Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

10 mars 2010 18h00 HE

Déclaration de Gail Shea, ministre des pêches et des océans : La ministre des Pêches et des Océans soutient les chasseurs de phoque et leurs communautés

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 10 mars 2010) - L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a fait aujourd'hui la déclaration suivante afin de souligner l'appui de longue date du gouvernement du Canada envers les chasseurs de phoque canadiens et la chasse traditionnelle :

« Les chasseurs de phoque canadiens, les transformateurs, les artisans et les Inuits mettent sur le marché des produits du phoque de la plus haute qualité. Je suis fière de tout ce qu'a fait notre gouvernement jusqu'ici pour appuyer et défendre les personnes qui dépendent de cette importante industrie traditionnelle.

« Pour le Canada, la chasse au phoque représente beaucoup plus que la fourrure. Notre gouvernement encourage fortement l'industrie à poursuivre sa recherche de moyens nouveaux et novateurs pour utiliser au maximum les carcasses des animaux capturés chaque année. En fait, le commerce des autres produits du phoque, telles les huiles et la viande, constitue une part de plus en plus considérable d'un marché qui atteint déjà les millions de dollars et qui procure un moyen de subsistance important aux habitants des localités éloignées de la côte et du Nord.

«Notre gouvernement s'est engagé à soutenir ces entreprises de plusieurs façons. Par exemple, nous prenons des mesures pour promouvoir et élargir, tant à l'intérieur du pays qu'à l'étranger, les marchés du poisson et des autres produits de la mer, y compris les produits du phoque de toutes sortes. En janvier dernier, je me suis rendue en Chine, le plus gros consommateur de poisson et de fruits de mer au monde, pour y promouvoir les produits du phoque. Le ministère des Pêches et des Océans continue de collaborer avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments afin de mettre en marché dans ce pays de la viande de phoque certifiée propre à la consommation humaine.

«Nous appuyons également les recherches en cours sur la possibilité d'utiliser des valvules cardiaques de phoque pour des greffes chez l'homme en fournissant à une équipe d'experts du domaine médical une allocation de phoques à des fins de recherche et de développement pour une période pouvant aller jusqu'à cinq ans.

«Enfin, nous allons continuer de contrer les campagnes de désinformation auxquelles se livrent trop souvent certains activistes de la défense des droits des animaux. Nous respectons le droit des citoyens de faire entendre leur opinion. Tout ce que nous demandons, c'est que ces opinions s'appuient sur des faits réels. De nombreux groupes de défense jouent sur la corde sensible des Canadiens tout en diffusant à leur intention des renseignements biaisés au sujet de la chasse au phoque. Le gouvernement va continuer de faire opposition à ces campagnes, ici même au Canada et à l'étranger.

«Si les revenus tirés de la chasse au phoque peuvent sembler modestes aux yeux des groupes de pression américains et européens bien nantis et des célébrités, la réalité est bien différente pour les chasseurs des petites localités éloignées de la côte et du Nord. De l'Atlantique au Pacifique, en passant par l'Arctique, le gouvernement du Canada se portera à la défense de nos chasseurs de phoque; leur moyen de subsistance et leur avenir dépendent de notre volonté d'agir maintenant et de notre leadership. »

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Nelson Kalil
    Relations avec les médias
    613-990-7537
    ou
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet de la ministre
    Nancy Bishay
    Attachée de presse
    613-992-3474