Citoyenneté et Immigration Canada

Citoyenneté et Immigration Canada

29 mars 2010 10h45 HE

Elargissement des programmes de réétablissement des réfugiés au Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 29 mars 2010) - Le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a dévoilé aujourd'hui une série de modifications proposées au système canadien d'octroi de l'asile, à commencer par un engagement à réétablir 2 500 personnes de plus vivant dans des camps de réfugiés ou des taudis en milieu urbain et sélectionnées par les Nations Unies dès que le projet de réforme aura été approuvé.

« Des millions de personnes ont fui la violence et la persécution pour se réfugier à l'extérieur de leur pays d'origine et nous souhaitons en faire davantage pour leur offrir une protection au Canada, a affirmé le ministre Kenney. Nous savons qu'il est impossible d'aider tout le monde. Par contre, nous pouvons effectuer une réforme équilibrée de notre système d'octroi de l'asile qui nous permettra d'élargir nos programmes de réétablissement des réfugiés afin d'offrir notre protection à un plus grand nombre de personnes. »

Au fil du temps, le Programme concernant les réfugiés pris en charge par le gouvernement pourra accueillir 500 réfugiés de plus, tandis que 2 000 réfugiés supplémentaires seraient réétablis dans le cadre du Programme de parrainage privé de réfugiés. Cela signifie que le Canada pourrait réétablir annuellement jusqu'à 14 500 réfugiés provenant de camps et de taudis en milieu urbain et sélectionnés par les Nations Unies.

Cette augmentation du nombre de réfugiés commencera dès que le Parlement aura approuvé le projet de loi visant à améliorer le système d'octroi de l'asile au Canada qui sera déposé demain. « Comme nous l'avons déjà indiqué, pour parvenir à réaliser une réforme équilibrée de notre système d'octroi de l'asile promulguée par le Parlement, il faut accroître l'aide gouvernementale aux réfugiés de partout dans le monde qui vivent dans des situations désespérées et qui doivent être réétablis de toute urgence », a déclaré le ministre.

On estime à 10,5 millions le nombre de réfugiés désignés par les Nations Unies vivant actuellement dans des camps de réfugiés ou des taudis en milieu urbain à l'échelle mondiale. Les pays qui possèdent un programme de réétablissement accueillent chaque année environ 100 000 réfugiés sélectionnés à l'étranger. De ce nombre, le Canada en réétablie annuellement entre 10 000 et 12 000, soit un réfugié sur dix réétabli dans le monde, grâce à son programme de parrainage privé de réfugiés et son programme concernant les réfugiés pris en charge par le gouvernement. En 2008, le Canada a été, après les États-Unis, le pays industrialisé qui a offert le plus de protection à des réfugiés sélectionnés à l'étranger et se trouvant sur son territoire.

« Il s'agit d'un pas dans la bonne direction, une initiative encourageante qui, encore une fois, souligne l'engagement humanitaire du Canada d'offrir une protection aux réfugiés qui en ont besoin et pour qui le réétablissement est la seule solution qui leur permettra de reconstruire leurs vies démolies dans le respect et la dignité, a soutenu Abraham Abraham, représentant canadien du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Le HCR est reconnaissant envers le gouvernement du Canada et la population canadienne pour leur générosité et leur hospitalité implacables qui rendent ce projet possible. » 

Le Programme d'aide au réétablissement (PAR) aide les réfugiés pris en charge par le gouvernement à réussir leur intégration à la société et au marché du travail canadiens en leur offrant des services immédiats et essentiels, ainsi qu'un soutien au revenu, dès leur arrivée. La réforme équilibrée de notre système d'octroi de l'asile permettrait au gouvernement du Canada d'accroître de 20 pour cent les fonds alloués au PAR, qui passeraient d'environ 45 millions de dollars à un total de 54 millions. Il s'agirait de la première hausse de financement permanent accordée au PAR en plus de dix ans; cet investissement nous permettrait de fournir aux personnes que nous accueillons l'aide dont elles ont besoin pour entreprendre leur nouvelle vie au Canada. Ainsi, l'aide au réétablissement des réfugiés ne serait plus à la remorque des taux provinciaux d'aide sociale, et elle suivra la cadence pour fournir aux réfugiés un accès aux services immédiats et essentiels fournis par le PAR.

Le soutien au revenu mensuel offert aux réfugiés pris en charge par le gouvernement est établi en fonction des taux provinciaux d'aide sociale en vigueur. Par ailleurs, le montant accordé est le montant minimum requis pour couvrir les dépenses de base en matière de nourriture et de logement jusqu'à ce que les réfugiés soient autonomes. Ce soutien est normalement offert pendant une période pouvant aller jusqu'à un an, période qui peut être prolongée jusqu'à deux ans dans le cas de réfugiés ayant des besoins particuliers.

Échelonnées sur cinq ans, les améliorations qui seront apportées au programme canadien de réétablissement des réfugiés sélectionnés à l'étranger coûteront 90,7 millions de dollars, auxquels s'ajoutent 21 millions de dollars en fonds permanents.

L'augmentation du soutien offert aux réfugiés réétablis souligne clairement l'engagement humanitaire continu du Canada et réaffirme son rôle traditionnel de chef de file en matière de protection des réfugiés à l'échelle internationale.

DOCUMENT D'INFORMATION

Augmentation du soutien pour les réfugiés réétablis (http://www.cic.gc.ca/francais/ministere/media/documents-info/2010/2010-03-29.asp)

Renseignements

  • Citoyenneté et Immigration Canada
    Cabinet du ministre
    Alykhan Velshi
    ou
    Citoyenneté et Immigration Canada
    Direction générale des communications
    Relations avec les médias
    CIC-Media-Relations@cic.gc.ca