Deloitte

15 janv. 2007 08h00 HE

Deloitte dévoile les 10 grandes tendances dans les secteurs des technologies, médias et télécommunications pour 2007 et les années à venir

L'étude montre un transfert du pouvoir des fabricants aux consommateurs

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 15 jan. 2007) - Selon une étude Deloitte diffusée aujourd'hui, les secteurs des technologies, des médias et des télécommunications (TMT) feront face à des défis et à des occasions considérables en 2007. Le pouvoir passera graduellement des fabricants et fournisseurs de contenu aux consommateurs, forçant les sociétés TMT à adapter leurs produits aux attentes de leurs clients.

L'édition 2007 des prédictions de Deloitte identifie les grandes tendances qui affecteront à court terme les secteurs des TMT, ainsi que les occasions d'affaires connexes. Les prédictions sont basées sur les commentaires de plus de 5 000 professionnels de Deloitte, de clients et d'analystes externes du monde entier.

"L'industrie des TMT s'efforce plus que jamais de fournir aux consommateurs ce qu'ils veulent, au moment désiré, et sous la forme qui leur convient, explique Pierre G. Brodeur, leader du secteur TMT de Deloitte au bureau de Montréal. Les nouvelles tendances devraient créer de nouvelles catégories de produits, de nouveaux marchés et, dans certains cas, modifier la structure même des industries existantes."

Voici les 10 grandes tendances dégagées pour le Canada dans l'édition 2007 des prédictions TMT de Deloitte :

- Des technologies vertes - Face à la montée des préoccupations environnementales, les sociétés de technologie devront démontrer qu'elles font leur part en concevant des produits et services soucieux de l'environnement.

- La sécurité biométrique - La biométrie, basée sur les caractéristiques physiques propres à chaque individu, pourrait être utilisée pour offrir un niveau de sécurité additionnel en 2007. Elle pourrait s'étendre à une plus vaste gamme d'applications, sous l'impulsion de la chute des prix, de la performance améliorée de technologies clés telles que les processeurs et le stockage numérique, et d'un public de plus en plus disposé à payer davantage pour la sécurité biométrique.

- L'énergie "parasite" - Chaque année, les gens achètent pour plus de 31 milliards de dollars de piles sèches jetables, 6 milliards de dollars de piles rechargeables, ainsi que des appareils électroniques contenant plus d'un milliard de piles rechargeables. Une des techniques les plus intéressantes pour lutter contre ce gaspillage est la récupération de l'énergie, qui utilise des dispositifs capables de générer de l'énergie à partie de diverses sources dans l'environnement immédiat, comme le soleil, les changements de température, les vibrations, les mouvements, les sons et les pressions.

- Pommes analogiques et oranges numériques - En 2007, on continuera d'exploiter le potentiel des nouveaux médias, mais seules les statistiques directement comparables devraient être utilisées. Des statistiques comparables équilibrées qui montrent clairement la performance relative des différents médias, anciens et nouveaux, devraient permettre de s'assurer que les attentes des investisseurs sont bien gérées, que les budgets des annonceurs sont répartis de façon appropriée et que le prix des acquisitions est réaliste.

- L'économie virtuelle - Les mondes fictifs en ligne constituent un secteur économique émergent. Ces environnements virtuels se sont taillé une place sur le marché en attirant l'attention des annonceurs et des entreprises médiatiques. Il faut cependant garder les choses en perspective. Le marché disponible total pour ces jeux à scénario fictif pourrait être limité. Si l'on regarde sa croissance récente, ce secteur pourrait néanmoins prendre suffisamment d'ampleur pour attirer l'attention des autorités fiscales.

- La qualité du contenu généré par les utilisateurs - Certains prédisent que le contenu généré par les utilisateurs finira par conquérir les médias établis. Nous nous attendons à ce que la plupart de ce contenu reste médiocre et présente peu d'intérêt ou de valeur en 2007. Quoi qu'il en soit, certains contenus générés par les utilisateurs devraient jouer un rôle dans les médias professionnels. Les entreprises médiatiques pourraient découvrir le potentiel des sites au contenu généré par les utilisateurs, non seulement comme véhicule promotionnel puissant mais aussi comme mécanisme de recrutement efficient et efficace.

