Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

25 août 2010 13h52 HE

Corporation minière Osisko/Le projet Canadian Malartic au deuxième trimestre 2010 : Plus de 800 emplois et plus de 135 millions $ d'investissements pour l'Abitibi-Témiscamingue

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 25 août 2010) - Corporation Minière Osisko (« Osisko » ou la « Société ») (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a investi plus de 135 millions $ au cours du deuxième trimestre 2010 dans le développement de son Projet Canadian Malartic (le « Projet »), dont 109,5 millions $ au Québec incluant 67,1 millions $ en Abitibi-Témiscamingue. À la fin de juin 2010, plus de 800 personnes, à l'emploi d'Osisko ou de ses sous-traitants, travaillaient au Projet. La quasi-totalité de ces personnes sont de la région de l'Abitibi- Témiscamingue.

Conformément à ses engagements de reddition de comptes à la communauté malarticoise, Corporation Minière Osisko a fait rapport le 25 août 2010 au maire André Vezeau de Malartic et à la Société de développement économique de Malartic de l'état d'avancement des travaux sur le Projet Canadian Malartic et de l'impact économique de ses activités.

Au cours du deuxième trimestre 2010, nos principales activités sur le Projet Canadian Malartic ont été concentrées sur :

  • Finalisation des achats d'équipements et de matériaux en vrac;

  • Livraison accélérée au site des équipements d'usinage;

  • Achèvement des travaux de fondation de béton et d'érection de la structure d'acier de l'usine de traitement;

  • Début des travaux d'installation des équipements à l'usine de traitement;

  • Livraison du bâtiment administratif;

  • Dernière phase en cours des travaux sur la sous-station électrique principale et sur la ligne de 120 kV;

  • Achèvement des travaux de relocalisation;

  • Poursuite des travaux d'exploration dans le camp Malartic.

De plus, nous avons procédé à la livraison du centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD), ce qui complète notre programme de reconstruction des édifices institutionnels à Malartic. Au cours de la dernière année, Osisko a procédé à des investissements de plus de 60 millions $ pour la construction de six nouveaux édifices institutionnels, soit :

  • Une école primaire;

  • Un centre de la petite enfance (CPE);

  • Un centre d'éducation aux adultes;

  • Un centre communautaire et salle de spectacle;

  • Une habitation de logements à prix modique (HLM);

  • Un centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD).

Ces édifices institutionnels sont conformes aux nouvelles normes requises par les agences gouvernementales et la communauté malarticoise bénéficiera de ces infrastructures pour plusieurs décennies. Nous avons également amorcé la fermeture du quartier sud et les travaux reliés à la construction de la butte-écran.

Au cours de la période, nous avons utilisé notre centre régional d'exploration pour l'analyse des travaux de forage de nos projets d'exploration à Malartic et à Duparquet. Nous avons également rencontré des représentants de la Ville de Malartic et de différents ministères du Gouvernement du Québec concernant la déviation de la route 117 pour l'avancement du projet Barnat.

Au cours du deuxième trimestre 2010, nous avons investi plus de 135 millions $ (année à date 235 millions $) sur le Projet Canadian Malartic et nos projets d'exploration.

TABLEAU 1 : Corporation Minière Osisko : investissements effectués au Québec selon la région, deuxième trimestre 2010 et année à date

  DEUXIÈME TRIMESTRE ANNÉE À DATE
   Millions $  %  Millions $  %
Malartic 8,0 6,1 13,7 5,8
         
Abitibi-Témiscamingue 67,1 51,6 113,7 48,4
(incluant Malartic)        
         
Québec 109,5 84,1 192,9 82,1
(incluant l'Abitibi-Témiscamingue)        

À la fin de juin 2010, plus de 800 personnes de la région travaillaient à la progression du Projet. D'une part, la Société a terminé le trimestre avec 320 employés, dont 105 personnes provenaient de Malartic et l'enveloppe salariale a totalisé 14,3 millions $. De plus, à la fin de juin 2010, près de 480 employés de sous-traitants ont exécuté des travaux sur notre chantier du Projet Canadian Malartic. La majorité de ces individus provenaient de l'Abitibi-Témiscamingue.

TABLEAU 2 : Corporation Minière Osisko : emplois directs selon le lieu de résidence des employés, au 30 juin 2010 et année à date

  DEUXIÈME TRIMESTRE ANNÉE À DATE
  Personnes Millions$ Personnes Millions $
Malartic 105 1,6 105 2,7
         
Grand Malartic 28 0,5 28 0,9
(Dubuisson et Rivière-Héva)        
         
Abitibi-Témiscamingue 130 2,2 130 3,7
         
Autres 57 1,6 57 7,0
Total 320 5,9 320 14,3

Commentaires

À propos du bilan économique des activités d'Osisko, monsieur Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko, a affirmé : « Nous sommes heureux du niveau d'avancement du Projet Canadian Malartic. La collaboration des fournisseurs, de la main-d'œuvre et de la communauté malarticoise sont des ingrédients essentiels au succès de ce projet d'envergure. Le Projet Canadian Malartic permet la création et le maintien d'emplois bien rémunérés et assure une vitalité à l'économie de l'Abitibi-Témiscamingue et du Québec. »

À propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic à un coût prévu d'environ un milliard de dollars et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs ». Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l'intention », « estime », « projette », « potentiel » et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant notamment le début de la production commerciale. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet se réalise dans les conditions prévues, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs de la construction, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main -d'œuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Corporation Minière Osisko
    Bryan A. Coates
    Vice-président, Finances et Chef de la direction financière
    514-827-7131
    ou
    Projet Canadian Malartic
    Hélène Thibault
    Directrice des communications
    819-856-9143