Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

10 déc. 2007 14h13 HE

Déclaration de l'honorable Gary Lunn, ministre des Ressources naturelles et l'honorable Tony Clement, Ministre de la Santé

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 10 déc. 2007) -



Le gouvernement du Canada a entrepris de résoudre la grave pénurie
d'isotopes médicaux provoquée par un arrêt prolongé du réacteur de
recherche d'Energie atomique du Canada limitée (EACL) à Chalk River. Cet
arrêt a causé le retard et l'annulation de certaines procédures médicales
au Canada et à l'étranger.

Nous comprenons le stress que doivent vivre des patients et leurs proches à
cause de cette situation et nous y sommes sensibles.

Le gouvernement est en contact continuel avec EACL et la Commission
canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) pour veiller à ce qu'ils travaillent
de concert afin de trouver une solution à cette grave pénurie. La reprise
de la production constitue une priorité absolue pour le gouvernement du
Canada et nous examinons toutes les options à notre portée qui
permettraient d'arriver à une solution.

Nous travaillons avec nos fonctionnaires ainsi qu'avec nos partenaires
nationaux et internationaux afin de trouver d'autres sources
d'approvisionnement dans d'autres pays, d'autres isotopes pouvant être
réappliqués, ainsi que d'autres options de diagnostics disponibles.

Nous pouvons faire état d'actions dans les domaines suivants :

- Santé Canada a amorcé un processus de collecte de données qui nous
permettra à tous de déterminer les prochaines mesures qu'il pourrait être
nécessaire de prendre pour redresser la situation. La Direction a
notamment contacté plus de 800 hôpitaux et cliniques pour collecter des
données.

- Le gouvernement a demandé à EACL et à la CCSN de continuer d'élaborer
ensemble une stratégie d'intervention qui permettra de faire redémarrer
de façon sécuritaire le réacteur de recherche NRU (National Research
Universal) dès que possible.

- Le gouvernement a confirmé que les pièces et le matériel requis pour
effectuer la mise à niveau des installations de Chalk River ont été
expédiées.

- C'est une situation qui touche tous les Canadiens et nous sommes
déterminés à travailler avec nos partenaires pour y remédier le plus
rapidement possible.

Vous trouverez ci-joint les lettres envoyées à cet effet par les ministres
Lunn et Clement à EACL et CCSN.


Monsieur Ken Petrunik
Vice-président exécutif
Agent des technologies en chef et
président
Division des réacteurs CANDU
2251 Speakman Drive
Mississauga, Ontario L5K 1B2

Monsieur,

La présente est pour vous signifier notre grave préoccupation due au fait
qu'EACL n'ait pas su faire respecter les conditions du permis
d'exploitation du réacteur NRU de Chalk River. La panne prolongée à Chalk
River et le retard avec lequel le gouvernement du Canada a été avisé de la
situation ont provoqué d'importantes pénuries d'isotopes médicaux au Canada
et ailleurs dans le monde. Cette situation représente des risques
importants pour la santé de la population canadienne. Nous vous demandons
de trouver de toute urgence une façon sûre de redémarrer le réacteur NRU.

Vous avez fait savoir ces derniers jours que vous estimez avoir de solides
analyses de sûreté selon lesquelles le réacteur pourrait être remis en
service plus rapidement, de façon temporaire, avec une seule des deux
pompes. D'abord et avant tout, nous devons avoir votre assurance absolue
que ces garanties de sûreté sont valables. Nous savons que vous avez
présenté un dossier de sûreté à la Commission canadienne de sûreté
nucléaire (CCSN) et comprenons que des renseignements supplémentaires sont
requis. Nous nous attendons à ce que vous travailliez de façon constructive
avec la CCSN, et ce de façon urgente, afin de lui fournir l'information
nécessaire pour accélérer l'étude du dossier.

Nous savons que la panne du réacteur NRU est une priorité urgente pour
EACL; par conséquent, nous comptons sur vous pour travailler avec la CCSN
avec efficacité et célérité. Nous sommes au courant que vous préparez le
redémarrage du réacteur. Nous avons compris que la première pompe sera
installée aujourd'hui et que vous continuerez de travailler jour et nuit
pour mener cette opération à terme.

Veuillez garder à l'esprit que tout retard important dans les opérations de
redémarrage du réacteur NRU aura des conséquences graves pour le diagnostic
et le traitement du cancer et des cardiopathies partout dans le monde. Le
président de l'Association médicale canadienne, le docteur Brian Day, a
déclaré que son association "est très préoccupée par les conséquences de
la pénurie d'isotopes provenant du réacteur NRU sur la santé des Canadiens
et de toutes les personnes qui en ont besoin. Dans le calcul des risques
relatifs, il est important de veiller à ce que les conséquences graves et
immédiates que la pénurie d'isotopes a pour la santé humaine soient bien
prises en considération".

Santé Canada a communiqué avec quelque 800 établissements au pays afin
d'évaluer l'envergure, la gravité et les conséquences de la pénurie. Selon
les données préliminaires, nombre d'établissements n'ont presque plus
d'isotopes, et certains centres les réservent uniquement aux cas urgents.
La pénurie a pour conséquence de retarder des diagnostics et des
traitements, de limiter les interventions chirurgicales aux cas urgents et
à certains cas jugés prioritaires, et de prolonger les attentes pour des
procédures de diagnostic. Une pénurie plus longue (deux semaines ou plus)
aurait d'importants effets sur la santé publique dans plusieurs provinces.
La vie de certains patients pourrait même être menacée.

Notre priorité absolue est la santé et la sécurité des Canadiennes et des
Canadiens. Nous reconnaissons que vous partagez cet objectif et vous
demandons de veiller à ce que EACL travaille en étroite collaboration avec
la Commission pour terminer l'étude du dossier de sûreté dans les plus
brefs délais.

