Fonds de revenu Supremex
TSX : SXP.UN

Fonds de revenu Supremex

16 févr. 2010 18h45 HE

Fonds de revenu Supremex : Résultats du quatrième trimestre de 2009

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 16 fév. 2010) - Fonds de revenu Supremex (TSX:SXP.UN)

À NE PAS DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS OU SUR LES FILS DE PRESSE DES ÉTATS-UNIS

  • BAIIA de 10,5 millions $ pour le trimestre comparativement à 10,6 millions $ pour le quatrième trimestre de 2008 malgré la baisse des produits d'exploitation de 14,2%

  • Réduction de la dette de 4,7 millions $ au quatrième trimestre, pour un total de 17,6 millions $ pour l'année 2009

  • Ratio de distribution de 56,2 % pour le trimestre et de 56,4 % pour l'exercice comparativement à 100,6 % et 92,7 % en 2008

  • Perte nette par part de 1,29 $ au quatrième trimestre de 2009 suite à une charge non-monétaire provenant d'une dépréciation de l'écart d'acquisition de 43 millions $ comparativement à une perte nette par part de 4,79 $ au quatrième trimestre de 2008

Le Fonds de revenu Supremex (« le Fonds »), le plus grand fournisseur canadien d'enveloppes standards et sur mesure (TSX:SXP.UN), a annoncé aujourd'hui ses résultats du quatrième trimestre terminé le 31 décembre 2009.

Au quatrième trimestre de l'exercice 2009, les produits d'exploitation du Fonds se sont élevés à 41,6 millions $ comparativement à 48,5 millions $ pour le trimestre terminé le 31 décembre 2008, soit une diminution de 6,9 millions $ ou 14,2 %. La diminution des produits d'exploitation est principalement due à la baisse des ventes au Canada. Les produits d'exploitation réalisés au Canada ont diminué de 5,9 millions $ ou 13,2 %, passant de 44,8 millions $ à 38,9 millions $. Les produits d'exploitation réalisés aux États-Unis ont diminué de 1,0 million $ ou 27,2 %, passant de 3,7 millions $ à 2,7 millions $.

La diminution des produits d'exploitation tirés des ventes au Canada découle d'une baisse de 11,0 % des unités vendues et d'une diminution de 2,5 % du prix de vente moyen. La régression du nombre d'unités vendues résulte principalement de la faiblesse du marché, plus particulièrement celui du publipostage.

La diminution des produits d'exploitation tirés des ventes aux États-Unis découle d'une baisse de 10,0 % du nombre d'unités vendues et d'une diminution de 18,1 % du prix de vente moyen, en tenant compte du renforcement du dollar canadien. Un marché à la baisse est le facteur principal influençant les ventes aux États-Unis.

Le BAIIA du quatrième trimestre s'est élevé à 10,5 millions $ comparativement à 10,6 millions $ pour le quatrième trimestre de 2008, soit une baisse de 0,1 million $ ou 0,9 %. La marge du BAIIA a été de 25,3 % pour le quatrième trimestre comparativement à 21,8 % pour le quatrième trimestre de 2008. La hausse du BAIIA du trimestre provient de la force du dollar canadien qui baisse le coût des matières premières, et cette baisse de coût est supérieure à l'impact de la réduction de prix de vente accordée aux clients au cours du trimestre.

La perte nette du quatrième trimestre s'est élevée à 37,8 millions $ ou 1,29 $ par part comparativement à une perte nette de 140,4 millions $ ou 4,79 $ par part pour la période équivalente de 2008, une réduction de 102,6 millions $ ou 73,1 % causée par une dépréciation de l'écart d'acquisition enregistrée au quatrième trimestre des deux derniers exercices.

L'encaisse distribuable du quatrième trimestre s'est élevée à 7,8 millions $ ou 0,27 $ par part et à 31,2 millions $ ou 1,06 $ par part pour l'exercice de 2009, comparativement à 8,4 millions $ et 36,4 millions $ pour les périodes correspondantes de 2008. Le ratio de distribution du Fonds, soit les distributions déclarées en pourcentage de l'encaisse distribuable, s'est élevé à 56,2 % pour le quatrième trimestre et 56,4 % pour l'exercice comparativement à 100,6 % pour le quatrième trimestre de 2008 et 92,7 % pour l'exercice 2008.

Les flux de trésorerie d'exploitation se sont établis à 10,7 millions $ au quatrième trimestre de 2009 comparativement à 15,7 millions $ pour la période équivalente de l'an dernier.

Au 31 décembre 2009, le total de la dette nette de la trésorerie du Fonds s'établissait à 91,8 millions $ comparativement à 105,8 millions $ au 31 décembre 2008. Ce niveau de dette représente un ratio de 2,4 fois le niveau de BAIIA. La réduction de la distribution commençant au 1er janvier 2010 contribuera à réduire le niveau de la dette plus rapidement en 2010.

