Cuisiniers Sans Frontières

Cuisiniers Sans Frontières

18 janv. 2008 10h17 HE

Des centaines de délégués d'Ingénieurs sans frontières (ISF) dénoncent l’inefficacité de l’aide liée canadienne envoyée à l'étranger devant le Complexe Guy-Favreau à Montréal.

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 18 jan. 2008) - Hier soir à 21 heures, des centaines de membres d'Ingénieurs sans frontières (ISF) participeront à un événement de sensibilisation ayant comme but de délier l'aide liée canadienne. ISF explique que presque la moitié de l'aide étrangère canadienne envoyée aux pays en développement n'apporte aucun bénéfice aux personnes qui en ont le plus besoin. La majorité de cette aide est en fait dépensée sur des consultants canadiens et sur des coûts administratifs. Les politiques canadiennes requièrent des pays récipiendaires d'utiliser le financement pour acheter des produits et des services canadiens, un fait bien souvent négligé.

L'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) définit les "crédits d'aide liée", comme étant des prêts officiels aux pays en voie de développement où l'approvisionnement en biens et services est restreint aux pays donateurs. Recevoir l'aide liée est coûteux et inefficient. En recevant l'aide liée, les pays sont automatiquement limités dans leurs capacités à se procurer des biens et services appropriés et à coût réduit. Ceci diminue l'impact en développement de l'aide. Des objectifs commerciaux l'emportent et les projets capitalistiques ont tendance à être favorisés par rapport aux projets plus petits mais orientés vers la pauvreté. Les experts estiment que l'aide liée est de 30 % moins efficiente que l'aide non liée. L'aide liée a conduit à la non-durabilité de certains projets qui manquaient de fond ou qui n'étaient pas capables d'être maintenus une fois que le pays donateur abandonne le projet.

L'aide liée cache les vraies intentions derrière les intérêts de la majorité des gouvernements des pays donateurs. L'aide liée peut être utilisée pour créer de nouveaux marchés aux produits canadiens ou "dumper"des approvisionnements excessifs de biens canadiens; ceci peut détruire les marchés récepteurs, sans mentionner le niveau de vie des populations locales qui produisent des biens et services ainsi que des marchandises dans les pays récipiendaires. Selon le Commitment to Development Index de 2006, constitué par le Centre for Global Development, le Canada est classé au 17ième rang des 21 pays les plus riches au monde avec 43 % de sa richesse provenant de l'aide liée canadienne.

Lors du sommet du G8 de 2001, les dirigeants ont appuyé un accord auquel a abouti le Development Assistance Committee (DAC) de l'OCDE. Cet accord a engagé les donateurs à délier certaines catégories d'aide aux pays les moins avancés (PMA). Cet accord exempt de manière particulière l'aide alimentaire, les accords de coopération technique et des services de gestion indépendants. Après 2001, le Canada a approuvé l'implantation de l'accord de l'OCDE, soit de délier certaines catégories d'aide aux PMA. Depuis, le Canada a réduit la proportion d'aide liée canadienne.

Dans le cadre du 7e Congrès national d'ISF, sept cents délégués tenteront de délier l'aide canadienne. Un rassemblement est prévu en face de l'immeuble du gouvernement fédéral situé au complexe Guy- Favreau sur le boulevard René-Lévesque et ce, afin de demander au gouvernement canadien de mettre fin à l'aide liée. "Lorsque nous parlons avec des milliers de Canadiens qui disent se soucier du développement en Afrique, peu d'entre eux savent que l'aide canadienne va dans les poches des entreprises canadiennes, déclare Kimberly Bowman, directrice du programme de sensibilisation. Et d'ajouter : "nous espérons que l'événement de ce soir influencera les politiques gouvernementales qui consistent à mettre fin à l'aide liée". L'événement de ce soir est orchestré par la musique traditionnelle afro-brésilienne Zuruba! Les délégués encouragent les Canadiens à s'informer, à s'unir et à prendre des mesures positives.

A l'attention des directeurs de l'information: Une photo accompagnant ce communiqué sera disponible sur le fil photo de la PC via Marketwire.

Version française du texte de Bhavna Patel (bhavnapatel835@hotmail.com)

Renseignements

  • Congrès national d’Ingénieurs sans frontières 2008
    Sadia Arshad
    Coordonnatrice des communications
    514-467-9816
    sadia.arshad@polymtl.ca