MiningWatch Canada

MiningWatch Canada

09 déc. 2009 11h30 HE

Des dirigeants d'une communauté guatémaltèque demandent au gouvernement du Canada de faire enquête sur les violations des droits de la personne...

...prétendument commises par la société Goldcorp Inc. à la mine Marlin

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 9 déc. 2009) - Une coalition de groupes communautaires de San Miguel Ixtahuacán, au Guatemala, a déposé aujourd'hui une plainte relative aux directives de l'OCDE auprès du gouvernement canadien, pour demander une enquête sur les violations des droits de la personne prétendument commises par la société Goldcorp Inc. à la mine d'or Marlin.

"La mine divise notre ville, harcèle ceux qui protestent et nous fait craindre pour la santé de nos familles", a affirmé soeur Maudilia Lopez Cardona de la paroisse catholique de San Miguel Ixtahuacán et coordonnatrice de la coalition Front de défense de San Miguel (Frente de defensa San Miguelense-FREDEMI). "Est-ce que c'est ça le développement économique? Est-ce que Goldcorp pourrait faire ça au Canada ?"

La plainte a été déposée en vertu des Principes directeurs pour les entreprises multinationales de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le Point de contact national (PCN), un comité interministériel présidé par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, reçoit les plaintes déposées par les communautés qui ont subi des préjudices de la part d'entreprises canadiennes poursuivant des activités à l'étranger.

Le mandat limité du PCN lui permet d'émettre des recommandations non contraignantes aux sociétés en application des Principes directeurs ou d'offrir de faciliter une entente entre les parties.

Dans sa plainte de treize pages, la coalition exprime ses craintes au sujet de la contamination toxique et de l'épuisement de leurs sources d'approvisionnement en eau potable, des impacts sur la santé des citoyens de la localité, notamment des éruptions cutanées et d'autres maux semblables à ceux détectés à la mine San Martin de Goldcorp au Honduras et des dommages aux structures de maisons situées à proximité de la mine en raison des détonations et de la circulation de poids lourds. Une enquête récente menée par des spécialistes des mines et des géologues a découvert que les ondes de choc provoquées par les détonations de Goldcorp ont probablement causé les dommages aux structures de nombreuses maisons à San Miguel Ixtahuacán.

"Malheureusement, il ne s'agit pas d'un cas isolé. Des communautés du Guatemala à la Papouasie-Nouvelle-Guinée subissent les préjudices de compagnies minières canadiennes", affirme Alain d'Amnistie internationale. "Ces communautés ont désespérément besoin que le Parlement agisse pour garantir que nos entreprises respectent les droits de la personne."

Un mouvement élargi d'organisations des droits de la personne au Canada promeut l'adoption du projet de loi C-300 comme une mesure qui aurait dû être prise depuis longtemps pour que les entreprises canadiennes opérant à l'étranger, particulièrement les industries d'extraction minière, aient l'obligation de rendre des comptes. Le droit canadien actuel ne possède pas de mécanismes contraignants en vertu desquels il pourrait traiter de telles plaintes. Le Parlement devrait voter sur le projet de loi C-300 en février 2010.

La coalition du FREDEMI comprend la paroisse catholique, des organisations communautaires et une association de professeurs. La coalition condamne le non-respect par la société minière de l'obligation d'obtenir, au préalable, le consentement libre et éclairé de la communauté avant la mise en oeuvre d'activités minières, un droit protégé par le droit national et international.

Goldcorp, dont le siège se trouve à Vancouver, dirige les activités de la Marlin, mine d'or controversée située au Guatemala, depuis 2006 lorsqu'elle a acquis la société Glamis Gold. Glamis avait reçu un prêt de la Société financière internationale pour son exploitation.

Pour un exemplaire de la plainte, visitez le site www.ciel.org

Renseignements

  • MiningWatch Canada
    Jamie Kneen
    613-761-2273
    ou
    CIEL
    Kris Genovese
    917-687-3422