Conseil canadien du porc

Conseil canadien du porc

26 sept. 2007 13h00 HE

Des pertes sans précédent pour les producteurs de porcs du monde entier

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 26 sept. 2007) -

Communiqué de presse par les groups suivants:

Conseil canadien du porc, British Pig Executive, South African Pork Producers Organisation, New Zealand Pork Industry Board, Australian Pork Ltd, Nederlandse Vakbond Varkenshouders (Regroupement des producteurs de porcs néerlandais), LTO Netherlands Dutch Organisation of Agriculture, secteur porcin, Fédération Nationale Porcine Française (FNP - France)

Les producteurs de porcs qui participent au 4e Congrès mondial du porc de l'Office international de la viande (OIV) à Nanjing, en Chine, ont fait savoir qu'ils étaient très préoccupés par la situation actuelle de l'industrie porcine dans le monde. Les producteurs ont particulièrement insisté sur la hausse des coûts de production et ils estiment qu'une augmentation immédiate des prix de gros et de détail ainsi que des revenus des producteurs est nécessaire à la survie de l'industrie.

Les coûts de l'alimentation animale sont les plus déterminants à cet égard, puisqu'ils représentent plus de 70 % des coûts de production pour la plupart des producteurs de porcs. Les prix des grains ont plus que doublé à l'échelle mondiale en raison de récoltes médiocres attribuables à des conditions climatiques difficiles. Mais cette augmentation est surtout associée à la hausse radicale de la demande de grains destinés à la production de biocarburants. D'ailleurs, dans bon nombre de pays, des subventions à la production de biocarburants contribuent à accroître cette demande.

Les délégués des producteurs, provenant de quatre continents (1) ont signalé qu'ils subissent actuellement des pertes majeures sur chaque porc produit et, compte tenu de ce scénario, plusieurs producteurs ont déjà commencé à délaisser la production et cette désertion ne fait que commencer. Les producteurs se penchent sur toutes les options possibles pour tenter d'améliorer leur efficacité, mais ces gains d'efficacité ne suffiront pas à court terme à mettre fin à ces pertes considérables.

Les producteurs envisagent deux scénarios possibles. D'abord, une réduction notable de la production mondiale en raison des producteurs qui se retirent, réduction qui sera suivie d'une augmentation spectaculaire des prix de gros et de détail qui dépasseront de beaucoup les niveaux actuels, comme ce fut le cas en Chine au cours de la dernière année.

Le second scénario consiste à travailler en collaboration avec les consommateurs, le secteur des services d'alimentation et les détaillants pour augmenter dès maintenant les prix payés aux producteurs. Une hausse immédiate des prix payés aux producteurs permettrait de maintenir la production et, de cette manière, il ne serait pas nécessaire d'augmenter autant les prix de gros et de détail à moyen terme. Ce scénario semble le meilleur pour tous. Les consommateurs pourront encore se procurer du porc à un prix raisonnable, les services de l'alimentation et les détaillants auront accès à un approvisionnement suffisant pour répondre aux besoins de leurs clients et les producteurs pourront rester en production.

Les producteurs demandent aux consommateurs, aux services de l'alimentation et aux détaillants de les soutenir dès maintenant et ils s'engagent à négocier avec les détaillants de leur pays respectif pour examiner comment il serait possible de concrétiser cet appui.

(1) Conseil canadien du porc, British Pig Executive, South African Pork Producers Organisation, New Zealand Pork Industry Board, Australian Pork Ltd, Nederlandse Vakbond Varkenshouders (Regroupement des producteurs de porcs néerlandais), LTO Netherlands Dutch Organisation of Agriculture, secteur porcin, Fédération Nationale Porcine Française (FNP - France).

Renseignements