Santé Canada

Santé Canada

17 sept. 2009 15h10 HE

Déclaration de Santé Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 sept. 2009) - Santé Canada tient à s'excuser pour l'erreur qui a été commise au sujet du nombre de sacs à dépouilles commandés pour la Première nation de Wasagamack. Nous sommes désolés pour les remous causés par cet incident.

Le Ministère collabore avec les Premières nations à l'élaboration de plans de lutte antipandémique dans les collectivités. De plus, nos postes de soins infirmiers travaillent sans relâche afin de s'assurer que toutes les fournitures nécessaires sont bien en place.

Le Ministère voudrait vous donner un aperçu du contexte concernant les craintes soulevées par les préparatifs en cas de pandémie dans les collectivités des Premières nations.

Santé Canada dispense des services de santé dans les régions éloignées par l'intermédiaire de ses postes de soins infirmiers. Nous avons toujours une réserve de matériel médical habituellement nécessaire comme de l'équipement de protection individuelle, ainsi que d'autres fournitures pharmaceutiques et médicales, y compris des sacs à dépouilles.

Nous renouvelons nos réserves au fur et à mesure que les besoins se font sentir. Plusieurs facteurs, notamment le nombre total d'habitants, l'utilisation du matériel et l'emplacement géographique déterminent la taille d'une réserve. Il importe aussi de savoir que certaines collectivités sont inaccessibles par voie terrestre, maritime ou aérienne pendant les mois d'hiver. En d'autres mots, il nous serait impossible de les approvisionner si elles avaient besoin de fournitures.

Il est regrettable que l'on ait établi un lien direct avec la grippe H1N1. Que ce soit un poste de soins infirmiers dans une collectivité éloignée des Premières nations du nord du Manitoba ou un hôpital du centre-ville de Vancouver, les réserves de matériel sont continuellement renouvelées, afin de parer à toute éventualité, que ce soit l'écrasement d'un avion, un désastre environnemental ou une pandémie.

Puisque nous ne connaissons pas la gravité de l'éclosion éventuelle et que les collectivités isolées du Nord se trouvent dans une situation vulnérable, la région du Manitoba a renouvelé dernièrement, pour une période de trois à quatre mois, les réserves de fournitures de plusieurs collectivités des Premières nations auxquelles nous dispensons des services de soins de santé primaires. Il est clair que le nombre de sacs à dépouilles envoyés à cette collectivité n'a aucun rapport avec les dernières données scientifiques fournies par l'Agence de la santé publique du Canada en ce qui concerne la gravité de la maladie qui s'annonce pour l'automne.

Encore une fois, Santé Canada présente ses excuses. Nous regrettons tous les remous causés par cet article en particulier. Il est important de se rappeler que nos infirmières se consacrent entièrement à la prestation de soins de santé primaires dans des circonstances souvent difficiles. Nous apprécions leur excellent travail.

Renseignements

  • Santé Canada
    613-957-2983