Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

14 févr. 2010 09h00 HE

Déclaration de Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans : Lutte du gouvernement fédéral contre la surpêche

Fermeture des ports canadiens aux navires de pêche des îles Féroé et du Groenland

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 fév. 2010) - La ministre des Pêches et des Océans, Gail Shea, a fait la déclaration suivante aujourd'hui, en réponse aux demandes des îles Féroé et du Groenland pour que les ports du Canada demeurent ouverts à leurs navires de pêche respectifs :

"Le mois dernier, j'ai informé les ministres des Pêches des îles Féroé et du Groenland que le Canada fermerait ses ports aux navires de pêche des îles Féroé et du Groenland à partir du 15 février, à moins qu'ils ne retirent leur opposition au quota de crevette de la division 3L fixé par l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO).

Nous avons agi de bonne foi depuis plusieurs années pour essayer de résoudre cette question, mais en vain. Il est maintenant clair pour le Canada que les tentatives de parvenir à une entente multilatérale sur le quota de crevette de la division 3L avec le Danemark (en ce qui concerne les îles Féroé et le Groenland) sont dans une impasse. Je reste ouverte à la possibilité de rencontrer les ministres des Pêches des îles Féroé et du Groenland à la première occasion qui leur conviendra. Le gouvernement du Canada fermera les ports du pays aux navires de pêche des îles Féroé et du Groenland à compter de demain et continuera de faire tout ce qui est nécessaire, conformément à la loi, pour protéger les pêcheurs canadiens et la durabilité de l'industrie. J'ai envoyé des lettres aux deux ministres des Pêches expliquant clairement notre position sur le sujet.

Nous nous attendons à ce que toutes les parties contractantes de l'OPANO se conforment aux ententes internationales existantes, particulièrement les mesures de conservation comme les quotas de l'OPANO qui ont fait l'objet d'un accord en septembre dernier à Bergen (Norvège), et qu'elles résolvent les conflits par le biais des processus appropriés de l'OPANO, faute de quoi, les fondations mêmes de la gestion des pêches internationales et l'intégrité de l'OPANO seront compromises.

Il incombe maintenant au Danemark (en ce qui a trait aux îles Féroé et au Groenland) de revenir à la table des négociations de l'OPANO pour résoudre ce conflit. D'ici là, nous continuerons de protéger les intérêts des pêcheurs canadiens et le stock de crevettes chevauchant de la division 3L."

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Alain Belle-Isle
    Relations avec les médias
    613-993-5413
    ou
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet de la ministre
    Nancy Bishay
    Attachée de Presse
    613-992-3474