UNICEF Canada

UNICEF Canada

20 nov. 2007 08h00 HE

De trop nombreux enfants sont encore laissés pour compte dix-huit ans après l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant : UNICEF Canada

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 20 nov. 2007) - Une nouvelle étude examinant la situation des droits de l'enfant au Canada, dix-huit ans après l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies, révèle le besoin urgent d'une législation plus forte, d'un plan national axé sur l'enfance et d'un commissaire national aux enfants afin de garantir la protection des droits ainsi que le bien-être des enfants canadiens.

Le rapport d'UNICEF Canada, Des droits pour nos jeunes : Un portrait de la première génération de jeunes Canadiens protégée par la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies, a été publié aujourd'hui, juste à temps pour la Journée nationale de l'enfant, célébrée au Canada le 20 novembre.

"Comparativement aux autres pays industrialisés, nos enfants souffrent de taux inacceptables de pauvreté, d'obésité, de maladie mentale et de violence qui ont persisté ou ont augmenté depuis que le Canada a ratifié, en 1991, la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies", affirme monsieur Nigel Fisher, président et chef de la direction d'UNICEF Canada.

Publié lors du dix-huitième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies, le rapport donne un aperçu de ce que signifie avoir 18 ans au Canada - la première vague de la première génération d'enfants protégés par leurs droits universels.

Les principaux résultats mis de l'avant dans le rapport révèle la présence de progrès dans certains secteurs et de nombreuses initiatives prometteuses : une éducation équitable, une amélioration de la protection de l'enfance et des soins de santé pédiatriques, incluant des programmes de vaccination et l'appui en matière d'allaitement maternel. Les progrès réalisés pour les enfants varient toutefois d'une province à l'autre, et les programmes ont tendance à être fragmentés et à court terme.

Le rapport souligne que, dans certaines régions, la pauvreté infantile a persisté aux mêmes taux élevés pendant une génération entière. Le rapport révèle également que le Canada affiche des taux très élevés d'enfants présents dans le système de protection de l'enfance et dans le système judiciaire pour les jeunes comparativement aux autres pays industrialisés.

Les enfants autochtones comptent parmi les populations les plus vulnérables du Canada et sont confrontés à d'énormes défis. Dans l'ensemble, le taux de pauvreté des enfants autochtones est près de trois fois supérieur à celui des autres enfants canadiens. Les enfants de certaines communautés autochtones éloignées ont en outre un accès restreint à un logement adéquat, à de l'eau potable et à une éducation de qualité. Ils sont aussi représentés de manière disproportionnée dans le système de protection de l'enfance et le système judiciaire pour les jeunes.

" Nous pouvons, sans le moindre doute, améliorer la situation des enfants canadiens ", affirme monsieur Fisher. " Nous pouvons y arriver avec un leadership politique puissant; un cadre législatif complet garantissant les droits de l'enfant; un plan national durable, assorti des ressources nécessaires et d'objectifs clairs et mesurables; et une place importante pour les enfants au palier fédéral. "

UNICEF Canada recommande des mesures immédiates, incluant la nomination d'un commissaire national aux enfants. Pour signer une pétition à même le site Web d'UNICEF Canada en faveur de la nomination d'un commissaire national aux enfants, consultez le www.unicef.ca/18et18. Le rapport Des droits pour nos jeunes : Un portrait de la première génération de jeunes Canadiens protégée par la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies est également accessible au www.unicef.ca/18et18.

A propos de l'UNICEF

Présent dans 156 pays et territoires, l'UNICEF aide les enfants à survivre et à se développer depuis leur petite enfance et jusqu'à leur adolescence. L'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, assure la promotion d'une éducation de base de qualité, protège les enfants contre la violence, l'exploitation et le sida et est la principale source d'approvisionnement en vaccins des nations en développement. Dans les pays industrialisés, l'UNICEF s'emploie à sensibiliser les populations à l'échelle nationale aux droits de l'enfant et préconise des programmes, des politiques et des lois axés sur l'enfant. L'UNICEF est entièrement tributaire des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations, d'écoles, d'associations et de gouvernements.

A propos de la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies

La Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies est le premier instrument international ayant force d'obligation à énoncer l'ensemble complet des droits fondamentaux de l'enfant (droits civils, culturels, économiques, politiques et sociaux). En 1989, les dirigeants du monde ont décidé que les enfants avaient besoin d'une convention particulière traitant de leur vulnérabilité, de leur condition, de leurs capacités en évolution et de leurs droits dans le plus grand respect et dans la dignité qui leur sont dus en qualité d'êtres humains. Aujourd'hui, les droits de plus de 2,2 milliards d'enfants sont reconnus par 192 pays.

Renseignements

  • UNICEF Québec
    Sarah Houde
    Relations avec les médias
    (514) 288-5134, poste 224
    Courriel : shoude@unicef.ca