Dollarama Inc.
TSX : DOL

Dollarama Inc.

12 avr. 2010 17h39 HE

Dollarama annonce le placement secondaire de ses actions ordinaires

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 12 avril 2010) -

LE PRESENT COMMUNIQUE NE DOIT PAS ETRE DIFFUSE AUX ETATS-UNIS NI PAR L'INTERMEDIAIRE D'AGENCES DE TRANSMISSION AMERICAINES

Dollarama inc. (« Dollarama » ou la « Société ») (TSX:DOL) a annoncé aujourd'hui que ses actionnaires Bain Dollarama (Luxembourg) One S.à r.l. (« Bain Capital »), Stéphane Gonthier et une entité contrôlée par Larry Rossy (collectivement, les « actionnaires vendeurs ») ont conclu avec un syndicat de preneurs fermes (les « preneurs fermes ») une convention visant la réalisation d'un placement secondaire, dans le cadre d'une prise ferme, de 10 165 000 de leurs actions ordinaires de Dollarama au prix d'offre de 24,60 $ l'action. De plus, tous les actionnaires vendeurs ont accordé aux preneurs fermes une option de surallocation, qui peut être exercée dans les 30 jours suivant la clôture, leur permettant d'acheter au plus 1 524 750 actions ordinaires supplémentaires, ce qui représente 15 % des actions vendues par les actionnaires vendeurs. Compte tenu du présent placement, mais compte non tenu de l'option de surallocation, Bain Capital sera propriétaire de 23 303 004 actions ordinaires de la Société, soit une participation de 31,9 %, tandis que Larry Rossy sera propriétaire de 4 660 327 actions et détiendra une participation de 6,4 % dans Dollarama. Dollarama ne tirera aucun produit du présent placement.

Le syndicat de preneurs fermes est conjointement mené par RBC Dominion valeurs mobilières Inc., Marchés mondiaux CIBC inc. et Valeurs Mobilières Crédit Suisse (Canada), Inc.

Un prospectus simplifié provisoire se rapportant au placement sera déposé sous peu auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada. La clôture du placement devrait avoir lieu vers le 28 avril 2010 et est assujettie à certaines conditions, notamment l'approbation des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada.

Le présent communiqué ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d'une offre d'achat des titres de la Société dans un territoire où une telle offre ou sollicitation serait illégale. Les titres n'ont pas été et ne seront pas inscrits en vertu de la Securities Act of 1933 des États-Unis, dans sa version modifiée (la « Loi de 1933 »), ou d'une loi sur les valeurs mobilières d'un État américain et ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis, sauf conformément aux exigences d'enregistrement de la Loi de 1933 et de la législation en valeurs mobilières étatique applicable ou à une dispense de celles-ci. Tout placement des titres auprès du public aux États-Unis doit faire l'objet d'un prospectus contenant les états financiers de la Société et des renseignements détaillés sur la Société et les membres de sa direction.

A propos de Dollarama inc.

En 1992, l'entreprise de Dollarama a été fondée par notre chef de la direction, Larry Rossy, membre de la troisième génération d'une famille de marchands. Dollarama est le premier exploitant de magasins à un dollar du Canada, comptant 603 emplacements au pays. Les magasins de Dollarama offrent à leurs clients des articles à prix irrésistibles dans des emplacements pratiques, notamment en zones métropolitaines ou dans des villes de petite ou moyenne envergure. Tous les magasins appartiennent à la Société, ce qui permet à la clientèle de faire ses achats dans un cadre familier. Chaque magasin offre une grande sélection de produits de consommation de tous les jours et de produits généraux et saisonniers. Les produits sont vendus individuellement ou en lots, à des prix fixes se situant entre 1,00 $ et 2,00 $, sauf certaines friandises, vendues 0,69 $.

Enoncés prospectifs

Le présent communiqué peut renfermer des énoncés prospectifs. Comme, de par leur nature, les énoncés prospectifs sont fondés sur des hypothèses, ils sont assujettis à des risques et à des incertitudes d'importance. Les prévisions ou projections ne sont donc pas entièrement assurés en raison, notamment, de la survenance possible d'événements externes et de l'incertitude générale qui caractérise l'entreprise et la structure de la Société. Plusieurs facteurs pourraient faire en sorte que nos résultats, notre degré d'activité, nos réalisations ou notre rendement réels, ou les événements ou développements futurs, diffèrent sensiblement de ceux envisagés par les énoncés prospectifs, notamment les facteurs suivants : augmentations futures des frais d'exploitation et du coût des marchandises, impossibilité de renouveler notre marchandise aussi souvent qu'auparavant, augmentation des coûts ou interruption du flux de marchandises importées, perturbation dans le réseau de distribution, mauvaise conjoncture générale de l'économie, niveau d'endettement élevé, incapacité de générer des flux de trésorerie suffisants pour servir l'ensemble de la dette de la Société, capacité de la Société de contracter d'autres dettes, restrictions importantes imposées par notre facilité de crédit garantie de premier rang et notre acte relatif aux billets à intérêt reporté à taux flottant de premier rang, risque relatif aux taux d'intérêt lié au taux d'endettement variable, absence de garantie que notre stratégie de lancement de produits dont le prix varie entre 1,00 $ et 2,00 $ connaîtra un succès continu,
acceptation par le marché de nos marques maison, incapacité d'obtenir de la capacité supplémentaire dans des délais requis pour les centres d'entreposage et de distribution, conditions climatiques ou fluctuations saisonnières, concurrence dans le secteur du détail, dépendance envers la capacité à obtenir des prix et d'autres modalités concurrentielles de la part des fournisseurs, incapacité de renouveler les baux de nos magasins, de nos entrepôts et de notre centre de distribution ou de trouver d'autres emplacements ou des baux à des conditions favorables, interruptions des systèmes de technologie de l'information, impossibilité de réaliser la stratégie de croissance avec succès, incapacité de réaliser la croissance prévue du chiffre d'affaires et du revenu d'exploitation, freinte de stock, respect des règlements environnementaux, incapacité d'attirer et de conserver des employés qualifiés, départ de hauts dirigeants, fluctuation de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain, litiges, réclamations en responsabilité du fait des produits et rappels de produits, coûts inattendus liés à notre programme d'assurance actuel, protection des marques de commerce et autres droits exclusifs, catastrophes naturelles, risques liés à la protection des données des cartes de crédit et de débit des clients, ainsi que les autres facteurs qui figurent dans notre rapport de gestion daté du 8 avril 2010. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué représentent les attentes de la Société en date du 12 avril 2010; ils sont susceptibles de changer par la suite. Toutefois, la Société n'a ni l'intention ni l'obligation d'actualiser ou de réviser ces énoncés à la lumière de nouveaux éléments d'information ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif, sauf si elle y est tenue en vertu de la réglementation en valeurs mobilières applicable.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Cabinet de relations publiques NATIONAL
    Paul de la Plante
    (514) 843-2332
    ou
    Relations avec les investisseurs
    Michael Ross
    Premier vice-président, chef des finances et secrétaire
    514 737-1006, poste 1237
    michael.ross@dollarama.com