Génome Canada

Génome Canada
Génome Québec

Génome Québec

17 oct. 2007 13h40 HE

Génome Canada et Génome Québec saluent la publication dans la revue Nature de la seconde génération de la carte d'haplotypes du génome humain (HapMap)

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 17 oct. 2007) - Le Consortium international HapMap publie dans la revue Nature du 18 octobre 2007, les résultats de la phase II de la "Carte d'haplotypes" du génome humain (HapMap). Génome Canada et Génome Québec, partenaires d'HapMap, sont heureux de saluer le succès de ce projet majeur international. Plusieurs chercheurs canadiens participent depuis le début au succès de ce projet international, dont le Dr Thomas J. Hudson alors qu'il était directeur scientifique du Centre d'Innovation Génome Québec / Université McGill et la professeure Bartha Maria Knoppers, titulaire à la Faculté de droit de l'Université de Montréal.

Le projet HapMap a permis de rendre possible les études d'association génomique à grande échelle. Cette publication exemplifie le rôle prépondérant que le projet HapMap continue d'avoir pour notre compréhension des variations génétiques humaines et de leurs liens avec les maladies.

La seconde génération de la "Carte d'haplotypes" du génome humain contient trois fois plus de marqueurs génétiques que la première version dévoilée en 2005. Dans la prestigieuse revue Nature, le Consortium explique que la plus haute résolution de cette deuxième version offre une plus grande capacité de détection de variations génétiques impliquées dans certaines maladies; étudie l'ensemble des variations génétiques humaines et permet d'apprendre comment certains facteurs environnementaux influencent la structure du génome humain. Ces recherches pourraient aboutir à de nouvelles méthodes de prévention, de diagnostic et de traitement des maladies.

"Les résultats de ces recherches sont applicables à tous les individus et représentent donc un apport précieux pour les scientifiques du monde entier", a fait valoir M. Martin Gobdout, président et chef de la direction de Génome Canada. "Le Consortium HapMap est vraiment un exemple de collaboration internationale impliquant des intervenants du secteur industriel, académique et gouvernemental pour étudier l'infime fraction du matériel génétique humain qui varie d'un individu à l'autre et qui pourrait expliquer les différences observées dans la susceptibilité aux maladies, la réponse aux médicaments ou la réaction aux différents facteurs environnementaux", a conclu M. Godbout.

"Véritable révolution scientifique, HapMap accroît de façon phénoménale les capacités d'analyse des variations génétiques. Le succès d'HapMap illustre bien notre volonté de faire valoir l'expertise des chercheurs québécois sur la scène internationale" mentionne Paul L'Archevêque, président, directeur général de Génome Québec. "Nous sommes fiers de rendre hommage aux deux chercheurs d'ici qui ont assumé un rôle de leadership dès le début du projet. Ce projet s'inscrit dans le cadre des objectifs stratégiques d'innovation établis par le Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec" ajoute M. L'Archevêque.

Le Consortium international HapMap est un partenariat de scientifiques et d'organismes de financement du Canada, de la Chine, du Japon, du Nigeria, du Royaume-Uni et des Etats-Unis, dont l'objectif est de développer une ressource publique qui permet aux chercheurs d'établir des liens entre les variations génétiques et les risques de contracter certaines maladies.

A propos de Génome Canada :

Génome Canada est une société privée sans but lucratif et la principale ressource en matière de financement et d'information sur la recherche en génomique et en protéomique au Canada. Elle s'emploie principalement à faire du Canada un chef de file mondial de la recherche en génomique et en protéomique. Elle a pour mandat d'élaborer et de mettre en oeuvre une stratégie nationale de recherche en génomique et en protéomique au profit de tous les Canadiens et de toutes les Canadiennes dans des domaines clés comme l'agriculture, l'environnement, les pêches, la foresterie, la santé animale et humaine, ainsi que les nouvelles technologies. A cette fin, Génome Canada a reçu 700 millions de dollars de financement du gouvernement du Canada qui, lorsqu'on y ajoute le cofinancement d'autres partenaires au cours des sept dernières années, représentent des investissements de 1,5 milliard de dollars dans 116 projets de recherche et des plateformes de technologie novateurs. Pour en savoir davantage au sujet de Génome Canada, veuillez consulter notre site Web au www.genomecanada.ca.

A propos de Génome Québec :

Génome Québec a pour mission de mobiliser les secteurs académiques et industriels à l'égard de la recherche en génomique et en protéomique. Cette organisation privée à but non lucratif investit et gère des fonds totalisant plus de 380 millions de dollars issus des secteurs public et privé. Génome Québec dirige actuellement des projets dans six domaines importants, soit la santé humaine, la bioinformatique, l'éthique, l'environnement, les sciences forestières et l'agriculture. Pour en savoir davantage au sujet de Génome Québec et de la génomique, consultez le site Web au www.genomequebec.com.

Renseignements

  • Génome Canada
    Claudine Renaud
    Vice-présidente, Communications et affaires publiques
    613-751-4460, poste 129
    ou
    Génome Québec
    Louise Thibault
    Chargée de projets, Communications
    514-398-0668, poste 232