Deloitte

Deloitte

29 oct. 2009 00h01 HE

Deloitte : Les intentions d'achat du temps des Fêtes des Canadiens demeurent timides, alors que l'économie prend graduellement le chemin de la reprise

-Un sondage de Deloitte révèle la façon dont les Canadiens comptent répartir leurs dépenses des Fêtes

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 29 oct. 2009) - Cinquante et un pour cent des Canadiens prévoient que leurs dépenses de la période des Fêtes seront égales à celles des deux années précédentes, et 44 % des répondants prévoient dépenser moins que l'an dernier - en hausse de 3 % par rapport au sondage de 2008. Cette situation démontre le peu de changement des intentions d'achat des consommateurs. La principale différence pour les consommateurs canadiens, et surtout pour les détaillants, se remarquera avec la répartition du budget consacré aux Fêtes, car le consommateur se concentre moins sur les biens durables et davantage sur les cadeaux fondés sur l'expérience, comme un séjour dans un spa ou bien des billets de théâtre.

Pour cette période des Fêtes, seulement 26 % du budget prévu par le consommateur sera dépensé en cadeaux pour les autres; le reste de ses achats sera consacré à son usage personnel et à sa famille : 21 % des dépenses seront pour l'amélioration de la propriété, fait qui découle probablement du crédit fiscal de 2009 du gouvernement fédéral, 28 % du montant sera accordé aux activités sociales et divertissements. Quant au reste; 9 % iront pour de l'habillement, 8 % pour des articles d'ameublement ou de décoration des Fêtes et 8 % pour des dons de bienfaisance.

"Toute l'année, les détaillants ont réduit leurs stocks et il est bien possible que les articles les plus populaires soient rapidement en rupture de stock au début de la période des Fêtes", indique Martine Laberge, associée et leader du groupe Commerce de détail de Deloitte à Montréal. "D'après les résultats de cette année, les détaillants devraient se préparer à une vague de clients plus tard en décembre, tandis que les Canadiens diffèrent leurs achats pour attendre des rabais significatifs", conclut-elle.

Les détaillants canadiens en rivalité avec leurs homologues américains

Les six derniers mois ont été témoins d'une hausse continue de la confiance du consommateur canadien, selon l'indice de confiance compilé par le Conference Board du Canada, qui a atteint 90 en septembre, un niveau qui n'avait pas été vu depuis avril 2008. En comparaison, l'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board oscille autour de 50 depuis cinq mois. Malgré cet écart entre les deux niveaux, les détaillants canadiens devront continuer de travailler d'arrache-pied pour stimuler les ventes pour les Fêtes, alors qu'ils seront confrontés à une concurrence acharnée de la part des détaillants américains.

Le huard en route vers la parité avec le dollar américain et les offres de prix fortement escomptés que des détaillants américains proposent directement aux Canadiens permettront d'ouvrir de nouveau les frontières au commerce transfrontalier. Dans la région du Grand Vancouver, par exemple, plus de 30 % des consommateurs interrogés ont indiqué être susceptibles de faire leurs emplettes de Noël chez nos voisins américains.

Les différences régionales influenceront les dépenses

Les différences régionales influeront probablement sur les résultats des détaillants pour la période des Fêtes qui s'annonce. La sécurité d'emploi, qui est toujours un facteur dans les décisions de dépense des consommateurs, varie grandement d'un océan à l'autre; dans les régions du Grand Vancouver et du Grand Toronto, 81 % des répondants interrogés se sentent au moins en confiance contre 89 % dans le Grand Montréal et 93 % dans les provinces Maritimes.

Pourtant, certaines différences régionales à l'égard des dépenses des Fêtes peuvent contrebalancer les facteurs économiques, car les Torontois prévoient dépenser un petit peu plus que la moyenne nationale, alors que les Québécois prévoient dépenser 25 % de moins. Il convient de souligner que les habitants de l'Atlantique allouent une plus grande part de leurs dépenses des Fêtes aux cadeaux (33 %) que les autres Canadiens et que pour toute autre catégorie.

Les Torontois et les Montréalais consacrent une plus grande part de leur budget à l'amélioration de leur résidence (de 25 % et 28 %, respectivement) que les autres Canadiens et que pour toute autre catégorie. Les Vancouverois allouent 32 % de leurs dépenses des Fêtes aux activités sociales et au divertissement.

L'utilisation stratégique des réseaux sociaux se dessine auprès des détaillants et de la jeune clientèle

Même si un nombre croissant de répondants (20 %) se serviront des réseaux sociaux pour leurs emplettes à l'occasion des Fêtes de fin d'année, le potentiel de ce nouveau médium n'est pas encore pleinement exploité. En fait, les quatre raisons principales données pour expliquer le recours à ces réseaux sont, dans l'ordre : la recherche d'idées-cadeaux (62 %), la recherche d'aubaines, les bons rabais et les renseignements sur les ventes (55 %), la vérification auprès d'amis et de proches sur les cadeaux qu'ils désirent (45 %), et la recherche d'études et de recommandations sur les produits (44 %).

Palmarès des dix cadeaux les plus populaires en 2009

1. Certificats et cartes-cadeaux

2. Vêtements

3. Aliments/boissons

4. Livres

5. CD ou DVD

6. Jouets traditionnels

7. Argent (liquide ou chèque)

8. Cosmétiques et parfums

9. Jeux informatiques/vidéo

10. Bijoux

A propos du sondage Deloitte

Le sondage a été commandé par Deloitte et effectué dans l'ensemble du Canada par une société de sondage indépendante, du 24 au 30 septembre 2009. Il se base sur un échantillonnage de 2 180 individus et sa marge d'erreur est de 5 points.

A propos de Deloitte

Deloitte, connu sous l'appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. au Québec, est l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Québec et au Canada, offrant des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers. Au Québec, quelque 1 900 personnes mettent régulièrement à contribution leur expertise pour des clients venant de tous les secteurs de l'économie. Comptant plus de 7 700 personnes réparties dans 57 bureaux au pays, Deloitte est déterminé à être la norme d'excellence.

La marque Deloitte désigne une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein (association) suisse, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu et de ses cabinets membres, voir www.deloitte.com/about.

Renseignements