Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

16 févr. 2010 14h55 HE

Déclaration de l'aumônier général concernant l'arrestation de l'ancien aumônier général Roger Bazin

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 16 fév. 2010) - L'aumônier général, le Brigadier-général David Kettle, a émis la déclaration suivante aujourd'hui :

"Je suis au courant des accusations qui ont été déposées contre le Brigadier-général (retraité) Roger Bazin, ancien aumônier général de ce qui s'appelait à l'époque la Branche des services de l'aumônerie catholique romaine des Forces canadiennes. A titre d'aumônier général actuel, j'ai été choqué par ces allégations. Je prends très au sérieux les accusations portées contre un ancien aumônier général relativement à des gestes qui auraient été commis au cours de son service en tant qu'aumônier d'unité en 1972.

Je n'émettrai aucun commentaire à propos des accusations étant données qu'elles sont actuellement entendues par le système de justice pénal, mais je suis certain de parler au nom de tous les aumôniers en disant que mon coeur accompagne les victimes de tels crimes et leurs familles.

Les aumôniers des Forces canadiennes sont soumis à un minutieux processus de sélection et d'approbation par leur groupe confessionnel avant de se joindre à l'appareil militaire du Canada. Le Comité interconfessionnel pour l'aumônerie militaire canadienne (CIAMC) est entre autres responsable de recommander les nominations lors du processus de sélection de l'aumônier général et il s'engage à s'assurer que les aumôniers des Forces canadiennes maintiennent, pour le bien-être de tous, les moeurs les plus élevées telles que dictées dans le Code d'éthique des aumôniers.

Les Services de l'aumônerie ont toujours le souci de soutenir et d'améliorer l'efficacité des FC, leur leadership, les hommes et les femmes qui servent et leurs familles, en leur offrant des services complets de soin, de conseils et de soutien spirituel et religieux.

Les Services de l'aumônerie coopéreront avec toutes les parties qui participent à l'enquête, notamment la Police militaire et L'Ordinariat militaire catholique romain du Canada."

Renseignements