- La télévision à participation publique - Des millions de spectateurs participent aux émissions de télévision et en influencent directement l'issue. Cette tendance devrait se maintenir en 2007. La participation est stimulée par les progrès technologiques, dont une plus forte pénétration de l'accès à large bande, les téléphones mobiles omniprésents et la disponibilité de plates-formes capables de recevoir des milliers d'appels et de messages textuels en même temps. Les principales formes de participation généreront des revenus croissants en 2007.

- La neutralité d'Internet - Le débat entourant la neutralité d'Internet devrait s'intensifier et s'étendre à une échelle mondiale en 2007. Les gouvernements devront déterminer si des règlements additionnels s'imposent pour protéger la vitalité et le potentiel d'Internet. L'économie de l'accès Internet doit changer pour que les exploitants de réseau et les fournisseurs de services puissent continuer d'investir dans de nouvelles infrastructures et maintenir la qualité des services, et que les consommateurs puissent continuer de bénéficier d'Internet sous sa forme actuelle.

- Dites bonjour à la vidéo mobile (et adieu à la télévision) - Les sociétés ont investi d'importantes sommes dans le développement des services de télévision mobile mais avec peu d'impact commercial jusqu'ici. Cette performance décevante devrait se poursuivre en 2007. Une des principales raisons de cette tendance sera la faible demande des consommateurs. Les Canadiens ne regardant pas encore la télévision sur leur téléphone, ils seront beaucoup plus lents à adopter les nouvelles technologies dans ce domaine.

- Mobile mais différent - En 2007, le téléphone mobile devrait consolider sa position comme principal réseau de communications vocales, tandis que les services vocaux fixes utilisés dans les foyers et les bureaux devraient connaître un déclin. En 2007, de nombreux exploitants devront modifier radicalement leurs stratégies pour lutter contre cette tendance, notamment en fournissant des services fiables dans les immeubles et en accroissant la capacité urbaine afin de pouvoir traiter un plus grand nombre d'appels.

A propos de l'étude

L'édition 2007 des prédictions de Deloitte pour les secteurs des TMT se fonde sur une recherche approfondie et la participation de plus de 5 000 associés, administrateurs et dirigeants de Deloitte dans ce domaine, ainsi que sur des conversations avec des clients d'entreprises et d'importants analystes financiers et analystes de l'industrie du monde entier. Et, pour la première fois cette année, nous avons mené des entrevues avec 36 dirigeants d'entreprises du monde entier sur le thème clé de la convergence.

Pour obtenir un exemplaire des rapports ou plus d'information sur le groupe TMT de Deloitte, visitez le site www.deloitte.ca

A propos de Deloitte

Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de plus de 6 800 personnes réparties dans 51 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Le Cabinet est déterminé à aider ses clients et ses gens à exceller. Deloitte est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu. La marque Deloitte représente une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein suisse, ses cabinets membres ainsi que leurs filiales et sociétés affiliées respectives. Deloitte Touche Tohmatsu est une Verein (association) suisse et, à ce titre, ni Deloitte Touche Tohmatsu ni aucun de ses cabinets membres ne peuvent être tenus responsables des actes ou des omissions de l'un ou de l'autre. Chaque cabinet membre constitue une entité juridique distincte et indépendante exerçant ses activités sous les noms de "Deloitte", "Deloitte & Touche", "Deloitte Touche Tohmatsu" ou d'autres raisons sociales similaires. Les services sont fournis par les cabinets membres ou par leurs filiales ou leurs sociétés affiliées, et non par la Verein Deloitte Touche Tohmatsu.

Renseignements

  • Deloitte
    Jean-Michel Laberge
    514-393-5046
    jelaberge@deloitte.ca
    ou
    Eric-Alexandre Nadeau
    Consultant
    514-843-2336