Association des crevettiers acadiens du Golfe

25 févr. 2010 14h30 HE

Est-ce la fin pour la flottille des crevettiers traditionnels du groupe B? (Québec et Nouveau-Brunswick)

SHIPPAGAN, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 25 fév. 2010) - Les crevettiers traditionnels du groupe B du Québec et du Nouveau-Brunswick ont «boycotté» le Comité consultatif de la crevette du Golfe qui s'est tenu le 11 février dernier à Québec en guise de protestation contre l'inaction et l'ignorance de Pêches et Océans Canada envers la situation financière que vivent ces pêcheurs depuis plusieurs années.

Le Comité consultatif de la crevette du Golfe se déroule une fois par année et où on y discute de la revue de la pêche, de l'évaluation des stocks, de la situation économique et où les membres du comité consultatif apportent leurs recommandations pour la prochaine saison de pêche. Ce comité s'est donc tenu cette année sans la présence des principaux acteurs, soit la flottille des crevettiers traditionnels du Groupe B (Québec et Nouveau-Brunswick).

La flottille des crevettiers traditionnels du Groupe B a accordé une conférence de presse en marge de ce Comité consultatif. Lors de cette conférence de presse, ils ont reçu l'appui des pêcheurs de crevette du Groupe A de Terre-Neuve et membre de la FFAW, de la flottille des morutiers engins mobiles du Québec, de l'Association québécoise de l'industrie de la pêche (l'AQIP), de l'Association des crabiers acadiens ainsi que de l'Association des pêcheurs professionnels membre d'équipage qui ont eux aussi «boycotté» le Comité consultatif en guise d'appui à la flottille des crevettiers traditionnels du Groupe B.

Ces appuis confirment qu'il y a un manque au niveau de la gestion des pêches au sein du MPO. Presque tous les secteurs des pêches sont présentement dans une situation très précaire et personne ne semble réaliser cela dans la Tour d'ivoire de la ministre à Ottawa. Que ce soit la flottille des homardiers avec la baisse du prix de 2009, la flottille des morutiers engins mobiles qui vit sa 17ième année de moratoire, de la flottille des crabiers qui va probablement vivre une sérieuse baisse de la biomasse cette année, le hareng du printemps qui n'est plus au rendez-vous et certes la flottille des crevettiers qui vit depuis plus de 5 ans une situation désastreuse qui a été décriée sur tous les fronts.

La flottille des crevettiers traditionnels a mis plus de 40 ans à développer et protéger cette pêche dans le golfe Saint-Laurent. Maintenant que le stock est en santé, tout ce qu'à trouver de mieux à faire la Ministre des Pêches et des Océans Canada est d'ajouter la permanence à sa province d'origine l'ÎPE et à la Nouvelle-Écosse ainsi qu'autoriser une permanence à la flottille des morutiers engins mobiles du Nouveau-Brunswick et Québec afin qu'ils puissent se rationaliser. Tous cela sous le signe de «stabiliser la pêche». Mais les crevettiers traditionnels ne se sont jamais sentis autant déstabilisés qu'aujourd'hui.

  Comment le MPO peut-il justifier un partage permanent dans la pêche à la crevette quand la flottille traditionnelle est au bord du gouffre?  
     
  Quelle est la vision du Ministère en ce qui concerne l'avenir de la flottille des crevettiers traditionnels?  

Le Conseil des ministres des pêches et de l'aquaculture de l'Atlantique s'est réuni le 15 février dernier avec Madame la Ministre Gail Shea et ils ont discuté des pêches et se sont entendu sur la mise en œuvre de mesures concrètes dans une diversité de dossiers: la gestion du phoque, le homard de l'Atlantique et le Progamme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques. ENCORE RIEN POUR LA FLOTTILLE DES CREVETTIERS.

La flottille des crevettiers traditionnels est dévastée par l'attitude du MPO envers eux. À cinq semaines de la prochaine saison de pêche, RIEN ne semble laisser présager une lueur d'espoir de la part du MPO envers cette flottille.

Les crevettiers se demandent sérieusement quand allons-nous voir le MPO accorder des mesures d'aides concrètes telles que :

  • l'élimination des coûts de permis ;

  • la remise aux crevettiers traditionnels des allocations prises à leur insu et accordées aux provinces de l'ÎPE et Nouvelle-Écosse ;

  • une aide financière pour permettre une restructuration au sein de la flottille ;

  • arrêter le saupoudrage de contingents, etc.

Ces actions seraient bien accueillies des crevettiers qui sont durement touchés depuis les cinq dernières années.

Renseignements

  • Pierre Cantin
    Représentant des crevettiers québécois, membres de l'APCM
    418-566-9253
    ou
    Dan Dupuis
    Représentant des crevettiers québécois, membres de l'ACPG
    418-269-7701
    ou
    Michel Légère
    Représentant des crevettiers néo-brunswickois,
    membres de l'ACAG
    506-726-7341