« Le marché de l'enveloppe ne s'est pas encore rétabli, mais il y a des signes encourageants qui démontrent une hausse pour la demande de nos produits. La force du dollar canadien affecte les ventes tant au Canada qu'aux États-Unis. Une devise canadienne forte combinée à la capacité excédentaire dans le marché américain de l'enveloppe a entraîné une baisse de prix des produits provenant des États-Unis dans le marché canadien. C'est ce qui explique la réduction du prix de vente moyen dans le marché canadien au cours du quatrième trimestre de 2009. Pour ce qui est du marché américain, il semble y avoir une croissance du nombre de demandes de soumission présentement, surtout dans le secteur du publipostage fait par les institutions financières qui semblent revenir au publipostage après avoir grandement réduit leur niveau d'activités, » a déclaré Gilles Cyr, président et chef de la direction du Fonds.

« La force du dollar canadien a réduit le coût de nos matières premières et c'est ce qui explique notre excellente marge de BAIIA de 25,3 % au quatrième trimestre de 2009, ce qui représente notre plus forte marge en pourcentage depuis le quatrième trimestre de 2007, à un moment où le dollar canadien était fort. Cependant, si le dollar canadien demeure fort, nous anticipons des pressions à la baisse sur nos marges dans les segments canadiens les plus propices aux importations américaines.

Durant le quatrième trimestre, le Fonds a renouvelé ses facilités de crédit jusqu'en janvier 2012. Les nouvelles facilités consistent en une facilité de crédit à terme de 75 millions $ et une facilité de crédit renouvelable de 35 millions $ pour un total de 110 millions $. Les nouvelles facilités de crédit comportent des conditions plus restrictives qu'auparavant. Cette nouvelle réalité combinée avec l'environnement économique encore incertain et la force du dollar canadien a incité le conseil des fiduciaires à prendre la décision de réduire la distribution à compter du 1er janvier 2010. Au même moment, le Fonds a annoncé son intention de se convertir en société par actions à la fin de 2010, sous réserve de l'approbation de ses porteurs de parts à la prochaine assemblée annuelle et extraordinaire qui se tiendra le 7 mai 2010. Actuellement, le conseil des fiduciaires a l'intention de verser un dividende trimestriel de 0,03 $ par action après la conversion du Fonds en société par actions à la fin de 2010.

Je suis très fier du remboursement de notre dette en 2009. En effet, nous avons réduit notre dette de 17,6 millions $ en 2009, dépassant largement notre objectif de 15 millions $. Le nouveau niveau de distribution nous permettra de réduire notre dette rapidement, de conserver des liquidités et de veiller à la souplesse continue de nos capitaux propres. Notre objectif est d'avoir un ratio d'endettement de 2 fois Dette/BAIIA. Avec une dette totale réduite, nous serons en bonne position pour évaluer des acquisitions potentielles ou d'autres initiatives stratégiques. 

La dépréciation enregistrée pour réduire notre écart d'acquisition est très importante mais c'est un élément non-monétaire qui n'affecte pas la trésorerie du Fonds, ni les flux de trésorerie d'exploitation, qui n'a pas d'incidence non plus sur nos engagements concernant les clauses restrictives de nos facilités de crédit et qui n'aura donc pas d'impact sur les opérations futures du Fonds, » de conclure Gilles Cyr.

Pour l'ensemble de l'exercice 2009, les produits d'exploitation du Fonds se sont élevés à 166,2 millions $ comparativement à 182,6 millions $ en 2008, soit une baisse de 16,4 millions $ ou 9,0 %. La diminution des produits d'exploitation est principalement due à la baisse des ventes au Canada.

Pour 2009, le BAIIA s'est élevé à 37,9 millions $ comparativement à 43,6 millions $ en 2008, soit une diminution de 5,7 millions $ ou 13,1 %. La marge du BAIIA a été de 22,8 % en 2009 comparativement à 23,9 % en 2008.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables, notamment des énoncés concernant les prévisions du BAIIA, le rendement futur de Supremex et des énoncés semblables sur les résultats, les circonstances, le rendement ou les attentes futurs prévus. Un énoncé est prospectif lorsqu'il repose sur les connaissances et attentes actuelles de Supremex pour présenter une prévision quant à l'avenir. Les énoncés prospectifs peuvent contenir des expressions comme prévoir, présumer, croire, devoir, viser, avoir l'intention de, pouvoir, entendre et chercher à, éventuellement employées au futur ou au conditionnel. Ces énoncés sont fondés sur les hypothèses, attentes et estimations actuelles de la direction à propos de la croissance, des résultats d'exploitation, du rendement, des perspectives et occasions futures de l'entreprise, de la conjoncture économique canadienne et de la capacité de l'entreprise d'attirer et de conserver des clients. L'information prospective est fondée sur les estimations, les attentes et les hypothèses actuelles de la direction ainsi que sur l'information disponible de Supremex à la date du présent communiqué.

