Deloitte

10 déc. 2007 08h00 HE

Deloitte: Le manque de leadership des gouvernements et des dirigeants d'entreprise nuit à la gestion des émissions de gaz à effet de serre

Un sondage de Deloitte révèle que les entreprises canadiennes sont conscientes du problème, mais n'adoptent pas les stratégies nécessaires pour lutter efficacement contre le changement climatique

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 10 déc. 2007) - Un récent sondage de Deloitte sur la gestion des émissions de gaz à effet de serre (GES) rendu public aujourd'hui révèle que le manque de responsabilisation des cadres supérieurs et l'incertitude continuelle face à la réglementation constituent les deux principales raisons pour lesquelles les entreprises canadiennes tardent à adopter des stratégies en matière de changement climatique.

Le deuxième sondage annuel de Deloitte auprès des émetteurs canadiens révèle que 94 % des répondants sont généralement sensibilisés aux questions touchant les émissions de GES. Cela dit, la participation des cadres supérieurs à cet égard n'est acquise que dans 18 % des entreprises sondées, et moins d'un quart (24 %) ont établi un budget pour réduire leurs émissions de GES.

" Même s'il est encourageant de voir que les dirigeants d'entreprise se préoccupent du changement climatique et du développement durable, leur faible niveau d'engagement à cet égard est inquiétant, affirme Valérie Chort, leader nationale de la pratique Responsabilité d'entreprise et développement durable de Deloitte. Pour avoir un impact réel, les politiques relatives au changement climatique et au développement durable doivent faire partie des questions de gouvernance et de stratégie dont s'occupent le chef de la direction et le conseil d'administration. En l'absence d'un tel engagement, leur politique à l'égard du changement climatique risque de se transformer en une série d'activités ponctuelles qui ne règlent pas l'ensemble des enjeux associés au changement climatique, qu'il s'agisse de mesures d'atténuation et d'adaptation ou d'occasions à saisir. "

Bien que le changement climatique touche tous les secteurs d'une entreprise, l'élaboration des politiques relatives aux émissions de GES incombe habituellement au chef de la gestion de l'environnement ou du développement durable. Or, 50 % des entreprises sondées confient cette responsabilité à des cadres intermédiaires. Ce laxisme de la part des hauts dirigeants d'une entreprise peut expliquer le faible alignement stratégique de ses efforts de réduction des émissions de GES sur sa stratégie d'affaires globale. Alors que les trois quarts des entreprises sondées ont dressé un inventaire de leurs émissions et que 55 % ont rendu publics les résultats de leurs programmes de gestion des émissions, 28 % seulement estiment avoir bien intégré leurs activités de gestion des émissions de GES à leur stratégie d'affaires.

L'incertitude face à la réglementation potentielle du gouvernement en matière d'émissions constitue l'un des plus grands défis qui se posent pour les sociétés émettrices de carbone. Les répondants ont mentionné le plus souvent cette incertitude comme obstacle à l'élaboration d'un plan de gestion des émissions de GES. Pour 43 % des entreprises, il s'agit d'un obstacle majeur à la mise en ouvre d'une stratégie globale de gestion des émissions de GES, alors que 20 % seulement considèrent le coût de mise en ouvre comme leur principale entrave. En ce qui concerne les outils de politique publique qui pourraient orienter les sociétés émettrices dans le domaine du changement climatique, les répondants affichent une préférence pour les incitatifs fiscaux, les normes d'efficacité énergétique, les limites d'émission et l'échange de droits d'émission prévoyant un plafond fondé sur le volume.

Par contre, de nombreuses entreprises canadiennes voient le bon côté du changement climatique : pour 56 % d'entre elles, il s'agit de belles occasions de réaliser des économies grâce à l'efficacité énergétique, l'innovation, les nouvelles technologies, les nouveaux marchés et l'échange de droits d'émission. Selon Mme Chort, les sociétés qui adoptent une approche ponctuelle axée sur les risques ratent ces occasions. Une perspective globale et stratégique de l'entreprise peut donc contribuer positivement à l'environnement et au bénéfice net.

" Malgré l'incertitude réglementaire, les dirigeants qui adoptent dès maintenant une approche stratégique et globale en matière de changement climatique et de développement durable se procurent un avantage concurrentiel sur les retardataires et gagnent en notoriété ", conclut Mme Chort.

Au sujet du sondage

" La gestion des émissions de gaz à effet de serre : atténuer les risques tout en cernant les occasions " est le deuxième sondage annuel réalisé par Deloitte auprès des émetteurs canadiens. Cette année, 54 grandes entreprises canadiennes y ont répondu. Elles sont actives dans des secteurs très variés tels que le secteur du pétrole et du gaz, le secteur manufacturier, la production d'énergie, les services financiers, le transport et les télécommunications. Le sondage a été réalisé en ligne du 23 juillet au 7 septembre 2007.

A propos de Deloitte

Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de plus de 7,600 personnes réparties dans 56 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Le Cabinet est déterminé à aider ses clients et ses gens à exceller. Deloitte est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu. La marque Deloitte représente une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein suisse, ses cabinets membres ainsi que leurs filiales et sociétés affiliées respectives. Deloitte Touche Tohmatsu est une Verein (association) suisse et, à ce titre, ni Deloitte Touche Tohmatsu ni aucun de ses cabinets membres ne peuvent être tenus responsables des actes ou des omissions de l'un ou de l'autre. Chaque cabinet membre constitue une entité juridique distincte et indépendante exerçant ses activités sous les noms de " Deloitte ", " Deloitte & Touche ", " Deloitte Touche Tohmatsu " ou d'autres raisons sociales similaires. Les services sont fournis par les cabinets membres ou par leurs filiales ou leurs sociétés affiliées, et non par la Verein Deloitte Touche Tohmatsu.

Renseignements