Le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels

Le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels

05 déc. 2009 08h00 HE

Déclaration de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels

Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 5 déc. 2009) - L'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels du Canada, Steve Sullivan, a fait la déclaration suivante aujourd'hui en vue de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes, le 6 décembre 2009 :

"Aujourd'hui, je tourne mes pensées vers les femmes du Canada qui ont été victimes de violence, et vers les familles et les êtres chers qui ont perdu leurs mères, soeurs, filles ou amies à la suite d'un crime violent.

La violence envers les femmes touche des personnes du monde entier, dans toutes les collectivités et tous les pays. Par exemple, on sait que dans presque 40 % des cas de violence conjugale envers une femme, des enfants en sont témoin (directement ou indirectement); dans bon nombre de ces cas, il s'agit de violence grave(1). Une telle situation peut avoir d'énormes conséquences sur un enfant et son développement.

Au-delà des cicatrices sur le plan émotif, la violence envers les femmes a des conséquences sur notre économie et notre productivité collectives. Selon certaines études des coûts économiques de la violence faite aux femmes pour les victimes et la société, les coûts liés à la santé, à la justice pénale, aux services sociaux et à la perte de productivité se chiffreraient à des milliards de dollars(2).

Aujourd'hui, à l'occasion de cette journée de commémoration et d'action, j'encourage chacun à réfléchir à la mesure dans laquelle nous luttons contre la violence dans nos collectivités et aux moyens de collaborer pour accroître la sécurité des femmes. Nous devons apprendre de nos erreurs et de nos réussites passées et les mettre à profit pour favoriser la sécurité dans nos collectivités et rendre les services accessibles aux femmes qui demandent de l'aide."

Le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels aide les victimes à exprimer leurs besoins, il défend leurs intérêts et il formule des recommandations au gouvernement fédéral au sujet des questions qui ont une incidence négative sur les victimes.

(1) Mesure de la violence faite aux femmes : Tendances statistiques 2006, p.17 : http://www.statcan.gc.ca/pub/85-570-x/85-570-x2006001-fra.pdf.
(2) Ibid.

Renseignements