Veuillez agréer, monsieur Petrunik, l'expression de notre considération
distinguée.

L'honorable Gary Lunn, C.P., député
Ministre des Ressources naturelles

L'honorable Tony Clement, C.P., député
Ministre de la Santé


Madame Linda Keen
Présidente,
Commission canadienne de sûreté nucléaire
C.P. 1046, succursale B
Ottawa (Ontario) K1P 5S9

Madame,

La présente est pour vous signifier notre grave préoccupation au sujet des
conséquences sur la santé de la population canadienne découlant de la panne
prolongée du réacteur NRU de Chalk River, qui fournit plus de 50 p. 100 des
isotopes médicaux au Canada - et même dans le monde entier. Nous prenons la
situation très au sérieux.

A titre de gouvernement, nous analysons la situation de façon continue dans
près de 800 établissements médicaux au pays, afin d'évaluer l'envergure, la
gravité et les conséquences de la pénurie. Selon les données préliminaires,
nombre d'établissements n'ont presque plus d'isotopes, et certains centres
les réservent uniquement aux cas urgents. La pénurie a pour conséquence de
retarder des diagnostics et des traitements, de limiter les interventions
chirurgicales aux cas urgents et à certains cas jugés prioritaires, et de
prolonger les attentes pour des procédures de diagnostic. Une pénurie plus
longue (deux semaines ou plus) aurait d'importants effets sur la santé
publique dans plusieurs provinces. Cette situation pourrait mettre la vie
de certains patients en suspens.

De plus, notre gouvernement examine toutes les options envisageables pour
obtenir au plus tôt du tc99m auprès d'autres fournisseurs. Nous examinons
également toutes les sources possibles d'autres isotopes et nous avons
mandaté un groupe d'experts pour nous conseiller sur les incidences pour la
santé et les stratégies qui permettraient de les atténuer.

Néanmoins, nous sommes persuadés que la meilleure solution pour la
population serait de remettre le réacteur NRU en service le plus rapidement
et le plus sûrement possible.

Pendant nos conversations, vos experts techniques ont reconnu que le
réacteur NRU avait fonctionné de manière sûre pendant des dizaines d'années
et que sa remise en service dans l'état où il se trouve à l'heure actuelle
n'entraînerait aucune réduction du niveau de sûreté existant avant son
arrêt. De plus, nous avons appris d'EACL que l'une des deux pompes du
système d'urgence - qui ont aussi pour fonction d'atténuer les risques d'un
tremblement de terre potentiel - sera installée plus tard ce soir ou
demain. Cela constituerait une amélioration notable sur le plan de la
sûreté par rapport à la situation observée le 21 novembre, quand le
réacteur a été arrêté. EACL nous informe qu'elle vous a récemment présenté
un cas solide pour le redémarrage et la mise en service sécuritaires du
réacteur avec le système d'alimentation de secours connecté à l'une des
deux pompes.

A la lumière de ces faits, nous vous demandons de nous fournir de toute
urgence une explication sur les raisons qui vous portent maintenant à
croire qu'il est essentiel que les deux unités d'urgence à l'épreuve des
tremblements de terre soient mises en service immédiatement, même si le
manque d'isotopes comporte des risques pour la santé des Canadiens et
d'autres personnes dans le monde. Pourquoi la solution choisie est-elle
jugée essentielle, par opposition à un processus de mise à jour plus
graduel qui pourrait prendre tout au plus quelques semaines de plus, mais
qui permettrait la reprise de la production d'isotopes sans interruption ?

La Loi sur le contrôle et la sécurité nucléaires vous permet de tenir
compte de l'utilisation des matières nucléaires, ce qui inclut les isotopes
à des fins médicales, dans la réglementation afin d'assurer la santé et la
sécurité des Canadiens et des Canadiennes. Nous tenons à souligner que tout
retard important dans les opérations de redémarrage du réacteur NRU aura
des conséquences sur le diagnostic et le traitement du cancer et des
cardiopathies. Le président de l'Association médicale canadienne, le
docteur Brian Day, a déclaré que son association "est très préoccupée par
les incidences de la pénurie d'isotopes provenant du réacteur NRU sur la
santé des Canadiens et de toutes les personnes qui en ont besoin. Dans le
calcul des risques relatifs, il est important de veiller à ce que les
conséquences graves et immédiates que la pénurie d'isotopes a pour la santé
humaine soient bien prises en considération".

Notre priorité absolue est la santé et la sécurité des Canadiennes et
Canadiens. Nous croyons qu'il est impératif, dans le contexte de vos
pouvoirs actuels, que vous mettiez tout en oeuvre pour assurer que la santé
et la sécurité de tous les Canadiens soit prise en considération dans les
décisions concernant le moment du redémarrage du réacteur NRU. A cette
fin, et à la lumière des circonstances mentionnées auparavant, nous vous
demandons d'utiliser tous les moyens nécessaires pour ramener les réacteurs
en service de façon sécuritaire, en accordant toute l'importance exigée aux
conséquences d'un retard pour les patients en attente d'isotopes médicaux
pour le diagnostique et le traitement de leurs maladies.

Nous attendons avec impatience votre réponse à cette lettre et votre plan
pour répondre aux objectifs mentionnés.

L'honorable Gary Lunn, C.P., député
Ministre des Ressources naturelles

L'honorable Tony Clement, C.P., député
Ministre de la Santé

Renseignements

  • Ressources naturelles Canada
    Louise Girouard
    Directrice des communications
    613-996-2007
    ou
    Santé Canada
    Rita Smith
    Directrice des communications
    613-957-0200