OTTAWA :
    Jean Wolff
    613-526-7431
    et 613-878-6040
    ou
    Jeff Atkinson
    613-526-7425
    et 613-863-1413
    ou
    WASHINGTON, D.C. :
    Ed Gilman
    Attaché de presse du député
    Michael H. Michaud
    202-225-6306