Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

01 sept. 2009 12h04 HE

Corporation minière Osisko : Les travaux de construction de Canadian Malartic se poursuivent comme prévu

MALARTIC, QUEBEC--(Marketwire - 1 sept. 2009) - Corporation minière Osisko ("Osisko") (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a pris connaissance de reportages faisant état de certains enjeux soulevés par des communautés algonquines d'Abitibi-Témiscamingue en rapport avec son projet Canadian Malartic.

Les médias ont rapporté le 31 août que certains chefs algonquins avaient dénoncé en conférence de presse le fait que leurs communautés algonquines n'avaient pas été consultées par les gouvernements, et qu'elles voulaient bénéficier des retombées du projet Canadian Malartic.

Osisko n'a connaissance d'aucune mesure concrète prise par une communauté autochtone ou par qui que ce soit d'autre qui pourrait retarder ou mettre en péril son échéancier de construction et de mise en service de la mine Canadian Malartic.

Osisko rappelle qu'elle dispose des autorisations gouvernementales requises pour aller de l'avant avec son projet, et qu'à cette fin elle s'est acquittée de ses obligations conformément aux lois et règlements applicables.

Les travaux de construction se poursuivent comme prévu en vue de l'aménagement de la mine et de l'usine de traitement.

Osisko ne peut se substituer aux gouvernements

Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko, s'est dit déçu des déclarations attribuées aux chefs algonquins en raison des efforts déployés par Osisko. Il a cependant affirmé qu'Osisko veut maintenir avec les communautés algonquines d'Abitibi-Témiscamingue le dialogue déjà amorcé en vue d'établir avec elles les bases d'une collaboration pour optimiser les retombées du projet Canadian Malartic.

"Osisko ne peut se substituer aux gouvernements relativement aux enjeux soulevés par les Algonquins, a expliqué M. Roosen. Il appartient aux gouvernements de traiter de ces questions."

"Depuis le printemps dernier, nous avons eu de nombreux échanges avec des représentants de diverses communautés algonquines d'Abitibi-Témiscamingue, a-t-il poursuivi. Nous sommes déterminés à faire en sorte que la région d'Abitibi-Témiscamingue retire le maximum de bénéfices de notre projet de mine à Malartic. Nous sommes disposés à explorer avec les communautés autochtones de la région, les possibilités de développement offertes par le projet Canadian Malartic. Encore la semaine dernière, des représentants d'Osisko étaient disponibles pour une rencontre avec des représentants des communautés algonquines afin de poursuivre les discussions à ce sujet. Aucune rencontre n'a eu lieu.

"Depuis 2005, nous avons procédé de manière rigoureuse et transparente pour informer, consulter et échanger avec tous les groupes, organismes et personnes pouvant être concernés et intéressés par ce projet, a ajouté M. Roosen. Notre projet est depuis longtemps connu de la population d'Abitibi-Témiscamingue et les occasions ont été nombreuses pour toutes les personnes et les groupes intéressés de faire valoir leurs préoccupations, en particulier durant les audiences du BAPE au printemps dernier."

A propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada dans un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces, en plus de (incluant le gîte Barnat) 3,65 millions d'onces en ressources mesurées et indiquées et de 0,84 million d'onces en ressources présumées.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des "énoncés prospectifs". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés.
La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Corporation Minière Osisko
    John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    514-735-7131
    ou
    Corporation Minière Osisko
    Sylvie Prud'homme
    Relations avec les investisseurs
    514-735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563
    www.osisko.com