Les énoncés prospectifs sont assujettis à certains risques et incertitudes et ne devraient pas être lus comme étant des garanties de résultats ou de rendements futurs, et les résultats réels pourraient différer de manière importante de ces conclusions, prévisions ou projections. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent les suivants : les cycles économiques, les fonds disponibles, le déclin de la consommation d'enveloppes, l'augmentation de la concurrence, la fluctuation des taux de change, l'augmentation du coût des matières premières, les risques de crédit liés aux créances clients, l'augmentation du financement des régimes de retraite, les lacunes des services postaux, la fluctuation des taux d'intérêt et le risque potentiel de litige. Les hypothèses, attentes, estimations, risques et incertitudes sont abordés tout au long du rapport de gestion de l'exercice 2009, notamment, à la rubrique « Facteurs de risque ». Par conséquent, nous ne pouvons garantir que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Supremex n'a pas l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de réviser ces énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement.

Le rapport de gestion est disponible sur les sites www.sedar.com et www.supremex.com.

Mesures non conformes aux PCGR

Le BAIIA désigne la perte nette avant frais de financement nets, impôts sur les bénéfices, dépréciation de l'écart d'acquisition, amortissement des immobilisations corporelles, des actifs incorporels, de la rémunération différée et de la perte à la cession de matériel et d'outillage.

La direction estime que l'encaisse distribuable est une mesure de rendement généralement utilisée par les fonds de revenu canadiens comme indicateur de la performance financière L'encaisse distribuable est définie comme étant les flux de trésorerie des activités d'exploitation ajustés de la variation nette des soldes hors caisse du fonds de roulement, de la variation des obligations au titre des avantages complémentaires de retraite, de la variation de l'actif au titre des prestations de retraite constituées, de la charge non monétaire reliée à la réévaluation des stocks et des investissements nets en capital de maintien. L'encaisse distribuable est importante car elle donne aux investisseurs une indication de l'encaisse disponible à des fins de distribution aux porteurs de parts.

Le BAIIA et l'encaisse distribuable ne constituent pas des mesures du rendement selon les PCGR et n'ont pas de significations normalisées prescrites par les PCGR. Par conséquent, le BAIIA et l'encaisse distribuable peuvent ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d'autres émetteurs. Les investisseurs sont avisés que le BAIIA et l'encaisse distribuable ne doivent pas être considérés comme des mesures de remplacement du bénéfice net établis conformément aux PCGR comme indicateurs du rendement du Fonds ou comme des mesures de remplacement des flux de trésorerie d'exploitation, d'investissement et de financement comme mesure de la liquidité et des flux de trésorerie.

À propos du Fonds

Le Fonds de revenu Supremex est le plus grand fabricant et distributeur d'une vaste gamme d'enveloppes génériques et personnalisées et de produits connexes au Canada. Avec 10 installations manufacturières dans sept provinces, Supremex est le seul fabricant national d'enveloppes au Canada et compte environ 650 employés. Cette présence nationale lui permet de fabriquer des produits en réponse aux exigences de grands clients nationaux, comme d'importantes sociétés canadiennes, des revendeurs nationaux et des organismes publics, de même que des marchands de papier et des fournisseurs de processus et de solutions.

Fonds de revenu Supremex
Rapprochement du BAIIA à la perte nette
(Non vérifié)
       
       
    Période de Période de
    trois mois trois mois
    terminée le terminée le
    31 décembre 2009 31 décembre 2008
       
Perte nette de la période (37 770 997) (140 353 060)
       
Plus (moins):    
  Amortissement des immobilisations corporelles 1 158 116 1 212 822
  Amortissement des actifs incorporels 1 540 975 1 540 975
  Amortissement de la rémunération différée 1 274 480 1 440 122
  Dépréciation de l'écart d'acquisition 43 000 000 148 274 695
  Perte à la cession d'immobilisations corporelles 169 567 80 538
  Frais de financement, montant net 2 502 201 1 590 291
  Recouvrement d'impôts sur les bénéfices (1 371 496) (3 223 427)
       
BAIIA 10 502 846 10 562 956
       
       
Fonds de revenu Supremex
Rapprochement de l'encaisse distribuable aux flux de trésorerie d'exploitation
(Non vérifié)
       
       
    Période de Période de
    trois mois trois mois
    terminée le terminée le
    31 décembre 2009 31 décembre 2008
       
Flux de trésorerie d'exploitation 10 694 502 15 718 494
       
Plus (moins):    
  Variation nette des soldes hors trésorerie du fonds de roulement (2 654 764) (6 750 606)
  Variation de l'obligation au titre des avantages complémentaires de retraite 33 900 18 400
  Variation de l'actif au titre des prestations de retraite constituées 87 800 35 900
  Investissements en capital de maintien (336 625) (650 134)
       
Encaisse distribuable 7 824 813 8 372 054

Renseignements

  • Fonds de revenu Supremex
    Stéphane Lavigne, CA
    Vice-président et chef de la direction financière
    514-595-0555